Appel à communications – Les métiers du corps de l’Antiquité à nos jours

Appel à communications – Les métiers du corps de l’Antiquité à nos jours

Université Paris Diderot-Paris 7 / USPC / Université d’Orléans

Depuis une vingtaine d’années, le concept de « technique du corps » forgé par Marcel Mauss a été régulièrement mobilisé par les historiens pour analyser les pratiques corporelles des sociétés du passé, dans la double dimension qu’il avait définie, c’est-à-dire lorsque le corps lui-même se fait le dispositif central d’une technique ou bien lorsqu’il reçoit une technique. Pour autant, les métiers du corps, qu’il s’agisse des professionnels qui confectionnent les objets et les produits grâce auxquels le corps devient technique, ou qu’il s’agisse de tous ceux qui modèlent leur propre corps, n’ont pas suscité le même intérêt. Ce programme de recherche leur est consacré, dans une perspective comparatiste, pluridisciplinaire et diachronique. Il sera décliné suivant trois axes. Le premier sera consacré aux métiers dédiés à la fabrication des parures du corps et autres objets voués à son entretien, à son bien-être, à son embellissement voire à sa transformation et à ceux qui manipulent le corps ou prodiguent des conseils en vue de sa modification et/ou de son perfectionnement : parfumeurs, barbiers, miroitiers, fabricants d’éventails, de cosmétiques, de masques, de perruques, couturiers, « modistes », tatoueurs, prothésistes, chirurgiens esthétiques, coachs, entraîneurs, diététiciens, etc. Le second s’attachera aux métiers qui s’exercent à partir du corps lui-même et/ou qui reposent sur une performance corporelle : prostitué(e)s, courtisanes, acteurs, chanteurs, sportifs, etc. Le troisième, enfin, propose de déplacer le regard vers les lieux de l’exercice des professionnels du corps (échoppes, ateliers, boutiques, officines, maisons closes, gymnases, théâtres, etc.), en analysant leur inscription dans le paysage ou le tissu urbain et leur rôle comme lieux de sociabilité.

La première journée d’étude aura lieu fin mars 2015 (probablement le 21 mars), la seconde fin mars 2016. Les voyages et le logement seront pris en charge par nos institutions le cas échéant.

Les propositions de communication ne doivent pas excéder une vingtaine de lignes. Elles sont à envoyer à Florence Gherchanoc (fgherchanoc@free.fr), Catherine Lanoé (catherine_lanoe@hotmail.com) et Maaike van der Lugt (vanderlugt@univ-paris-diderot.fr) avant le 21 septembre 2014 en vue de l’établissement d’un programme définitif au plus tard à la fin du mois d’octobre.

Le comité scientifique est composé de : Anna Caiozzo ; Florence Gherchanoc ; Catherine Lanoé ; Liliane Pérez ; Maaike van der Lugt.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *