Journée d’études – L’accès aux droits à la santé des migrants vieillissants

Journée d’études – L’accès aux droits à la santé des migrants vieillissants

Les étudiantes de l’IUT Paris Descartes en carrières sociales, option assistance sociale, organisent le 16 juin 2014, une journée thématique dans le cadre de leur stage ISIC(intervention sociale d’intérêt collectif) ;en partenariat avec COALLIA(accompagnement et alliance) et le Grdr migration-développement-citoyenneté(groupement de recherche et de réalisation pour le développement rural)Cette journée s’intéresse à la question du vieillissement et de l’accompagnement des populations âgées immigrées. Elle réunira les professionnels institutionnels et associatifs, pour faire un état des lieux de la situation des immigrés âgés sur le plan socio-sanitaire. Le groupe COALLIA présentera au cours de cette conférence le résultat d’une étude réalisée dans ses foyers.

Matinée : Faire un état des lieux de la situation des migrants vieillissants

9h00 à 9h30 : Accueil par les étudiantes

9h30 à 10h00 : Ouverture de la séance par un mot d’accueil de Monsieur Thierry BLANDIN (en charge des personnes âgées) et Madame Lamia EL ARRAJE (en charge de la santé) de la mairie de XXème Arrondissement.

10h00 à 12h30 :

Conférence : l’état des lieux

  • Alexis BACHELAY, député SRC de la 1ère circonscription des Hauts-de-Seine : présentation des constats et des préconisations de la mission d’information parlementaire sur les immigrés âgés.
  • Mbaye DIOUF, anthropologue, responsable de la permanence l’Arbre à palabre de l’association Agir pour la Diversité et contre la discrimination : parcours migratoire et état des lieux de la situation des immigrés vieillissants.
  • Gérald BRENON, coordinateur santé/vieillissement de COALLIA : analyse d’une étude réalisée dans les foyers COALLIA.
  • Maya PIQUION, chargée de mission au GRDR : expertise sur l’accompagnement des immigrés vieillissants dans les foyers de travailleurs migrants.
  • Patrick SALOMON, accueillant social de l’association Ayyem Zamen : expertise sur l’accompagnement des immigrés vieillissants.
  • Anne GUILBERTEAU, coordinatrice Atelier Santé Ville Paris 20 : état des lieux en rapport avec la santé et les activités proposées par la mairie de Paris.
  • Marina PETRALLA de l’association Union des Retraités et des personnes âgées, antenne Paris 20 : expertise sur l’accompagnement des immigrés vieillissants.
  • Rachid FERHAN, responsable du PIMM’S Paris 12ème et 20ème : expertise sur l’accompagnement des immigrés vieillissants.

12h30 à 13h00 : Débat, échange avec la salle

13h00 à 14h30 : Pause déjeuner

Après-midi : Proposer des solutions pour favoriser l’accès aux droits et à la santé des migrants vieillissants

13h30 à 16h00 :

Atelier : comment favoriser l’accès aux droits et aux soins des immigrés vieillissants ?

Deux groupes de travail :

Le premier sera animé par Aline HAMBY, travailleur social à COALLIA et par les étudiantes Oumou SISSOKO et Elise BOULANGER.

Le second sera animé par Halimata SO de maison « programme femmes immigrées vieillissantes » et les étudiantes Audrey CHASSAING et Valentine PIAULT

16h00 à 16h30 : Restitution des ateliers par les étudiantes

16h30 à 17h00 : Mot de la fin autour d’un petit café

LIEUX

  • Salle des fêtes de la mairie du XXème Arrondissement – 6 place gambetta
    Paris 20 Ménilmontant, France (75020)

DATES

  • lundi 16 juin 2014

MOTS-CLÉS

  • migrants vieillissants

SOURCE DE L’INFORMATION

  • Valentine Piault
    courriel : journee [dot] isic [at] gmail [dot] com

POUR CITER CETTE ANNONCE

« L’accès aux droits à la santé des migrants vieillissants », Journée d’étude, Calenda, Publié le lundi 16 juin 2014, http://calenda.org/289689

Journée d’étude – Alcool et santé : entre permanence et changements

Journée d’étude – Alcool et santé : entre permanence et changements

La consommation excessive d’alcool, qui contribue largement au développement des « maladies de société », est un facteur de risque majeur pour la santé des adultes. Dans le monde, il existe actuellement une grande diversité d’attitudes vis-à-vis de l’alcool. Qu’elle soit prohibée, contrôlée, prévenue ou totalement libre, cette consommation reste universelle. Cependant, les modalités sont différentes d’un pays à l’autre et d’une époque à l’autre. En France, la baisse de consommation dans la population générale en réponse aux politiques de santé publique fait émerger de nouveaux groupes à risque, notamment les jeunes. Dans d’autres pays, comme ceux d’Europe de l’Est, l’alcool est depuis plusieurs décennies un problème majeur aux conséquences dramatiques sur la mortalité en particulier des hommes. Dans les pays du Sud, la situation est moins bien connue. Avec le développement et la mondialisation, de nouveaux modes de consommation apparaissent à côté d’habitudes anciennes liées à la fabrication artisanale de boissons alcoolisées. Lors de cette journée, nous nous intéresserons à l’évolution des comportements individuels et des normes sociales relatives à la consommation d’alcool. Nous explorerons également les conséquences de ces comportements sur la santé et leur rôle dans l’apparition des maladies chroniques, des accidents et des violences. Nous chercherons à adopter une perspective temporelle pour questionner le lien entre alcool et santé, entre la permanence de la consommation à travers les époques et les cultures et les changements plus récents des comportements.

Programme

9h10-9h20. Accueil autour d’un petit-déjeuner / Welcome and breakfast

9h20-9h30. Introduction

9h30-10h50. Alcool et mortalité : impact et tendance / Alcohol and mortality: impact and trends

  • Mortalité attribuable à l’alcool en France / Alcohol-attributable mortality in France
    Catherine Hill (Institut Gustave Roussy, Service de Biostatistique et d’Épidémiologie)
  • Drinking habits and alcohol-related mortality in Moldova, Ukraine and Russia / Habitudes de consommation et mortalité attribuable à l’alcool en Moldavie, Ukraine et Russie
    Olga Penina (Academy of Sciences of Moldova, Centre for Demographic Research)

10h50-11h10. Pause / Break

11h10-12h30. Drinking patterns / Habitudes de consommation

  • Drinking patterns and hazardous drinking in Russia / Habitudes de consommation d’alcool et pratiques dangereuses en Russie
    Sarah Cook (London school of Hygiene and Tropical medicine, Department of Non-Communicable Disease Epidemiology)
  • Diverse alcohol drinking patterns in Africa / Diversité des pratiques de consommation d’alcool en Afrique
    Thomas Clausen (University of Oslo, Institute of Psychiatry & Norwegian Centre for Addiction Research)

12h30-14h. Déjeuner / Lunch

14h-15h20. African case studies / Études de cas en Afrique

  • Silence, on boit… L’expérience d’un malade alcoolique malien / Silence, we drink… The experience of a Malian alcoholic patient
    Joseph Tanden Diarra (Université catholique de l’Afrique de l’ouest, Unité de Bobo-Dioulasso)
  • Consommation d’alcool à Ouagadougou (Burkina Faso) : description et facteurs de risque / Alcohol consumption in Ouagadougou (Burkina Faso): descriptive findings and risk factors
    Géraldine DuthéClémentine Rossier (Institut national d’études démographiques), Bruno Lankoandé et Abdramane Soura (Institut supérieur des sciences de la population de l’université de Ouagadougou)

15h20-15h40. Pause / Break

15h40-17h. Nouvelles préoccupations / New concerns

  • Consommation d’alcool chez les migrants subsahariens vivant en Île-de-France et lien avec le VIH et les hépatites / Alcohol consumption in sub-Saharan African migrants living in Île-de-France and link with HIV and hepatitis
    Annabel Desgrées du Loû et Abdul Dosso pour le groupe Parcours (Institut de recherche pour le développement, UMR 196 CEPED)
  • Comportements d’alcoolisation chez les adolescents de 16 ans en France : évolution depuis dix ans et comparaison européenne / Alcohol behaviour in adolescents aged of 16 years in France: trends over the last decade and European comparison
    Olivier Le Nézet (Observatoire français des drogues et des toxicomanies)

17h00-17h15. Conclusions

 

LIEUX

  • INED – 133 boulevard Davout
    Paris, France (75020)

DATES

  • mardi 17 juin 2014

MOTS-CLÉS

  • alcool, santé, consommation, risque

CONTACTS

  • Murielle Darblade
    courriel : polesuds_contact [at] listes [dot] ined [dot] fr

URLS DE RÉFÉRENCE

SOURCE DE L’INFORMATION

  • Géraldine Duthé
    courriel : geraldine [dot] duthe [at] ined [dot] fr

POUR CITER CETTE ANNONCE

« Alcool et santé : entre permanence et changements », Journée d’étude, Calenda, Publié le lundi 16 juin 2014, http://calenda.org/288531

Journée d’études – L’idée de guérison et de rétablissement en santé mentale

Journée d’études – L’idée de guérison et de rétablissement en santé mentale. Approches croisées des controverses et des vécus expérientiels

On propose d’analyser la guérison ou le rétablissement comme un processus social similaire à celui d’une sortie d’épreuve que celle-ci soit la maladie, le chômage, le divorce, la prison, etc. Postulant que toute épreuve contribue à transformer l’individu, il ne peut y avoir de restitution à l’identique de l’individu avant l’épreuve. Ce postulat ouvre une brèche dans le paradigme du normal et du pathologique. Le concept de rétablissement, plus complexe que celui de guérison, est utilisé en santé mentale et intègre l’idée de transformation, d’équilibre négocié avec soi-même et avec l’environnement proche et social.
Il est à noter que différentes institutions de santé (CCOMS, NHS, Santé mentale au Québec) s’engagent dans des campagnes de dé stigmatisation de la maladie mentale en donnant la parole à des individus atteints de troubles mentaux qui témoignent ainsi d’un retour à une vie normale ou des difficultés rencontrées dans la vie quotidienne. En revanche, dans le « marché psy » le mot guérison semble se maintenir, il faudrait en comprendre la raison.
A court terme, l’ambition est de produire des connaissances sur l’état des savoirs dans chacune des disciplines, d’évaluer le processus de réduction du stigma de certaines maladies comme la maladie mentale ou le cancer qui contribue ainsi à une certaine normalisation et/ou guérison. Quelles sont les parts respectives de l’individu, des connaissances et des institutions dans la construction de nouvelles normes sociales ?
Ces journées ont pour objectif d’engager un débat scientifique sur l’idée de guérison en faisant dialoguer des disciplines différentes. L’objectif poursuivi est double puisqu’il s’agit de susciter des interactions entre les disciplines mobilisées par ces journées d’études et d’engager la sociologie dans de nouvelles thématiques de recherche. L’enjeu serait de générer un groupe de recherche interdisciplinaire associant les partenaires scientifiques du programme (Clersé, CCOMS, Céries) sur l’idée de guérison.

Programme

9h15-9h30  accueil des participants

9h30-9h40 Introduction de la journée, Massimo Marsili (Psychiatre, CCOMS/EPSM Lille métropole)

9h40-12h00 Créativité et rétablissement

(discutant Lise Demailly, Sociologue-Professeur émérite ULille1-Clersé)

  • Stéphanie Pryen (Sociologue-Maitre de conférences Université de Lille3-Clersé)
  • Jean-Pierre Royol (Docteur en psychologie clinique-Art thérapeute)
  • Elise Vandeninden (Docteur en sciences de la communication Université de Liège)

12h00-13h00 Pause déjeuner

13h00-16h00 Psychothérapies et rétablissement

 Discutant : Florentina Rafael (Docteur en santé publique-CCOMS-EPSM)

  • Lise Demailly (Sociologue-Professeur émérite Université de Lille1-Clersé)
  • Françoise Champion (Sociologue-Chargée de recherches CNRS-CERMES3)
  • Olivier Martin (Représentant usagers Hôpital de Caen)
  • Marie Koenig (Docteur en psychologie clinique, Hôpital de Pontoise)

16h00-18h Réinsertion professionnelle et rétablissement

(discutants Olivier Dembinski, Sociologue, Maître de conférence UTBM, Jean-Luc Roelandt, psychiatre, directeur du CCOMS/EPSM Lille Metropole)

Association Un autre regard (Oise)

  • Bernard Pachoud (Professeur de psychopathologie-Psychiatre Université Paris Diderot-CRPMS)
  • Jérémie Soulé (sociologue-doctorant Université de Lille1 Clersé)

18h -18h30 Conclusion

  •  Catherine Déchamp-Le Roux (sociologue, Professeur Université de Lille1-Clersé)
  •  Lise Demailly (sociologue-Professeur émérite Université de Lille1-Clersé)
  •  Jean-Luc Roelandt (psychiatre, directeur du CCOMS/EPSM Lille Metropole)

Responsable scientifique : Catherine Déchamp-Le Roux

Coordination : Jérémie Soulé (Clersé) et CCOMS EPSM Lille

Partenariat : Lise Demailly (Clersé-Meshs), Florentina Raphael (CCOMS-EPSM Lille),Nadia Garnoussi (Céries ULille3), Christophe Niewiadomski (CIREL ULille3) et associations d’usagers

LIEUX

  • Maison européenne des sciences de l’homme et de la société – 2, rue des Canonniers
    Lille, France (59000)

DATES

  • vendredi 23 mai 2014

 

Journée d’études – Les marchés de la santé en France et en Europe (XIXe-XXe siècles)

Journée d’études – Les marchés de la santé en France et en Europe (XIXe-XXe siècles)

Sans titre

 

Journée d’étude du laboratoire Framespa, UMR 5136, CNRS, université Toulouse II

 

Le groupe « Santé et société » du laboratoire Framespa (UMR 5136, CNRS – université de Toulouse II) souhaite mener une réflexion autour du thème « Les marchés de la santé en France et en Europe depuis le XIXe siècle jusqu’à nos jours ». À une époque charnière pour l’État social dans l’Union européenne, l’objectif de ce programme est d’interroger les relations entre la santé et le marché dans une perspective historique, afin de mettre en perspective les recompositions actuelles. Trois thèmes, en particulier, seront explorés : marchés et industrialisation ; marchés et médicalisation ; marchés et régulation publique. Cette première journée d’étude sera suivie de deux autres, organisées au printemps 2015 et 2016. La publication d’un ouvrage collectif reprenant les meilleures contributions présentées est envisagée.

10 avril 2014

9 h : accueil des participants

  • 9 h 15 : Bruno Valat (FRAMESPA, Univ. Toulouse) : Introduction
  • 9 h 30 : Pier Giuseppe Esposito (U. Lausanne) : Tourisme médico-sanitaire et structuration du marché des soins : le cas de l’arc lémanique (1880-1914)
  • 10 h 30 : Olivier Faure (U. Lyon 3) : La naissance d’un marché du médicament homéopathique en France (1928-Années 1960)
  • 11 h 30 : Sophie Chauveau (professeur à l’Université Technique Belfort-Montbéliard) : Le « prix » du sang. Le marché des produits sanguins en France au XXe siècle

12 h 30 : déjeuner

  • 14 h 00 : Nils Kessel (U. Strasbourg) : Gouverner les marchés par leurs savoirs ? Les études de marchés pharmaceutiques et leur importance dans la reconfiguration des pratiques commerciales du médicament (1950-1980)
  • 15 h 00 : Etienne Nouguez, Henri Bergeron, Patrick Castel (CSO, CNRS-Sc. Po., Paris) : Entre Etat, Expertise et Marché : dynamiques d’institutionnalisation d’un marché interstitiel de la santé ; le cas du marché européen des « alicaments ».

Télécharger le programme (pdf)

LIEUX

  • 5 allées A. Machado
    Toulouse, France (31058)
  • Bruno Valat
    courriel : bruno [dot] valat [at] univ-jfc [dot] fr

 

Journée d’étude – Dans les pas du passé. Marche et marcheurs XVIIIe-XIXe siècles

Journée d’étude – Dans les pas du passé. Marche et marcheurs XVIIIe-XIXe siècles

La marche a longtemps constitué, par défaut, le mode de déplacement du plus grand nombre. Entre le XVIIIe et le XIXe siècle, cette fonction utilitaire s’est progressivement enrichie de significations hédonistes, hygiénistes, en même temps qu’un abondant discours se construisait autour de ses bienfaits, des techniques et des normes à lui appliquer. Cette journée se propose d’explorer le renouvellement des savoirs et des pratiques autour de cette « technique du corps » (M. Mauss).

Mercredi 26 mars 2014

Matin (9 h 30 – 12 h 30)

(présidence Odile Roynette, Université de Franche Comté)

 

Anne Carol (AMU, Telemme) : Introduction

Aurélien Gras (Université d’Avignon): Marcher en musique dans la Provence et le Comtat Venaissin du XVIIIe siècle

Laurent Turcot (Université de Québec) : Quand la ville devient une vaste promenade : l’émergence d’une culture urbaine des loisirs au XVIIIe siècle

Christophe Loir (Université Libre de Bruxelles) : Sur les pas des premiers trottoirs : marcher à Londres, Paris et Bruxelles aux XVIIIe et XIXe siècles

 

Après-midi (14 h – 17 h)

(présidence Isabelle Renaudet, AMU Telemme)

 

Julien Edrom (Institut d’histoire de la Révolution française, Paris I): L’Ecole de Mars, ou la Révolution en marche

Olivier JustafrÉ (Archives Départementales des Côtes d’Armor): De l’art du bien marcher : Lutterbach (1799 – 1859)

Vincent Barras (Institut d’histoire de la médecine, Lausanne) : Marcher en montagne : la physiologie du marcheur au XIXe siècle

Andreas Mayer (Centre Alexandre Koyré, Paris) : L’homme qui marche. Les savants sur les traces d’une figure fugitive

Programme (pdf)

Conférences – L’homme augmenté ? Corps et techniques

Conférences – L’homme augmenté ? Corps et techniques

L’homme augmenté?  Corps et techniques

Cycle de 6 conférences, Formation continue HEP Vaud – UNIL 

Si les arts médicaux ont toujours cherché à réparer les déficiences corporelles de l’homme, de nombreuses innovations scientifiques actuelles ambitionnent une «amélioration» de l’humain, une maximisation de ses performances que ce soit à travers les systèmes de communication, la nanotechnologie, les prothèses ou la biologie moléculaire. Serions-nous sur le point d’assister à l’avènement d’un homme nouveau, d’un homme augmenté? Sommes-nous, déjà, des cyborgs qui s’ignorent? Quel statut a le corps dans nos sociétés? Un corps à améliorer, à éliminer, à standardiser, à dématérialiser? A partir de quelles valeurs et quelles règles éthiques? Cette formation abordera plusieurs domaines: celui de l’interface homme-machine en lien notamment avec le cerveau, celui des identités numériques développées dans les jeux et les systèmes de réseautage sur Internet, celui du transhumanisme et de ses aspirations à repousser les limites de la condition humaine, celui des corps virtuels dans des récits contemporains et anciens et, enfin celui de la performance sportive. Avec ces deux questions qui nous servirons de fil conducteur: en quoi ces innovations et ces façons de faire influencent-elles notre vie quotidienne? Que disent-elles de nous?

Objectifs:
— évaluer les impacts de la technologie sur nos vies quotidiennes,
— développer une réflexion sur le rapport que nous entretenons avec notre/nos corps réels et virtuels,
— s’interroger sur les rapports homme-machine dans une perspective éthique, sociale et anthropologique.

Public concerné
Enseignants, éducateurs, journalistes, philosophes, anthropologues, sociologues,
théologiens et toute personne intéressée par la thématique.

 

PROGRAMME:

Jeudi 6 mars 2014
Le cerveau : entre homme et machine
18h30 à 20h30
Richard Walker (EPFL, Human Brain Project) et Daniela Cerqui (UNIL, SSP)

 

Jeudi 13 mars 2014
Booster le corps !
18h30 à 20h30
Fabien Ohl (UNIL, SSP) et Martin Preisig (CHUV, projet CoLaus)

Jeudi 20 mars 2014
Identités digitales : séduction et immersion
18h30 à 20h30
Olivier Glassey (UNIL, SSP et LaDHUL) et Olivier Voirol (UNIL, SSP)

Jeudi 27 mars 2014
Origines et évolutions des idées transhumanistes
20h30 à 22h30
Rémi Sussan (InternetActu.net) journaliste
Gabriel Dorthe (UNIL, FGSE et LaDHUL) discutant
En partenariat avec le Groupe Vaudois de Philosophie

Jeudi 3 avril 2014
Sciences-(fiction) et virtualités
18h30 à 20h30
Etienne Honoré (HEP VD), Claire Clivaz (UNIL, FTSR et LaDHUL) et Marc Atallah (UNIL, Lettres)

Jeudi 10 avril 2014
Table-ronde : corps sacré, sacré corps…
18h30 à 20h30
Bernard Andrieu (Université de Nancy-Metz)
Philippe Bornet (UNIL, Lettres), Nicole Durisch Gauthier (HEP VD) et François Félix (CNRS/UMR 7268 – ADES) discutants.

———————————————————————–

Du 6 mars au 10 avril 2014
de 18h30 à 20h30, HEP Vaud, avenue de
Cour 33, Lausanne
Jeudi 27 mars 2014
de 20h30 à 22h30, Maison de Quartier
Sous-Gare, avenue Dapples 50, Lausanne

Rencontres – Corps, villes, pouvoirs. Écriture cinématographique et sciences sociales

Rencontres – Corps, villes, pouvoirs. Écriture cinématographique et sciences sociales

Comment les corps habitent-ils, investissent-ils les villes ? De quelles expériences politiques sont-ils les porteurs et les témoins ? Que ce soient l’occupation de la place Tahrir en 2011, les passages clandestins de migrants en escale à Athènes ou les nuits des travailleurs itinérants des chantiers de Bangalore, les documentaires projetés dans le cadre de ces rencontres se saisissent de ces questions en dialogue avec les sciences sociales.

Ils invitent à réfléchir à notre actualité politique à travers une attention aux corps, à leur circulation, à leur investissement sensible de l’espace urbain, aux émotions qui y sont liées et aux formes de collectif qui s’y produisent. Quelles subjectivités politiques se négocient autour des pratiques de résistances explicites ou implicites aux formes contemporaines de domination ? Quels dispositifs d’écriture cinématographique permettent de saisir ces enjeux ?

Programme

Projections en présence des réalisateurs, suivies d’un débat

6 novembre  2013 – 18 h

  • Presence, 2012, 17 min. 51 sec.
  • Distance, 2013, 37 min. de Ekta Mittal & Yashaswini B.R.

Débat avec Jacques Rancière, professeur émérite à l’université Paris 8
Interventions en anglais

4 février 2014 – 18 h

  • Les Chebabs de Yarmouk, 2013, 78 min. d’Axel Salvatori-Sinz

Les Chebabs sont un petit groupe de garçons et de filles qui se connaissent depuis l’adolescence. Aujourd’hui au seuil de l’âge adulte, ils ont une véritable soif de vivre et d’absolu, mais sont tous confrontés à des réalités complexes. Entre le besoin de liberté et l’appartenance au groupe, le désir de révolte et la perspective d’un vie bien rangée, les choix sont difficiles ; mais tout l’est plus encore quand on est réfugié palestinien dans le camp de Yarmouk, en Syrie.

29 avril 2014 – 18 h

  • L’Escale, 2013, 100 min. de Kaveh Bakhtiari

Sélectionné à La Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2013, L’ESCALE est l’histoire d’une rencontre. Celle de son réalisateur, Kaveh Bakhtiari, cinéaste Irano Suisse, avec son cousin et ses compagnons de route. Des clandestins confinés à Athènes où ils ont échoués après que leurs passeurs les aient laissés en plan, ils se terrent dans un sous-sol en cherchant fébrilement le moyen de poursuivre leur odyssée vers d’autres pays Occidentaux.

L’escale est une immersion dans l’univers de la clandestinité où s’entremêlent l’espoir, la solidarité, la peur, les rires, le courage et la dure confrontation à la réalité d’un monde toujours plus hérissé de murs.

3 juin 2014 – 18 h

  • The Uprising, 2013, 78 min. de Peter Snowdon (Université d’Hasselt)

Organisation

  • Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux – Axe 2. Etats – Circulations – Mémoires
  • EHESS

Contacts

Ateliers Varan
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

LIEUX

  • 6 Impasse Mont-Louis
    Paris, France (75011)

CONTACTS

  • Nicolas Jaoul
    courriel : jaoul [dot] nicolas [at] gmail [dot] com

SOURCE DE L’INFORMATION

  • Nicolas Jaoul
    courriel : jaoul [dot] nicolas [at] gmail [dot] com

POUR CITER CETTE ANNONCE

« Corps, villes, pouvoirs. Écriture cinématographique et sciences sociales », Séminaire,Calenda, Publié le jeudi 20 février 2014, http://calenda.org/276033

Journée d’étude – Lieux d’hygiène et lieux d’aisance au Moyen Âge en terre d’Islam

La thématique choisie, « lieux d’hygiène et lieux d’aisance au Moyen âge en terre d’Islam », permet d’aborder un sujet souvent soigneusement évité dans l’historiographie récente. Il offre pourtant, en croisant les disciplines, la possibilité de percevoir des aspects très variés de la vie privée, difficilement accessibles par d’autres approches (hygiène, pratiques alimentaires, etc.), mais aussi des questions plus générales comme la gestion des espaces urbains, les normes et les interdits religieux, les différenciations sociales. Cette journée d’étude s’inscrit dans le prolongement de celles organisées en 2012 et 2013 respectivement sur « la céramique comme objet historique » et « les jeux et les jouets en terre d’Islam au Moyen Âge » et visant déjà à présenter dans une perspective archéologique, à un public d’étudiants et de chercheurs, des champs de recherche trop souvent considérés comme marginaux ou d’intérêt mineur.

 

  • 9h30-10h00 – Patrice CRESSIERSophie GILOTTE (CNRS, CIHAM – UMR 5648, Lyon), Marie-Odile ROUSSET (CNRS, GREMMO – UMR 5291, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon) : « Présentation »
  • 10h00-10h45 – Yassir BENHIMA (Université de Paris 3) : « La gestion des vidanges des latrines en milieu urbain »
  • 10h45-11h30 – Laurence MOULINIER (Université Lumière-Lyon 2) : « Jeux de dupes et tromperies autour de l’examen des urines en Orient et en Occident »
  • 11h30-12h15 – Ieva REKLAITYTE (URBS, Saragosse) : « The Latrine in Al-Andalus: its Main Characteristics and the Urban Hygienic Conditions »
  • 14h30-15h15 – Claire DELERY (Musée du Louvre, Paris) : « Piletas et bacines : des vases pour les ablutions ? »
  • 15h15-15h45 – Marie-Odile ROUSSET (GREMMO – UMR 5291, CNRS, Lyon) : « Latrines et salles d’ablution de mosquées au Proche-Orient »
  • 15h45-16h30 – Antonio VALLEJO TRIANO (Museo de Bellas Artes, Cordoue) : « Las letrinas califales de Madînat al-Zahrâ’: aspectos técnicos y de jerarquía social »
  • 16h30-17h15 – Denis GENEQUAND (Université de Genève) : « Latrines des résidences Omeyades de Syrie-Palestine : questions d’archéologie »
  • 17h15-18h00 – Marie-Pierre RUAS (Museum d’Histoire Naturelle – UMR 7209) et Jean-Pierre VAN STAËVEL (Université de Paris Sorbonne) : « Les restes végétaux conservés dans les latrines : l’exemple d’Igilliz (Anti-Atlas, Maroc) et comparaisons »

Coordination

  • Patrice CRESSIER
  • Sophie GILOTTE (CNRS, CIHAM – UMR 5648, Lyon)
  • Marie-Odile ROUSSET (CNRS, GREMMO – UMR 5291, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon)

Journée d’étude organisée par le CIHAM-UMR 5648 et le GREMMO-UMR 5291.

LIEUX

  • ISH, espace Marc Bloch – 14, av. Berthelot
    Lyon, France (69007)

DATES

  • mardi 18 mars 2014

MOTS-CLÉS

  • Islam, Moyen Âge, latrines, réseau d’assainissement, hygiène

CONTACTS

  • Sophie Gilotte
    courriel : sgilotte [at] gmail [dot] com

SOURCE DE L’INFORMATION

  • Sophie Gilotte
    courriel : sgilotte [at] gmail [dot] com

POUR CITER CETTE ANNONCE

« Lieux d’hygiène et lieux d’aisance au Moyen Âge en terre d’Islam », Journée d’étude,Calenda, Publié le jeudi 13 février 2014, http://calenda.org/276400

Séminaire – Les épreuves de la fin de vie

3ème séminaire d’étude transdisciplinaire – Les épreuves de la fin de vie

Lors des deux premières journées d’étude transdisciplinaire sur « L’épreuve de la fin de vie » qui se sont tenues en juin 2012 et en mai 2013 au sein de l’université de Toulouse 2 – Le Mirail, les discussions ont permis de mettre en lumière des questions inscrites dans l’activité clinique : la bientraitance versus l’acharnement relationnel, la clause de conscience des soignants, l’éthique du care, etc. autant de réflexions issues de la difficile question de la relation soignant/soigné que nous poursuivrons dans cette dernière rencontre.

Lundi 24 février 2014

18H/18H40

  • De l’accompagnement à la bientraitance : réflexion sur une posture professionnelle, Michèle Saint-Jean, Maître de Conférences en Sciences de l’Education, Université Toulouse 2 – Le Mirail.

18H40/19H20

  • Les représentations sociales des soins palliatifs, Lionel Dany, Maître de Conférences en Psychologie Sociale, Université Aix Marseille.

19H20/20H

  • « La mort saisit le vif », Yannis Constantinidès, Professeur de Philosophie.

Organisation

Journée d’étude du SIREL (Société Internationale de Recherche Emmanuel Levinas)

  • Flora Bastiani
  • Nadia Péoc’h
  • Michèle Saint-Jean

Entrée libre sur inscription à : colloque.philo.toulouse@gmail.com

LIEUX

  • Espace Duranti, salle Osète – 6, Rue du Lieutenant Colonnel Pélissier
    Toulouse, France (31000)

DATES

  • lundi 24 février 2014

MOTS-CLÉS

  • soins palliatifs, care, éthique, accompagnement, bientraitance, soignant

CONTACTS

  • Bastiani Flora
    courriel : colloque [dot] philo [dot] toulouse [at] gmail [dot] com

URLS DE RÉFÉRENCE

SOURCE DE L’INFORMATION

  • Bastiani Flora
    courriel : colloque [dot] philo [dot] toulouse [at] gmail [dot] com

POUR CITER CETTE ANNONCE

« L’épreuve de la fin de vie », Journée d’étude, Calenda, Publié le mardi 18 février 2014, http://calenda.org/277477

Séminaire – Race et médecine

Séminaire – Race et médecine

Centre Georges Canguilhem (Institut des Humanités de Paris)/SPHERE, Université Paris Diderot, en 5 séances : Jeudis 13 mars, 20 mars, 03 avril et 15 mai 2014 de 17h à 19h30,
(La date de la 5ème séance sera précisée ultérieurement)Salle 888C – 8ème étage du Bâtiment C des Grands Moulins – 5, rue Thomas Mann – Paris 13°
http://www.univ-paris-diderot.fr/DocumentsFCK/implantations/File/Plan_A3_GE_2012-2013.pdf
Organisé par Claude-Olivier Doron (MCF, histoire et philosophie des sciences, Université Paris Diderot) et Jean-Paul Lallemand (ATER, Université Paris Diderot/Centre d’Etudes Nord Américaines (EHESS))
Depuis son introduction en histoire naturelle au XVIIIe siècle et la constitution d’un ensemble de savoirs sur les “races” humaines, la notion de “race” s’est trouvée intimement liée à la pensée médicale. Qu’il s’agisse, au XVIIIe siècle, de mobiliser l’analogie avec des « constitutions » plus ou moins maladives ou celle des maladies héréditaires pour penser les « races » humaines, ou qu’il s’agisse d’élaborer des traités spécifiques sur les maladies caractéristiques des différentes variétés humaines. Ces relations étroites ont perduré tout au long des XIXe et XXe siècles, au point de vue conceptuel comme institutionnel : nombreux furent les médecins qui contribuèrent à l’élaboration et à la transformation des savoirs sur les « races » humaines. C’est à l’intersection de la médecine et de la génétique que le concept de « race » trouva l’occasion de se reformuler au début du XXe siècle, à travers l’hémotypologie, l’analyse des polymorphismes du métabolisme et l’étude des réactions différenciées aux médicaments, puis l’analyse des polymorphismes génétiques et la pharmacogénétique. Les récents débats qui portent, en particulier dans le monde anglo-saxon, sur l’opportunité d’utiliser la « race » dans la recherche et la pratique biomédicales sont donc chargés d’une histoire longue et complexe, qui mérite d’être étudiée.
L’objectif de ce séminaire est d’interroger, sur la longue durée, ces liens entre « race » et médecine, à la fois dans leurs aspects conceptuels, institutionnels et pratiques. Il alternera entre des séances consacrées à des questions théoriques et conceptuelles, et des séances portant sur des terrains et des pratiques localisées. Il s’agira de repérer à la fois ce qui fait la singulière continuité de ces rapports entre « race » et « médecine » et de situer où, néanmoins, se sont produites des ruptures radicales, tant au point de vue des concepts que dans la manière dont la notion de « race » a pu être mobilisée par des acteurs divers, dans des stratégies extrêmement disparates.

Programme

1ère séance (13/03) : La race et le regard médical (fin XVIIIe-XIXe s.)

Claude-Olivier Doron (MCF, Univ. Paris Diderot/SPHERE-Centre Canguilhem) : « Race et médecine : une vieille histoire ? Les modèles médicaux pour penser la formation des races (fin XVIIIe s.-déb. XIXe s.) »Delphine Peiretti-Courtis (ATER, Univ. Aix-Marseille/ Telemme) : « Regards sur la chevelure et la pilosité des Africain(e)s dans la littérature médicale française (fin XVIIIe siècle-milieu XXe siècle) »

2e séance (20/03) : La race et le sang : maladies du sang et transfusion (XXe s.)
Jean-Paul Lallemand (ATER, Univ. Paris Diderot/ CENA): « Du préjugé au laboratoire : Racialiser la transfusion sanguine aux Etats-Unis (1937-1972) »Agnès Lainé (Chercheure consultante, CEMAf) : « La parangon hémoglobine »
3e séance (03/04) : Races et populations. Médecine et génétique des populations humaines (XXe s.)
Luc Berlivet (CR, CNRS/CERMES 3): « Per rigenerare la stirpe’: Le jeu de l’hérédité et du milieu dans la science des populations italienne (1890-1980) »Claude-Olivier Doron : « Le concept de « race » et son évolution dans l’hémotypologie et la géographie médicale française: Valois, Ruffié et Bernard »
4e séance (15/05) : De la race en Amérique
Thomas Grillot (CR, CNRS/CENA-EHESS) : « Contrôle de la consommation d’alcool des Amérindiens et création du système des réserves aux États-Unis: le concept de ‘race’ comme instrument de contrôle spatial pour l’État colonial »Nicolas Martin (Post-doctorant, CNRS/CENA-EHESS) : « Corps, race et perfectionnisme. Sur la morale corporelle des luttes politiques africaines-américaines contre l’oppression raciale (fin XIXe-fin XXe siècles)»
5e séance (date à préciser ultérieurement)
Guillaume Lachenal (MCF, Univ. Paris Diderot/SPHERE) : « Race et médicament en contexte colonial : l’exemple de la pentamidine ».

Journée d’étude – La santé des familles monoparentales au Royaume-Uni

Journée d’étude – La santé des familles monoparentales au Royaume-Uni. Du Black Report au rapport Marmot (1990-2010)

The Health of One-Parent Families in the UK. From the Black Report (1980) to the Marmot Review (2010)

La durée de vie des Anglais a augmenté mais les disparités sanitaires se sont accentuées dans le même temps (Marmot, 2010). Si la dépression des mères qui élèvent leur enfant seule fait l’objet de publications (Bebbington et al, 2003 ; Atkins, 2010), d’autres déterminants de la santé liés au style de vie – le tabagisme, la consommation d’alcool, la fatigue, les problèmes de sommeil, l’obésité, la nutrition, la diététique, les maladies cardiovasculaires, respiratoires, les cancers, la mortalité, le manque d’activités physiques et de loisirs – sont peu évoqués, voire peu documentés ou passés sous silence. Or, la santé des mères qui élèvent leurs enfants seules, qu’elles soient divorcées, séparées ou veuves, est plus fragile que celle des femmes mariées ou vivant en couple (Beatson-Hird et al, 1989).

Au Royaume-Uni en 2011, deux millions (1,96 m) de familles sur les 18 millions (17,9 m) que compte ce pays étaient des familles monoparentales (ONS 2012)) avec enfants à charge. Les mères représentent près de 92 % d’entre elles et ces taux ont peu évolué depuis 2001.

L’objectif de la journée d’études permettra de lever le voile sur ces phénomènes et de les analyser au regard d’enquêtes qualitatives et quantitatives par exemple. Il s’agira d’étudier les réalités de la vie quotidienne de ces parents, les inégalités sociales et géographiques en matière de santé, de comprendre les mécanismes et d’envisager les enjeux sanitaires sur les futures générations tout en sachant que la responsabilité de la santé publique est transférée du National Health Service aux collectivités locales, selon les propositions du gouvernement de coalition.

Organisée par Monde anglophone : politiques et sociétés (MAPS)

Programme

9 h – 9 h 15 : accueil et mot de Madame Martinet  directrice de l’unité de recherche Histoire et dynamique des espaces anglophones : du réel au virtuel (HDEA).

Présidente de séance/Chair: Professor Elizabeth Dowler

  • 9 h 15 – 10 h : keynote speaker: Professor Ann Berrington, University of Southampton & ESRC Centre for Population Changeet questions. The Changing Demography of Lone Parenthood in the UK
  • 10 h – 10 h 30 : Professor Sarah Payne, University of Bristol. Lone parents and mental health in the UK: findings from the 2011 Poverty and Social Exclusion Survey
  • 10 h 30 – 11 h : Dr Susan Harkness,  University of Bath. The Influence of Employment on Depression among British Lone and Partnered Mothers under an Era of Welfare Reform

11 h – 11 h 15 : pause/break

Présidente de séance/Chair: Dr Nadia Mantovani

  • 11 h 15 – 11 h 45 : Judy Corlyon, Principal Researcher at the Tavistock Institute of Human Relations. Causes and consequences of poor mental health following divorce and separation
  • 11 h 45 – 12 h 15 : Professor Elizabeth Dowler, University of Warwick. Surviving not thriving:  eating and health in lone parent families in the UK

12 h 15 – 12 h 45 : questions

13 h – 14 h : déjeuner/ lunch

  • 14 h 15 – 14 h 45 : Dr Tamsim Hinton Smith, University of Sussex. UK lone parent university students – exploring health-related issues in an atypical research group.’

Présidente de séance/Chair: Dr Fabienne Portier-Le Cocq

  • 14 h 45 -15 h 15 : Dr Denise Hawkes, The Institute of Education, University of London. Inequality in Health and Development of Children in the UK: Evidence from the Millennium Cohort Study.

15 h 15 -15h 30 : pause/break

  • 15 h 30 -16h 00 : Alison Hadley OBE, UK’s Director of Teenage Pregnancy Knowledge Exchange, University of Bedfordshire. The Teenage Pregnancy Strategy for England: lessons learned but more to do
  • 16 h 00 -16 h 30 : Dr Nadia Mantovani, St George’s University of London. Early Motherhood and Social Capital: Exploring the impact of social organisation on the health of Black teenage mothers ‘looked after’ by the State.
  • 16 h 30 -17 h 00 : Dr Lisa Arai, University of Teeside. Public health, social anxieties: the example of the English lone teenage mother

17 h – 17 h 30 : questions

17 h 30 : clôture de la journée d’études/ end of the conference.

  • Fabienne Portier-Le Cocq
    courriel : fabienne [dot] portier [at] univ-paris13 [dot] fr

« La santé des familles monoparentales au Royaume-Uni », Journée d’étude, Calenda, Publié le vendredi 17 janvier 2014, http://calenda.org/274278

Journée d’étude – Politiques du handicap

Journée d’étude – Politiques du handicap

À l’occasion de la parution du numéro de la revue Terrains & Travaux consacré aux politiques du handicap (n°23, 2013), le LIEPP organise une journée d’étude autour des problématiques actuelles traversant ce champ de recherche et d’action publique.

 

Programme

Lundi 27 janvier 2014

Session 1 : 14h00-14h45

Genèse et conception des politiques du handicap

  • Présentation générale du dossier « Politiques du handicap » (terrains & travaux n°23, 2013), par Pierre-Yves Baudot (CESDIP et CEE), Céline Borelle (PACTE) et Anne Revillard (OSC-LIEPP).
  • Présentation et discussion par Michel Chauvière (CERSA) de « Droits ou quotas ? L’American with disabilities act (ADA) comme modèle des droits des personnes handicapées », de Katharina Heyer (Université de Hawaï) (traduction  par Pierre-Yves Baudot, Céline Borelle et Anne Revillard).

Session 2 : 14h45-15h30

La reconnaissance du handicap : recours et administration

Présentation et discussion par Jean-Sébastien Eideliman (CeRIES) de :

  • « Handicapé ? C’est insulter ma descendance et aussi mes ancêtres ! » Négociations autour de l’inscription de l’enfant d’origine chinoise à la MDPH, parSimeng Wang (CMH).
  • « Mettre l’usager au cœur du dispositif » ? Regards croisés sur quatre maisons départementales des personnes handicapées, par Gwenaëlle Perrier (CERAL).

Réponses des auteures et discussion avec la salle.

Session 3 : 15h30-16h15

Les politiques du handicap par le bas : quelle traduction dans les entreprises et les institutions médico-sociales ?

Présentation par Léa Lima (LISE/CNAM) de :

  • Les mises en forme du handicap. Le travail politique d’une institution sur le handicap « lourd », par Olivier Quéré (Triangle).
  • L’invisibilité du « travail en plus » de salariés sourds, par Sophie Dalle-Nazébi(WebSourd)et Sylvain Kerbourc’h (CEE / CADIS-EHESS).

Réponses des auteurs et discussion avec la salle.

16h15-16h30 : Pause café

Table-ronde : 16h30-18h00

Politiques du handicap : regards croisés sur les enjeux actuels pour l’action publique et la recherche

Animation : Anne Revillard (OSC-LIEPP).

Intervenants :

  • Eric Blanchet, Directeur Général de l’ADAPT – Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées ;
  • Jérémie Boroy, Conseiller « Accessibilité et éducation » auprès de Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux personnes handicapées et à la lutte contre l’exclusion ;
  • Igor Dupin, Directeur de la MDPH des Ardennes, Président de l’Association des directeurs de Maisons départementales de personnes handicapées ;
  • Agnès-Marie Egyptienne, Secrétaire générale du Comité interministériel du handicap ;
  • Bernadette Moreau, Directrice de la compensation à la CNSA – Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie.

Inscription dans la limite des places disponibles: liepp@sciencespo.fr

Journée d’étude organisée par :
Anne Revillard, Pierre-Yves Baudot et Céline Borelle

 

  • Sciences Po, salle du conseil. La salle est accessible pour les personnes à mobilité réduite, et un sous-titrage en temps réel par vélotypie est prévu. – 13 rue de l’Université
    Paris, France (75007)

 

 

  • LIEPP
    courriel : liepp [at] sciencespo [dot] fr

« Politiques du handicap », Journée d’étude, Calenda, Publié le lundi 13 janvier 2014,http://calenda.org/273943

Journée d’étude – Épouses de médecins et de chirurgiens, XVIIIe-XXIe siècles

10Journée d’étude – Épouses de médecins et de chirurgiens, XVIIIe-XXIe siècles

 

Organisée par le laboratoire Framespa – UMR 5136

Thématique Santé et Société. Atelier 3 – Corps, santé, représentations

 

Jeudi 16 janvier 2014, 9h30-16h30

Université Toulouse II-Le Mirail

Maison de la Recherche, Salle A306

 

 

9h30

Introduction

Nahema HANAFI (Université d’Angers)

 

10h

Les veuves des chirurgiens de peste à Marseille : 1720-1722

Jamel EL HADJ (EHESS)

 

10h45-11h

Pause

 

11h

La pratique médicale, une activité de couple au cap du XIXe siècle ?

Philip RIEDER (Institut Ethique, Histoire, Humanités de Genève)

 

12h-14h

Pause Déjeuner

 

14h

Mart etbib, la figure de l’épouse du médecin colonial dans le protectorat tunisien (1881-1956)

Sofiane BOUHDIBA (Université de Tunis)

 

14h45

Madame Palmer et la main invisible : comment faire voir le corps des femmes sans être vue

Ramona BRAUN (University of Cambridge)

15h30-15h45

Pause

15h45

Les chirurgiennes épouses de chirurgiens : quels enjeux, tensions et relations ?

Emmanuelle ZOLESIO (ESPE Clermont-Auvergne)

 

Télécharger le programme (pdf)

 

Pour toute question nahema.hanafi@univ-angers.fr

Séminaire – Formes de surveillance en médecine et santé publique

Séminaire – Formes de surveillance en médecine et santé publique

 

La médecine de surveillance a pour mots-clés : ciblage, prédiction, anticipation et individualisation. Elle concerne la population générale, des groupes spécifiques ou les individus. Elle s’appuie sur les technologies comme le séquençage génétique, le ciblage thérapeutique, les biocapteurs, les grandes bases de données, etc. Notre séminaire interdisciplinaire (médecine , biologie, philosophie, sciences sociales) vise à interroger la pertinence du concept de surveillance pour comprendre et questionner le devenir de la médecine et de la santé publique. Les séances auront lieu à Lyon les vendredi après-midi de 13h30 à 16h30 au rythme d’une séance par mois, de janvier à juin 2014.

La surveillance, dans son sens général, consiste à recueillir et à analyser des informations concernant des populations dans le but de les gouverner et de maintenir leur sécurité. Dans le domaine de la santé, la médecine dite de surveillance privilégie les registres de l’enquête, du dépistage, de la prévention et de la prédiction. Prenant pour cible la population générale, des groupes spécifiquesou les individus eux-mêmes, la médecine de surveillance a cessé de se concevoir comme une réponse directe à la demande de soin du malade et se distingue donc de l’approche clinique classique.

L’essor actuel de certaines technologies donne une ampleur nouvelle à cette médecine de surveillance. Parmi celles-ci, on peut considérer les techniques de séquençage des génomes, la cartographie à grande échelle de l’ensemble des composants moléculaires des cellules, les biocapteurs implantables, la fouille des grandes bases de données ou encore le dépistage de masse. Toutes ces technologies,aussi hétérogènes dans leur nature et fonctions soient-elles, ont à voir, directement ou indirectement, avec des dispositifs de surveillance et semblent converger pour produire et faire exister un nouveau type de médecine et donc aussi de rapport à la santé.

Différentes questions se posent alors :

  • En quoi la médecine de surveillance dépend-elle d’une reconfiguration des  interactions entre sociétés pharmaceutiques, monde médical, établissements publics, organismes caritatifs et malades ?
  • En quoi met-elle à l’épreuve les libertés individuelles et publiques ?
  • Jusqu’où implique-t-elle de nouvelles formes d’identité personnelle et de modes de subjectivation ?
  • Contribue-t-elle vraiment à modifier le partage du normal et du pathologique ?

Ce séminaire, en interrogeant les trajectoires de ces technologies, en questionnant la transformation de la médecine, entend mettre à l’épreuve la pertinence du concept de surveillance dans le champ de la santé et préparer des recherches transversales dans ce domaine.

Organisateurs

Marc BILLAUD, Directeur de Recherche CNRS, Institut Albert Bonniot, CRI INSERM UJF/U823, Grenoble

Nicolas LECHOPIER, Maître de Conférences, Université Lyon1 Institut Français de l’Education (ENSL), EA4148 S2HEP, Lyon

Pour s’inscrire et accéder aux détails de ce séminaire veuillez suivre ce lien :bit.ly/1cwrhmQ

Programme

Les vendredi de 13h30 à 16h30

La médecine de surveillance : histoire et évolution d’une pratique

17 JANVIER

  • David Armstrong (King’s College, Londres, Royaume-Uni). La dimension temporelle dans la médecine de surveillance
  • Susanne BAUER (Goethe Universität, Francfort, Allemagne). La matérialité de la médecine de surveillance : technologies, temporalité, organisation des données

Prédire et surveiller les cancers

28 FEVRIER

  • Patrice PINELL (Centre Européen de Sociologie et de Science Politique, CNRS, Paris). Le diagnostic précoce du cancer et l’utopie de l’homo medicus : une contribution à l’histoire de la médecine de surveillance
  • Gert MATTHIJS (Center for Human Genetics, Université de Louvain, Belgique). Comment ne pas dépenser tout le budget de la génétique moléculaire dans le dépistage des cancers familiaux ?

Médecine personnalisée, avancées et limites

21 MARS

  • Xavier GUCHET (Université de Paris 1). La médecine personnalisée : un nouveau concept de la «personne» ?
  • Thomas TURSZ (Institut Gustave Roussy, Villejuif). Espoirs et réalité de la médecine personnalisée en cancérologie : problèmes médicaux, économiques et sociaux

Big data, fouille de données et bioinformatique en santé

18 AVRIL

  • Anne CAMBON-THOMSEN (Université Paul Sabatier/ INSERM, Toulouse). L’anonymisation des données en génétique humaine: question d’actualité ou fiction à l’ère des big data ?
  • Antoinette ROUVROY (Université de Namur, Belgique). Gouvernementalité algorithmique et comportementalisme numérique: la santé de l’homme sans intérieur

La surveillance médicale en continu : nouveaux dispositifs

23 MAI

  • Anne-Sylvie PHARABOD (Orange Labs, Paris). La mise en chiffres de soi : une approche compréhensive des mesures personnelles
  • Gérard RAYMOND (Association Française des Diabétiques). La surveillance médicale : une autonomie réelle ou illusoire du patient

La surveillance des populations : dépistage de masse et épidémiologie

20 JUIN

  • Frédéric KECK (Ecole des hautes études en science sociales, Paris). La surveillance des animaux et la définition de populations sentinelles
  • Patrick PERETTI-WATEL (INSERM, Marseille). La prévention en santé publique, entre auto- et hétéro-surveillance

LIEUX

  • École Normale Supérieure – Bâtiment Buisson (salle 2), Métro Debourg – 15 parvis René Descartes
    Lyon, France (69007)

 

CONTACTS

  • Nicolas Lechopier
    courriel : nicolas [dot] lechopier [at] univ-lyon1 [dot] fr

« Formes de surveillance en médecine et santé publique », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 07 janvier 2014, http://calenda.org/273169

Séminaire – Hypnoses d’hier et d’aujourd’hui

Séminaire – Hypnoses d’hier et d’aujourd’hui. Pratiques « hypnotiques » : Limites, problèmes et intersections

Un terme en relation au sommeil – hypnose – s’est  accrédité dans la médecine des XIXe et XXe siècles pour désigner un « état non ordinaire de conscience ». Sa signification s’est cristallisée dans un ensemble de représentations culturelles qui demandent à être élucidées. L’hypnose consiste-t-elle en des pratiques corporelles très variées visant à induire un tel état à l’aide de paroles ou de gestes, de danses ou de mises en scène théâtrales ? Est-ce que les pratiques chamaniques et les rituels depossession permettraient de l’éclairer d’un jour nouveau ? Dans quelle mesure l’anthropologie médicale et l’ethnopsychiatrie peuvent-elles nous offrir des outils conceptuels aptes à interpréter des pratiques « hypnotiques » aux facettes multiples et variées ? Tout le long du séminaire, nous essayerons de répondre à ces questions dans le respect de la diversité des pratiques et dans l’effort constant de les mettre en relation avec la clinique contemporaine.

 

12 novembre 2013

  • Serena Bindi (université Paris Descartes), Pascale Haag (EHESS), Roberto Poma(université Paris-Est Créteil) – Introduction générale
  • Paul Sorrentino (anthropologue, université Paris Descartes) – La transe et ses non-dits dans l’anthropologie de la possession d’Erika Bourguignon.

10 décembre 2013

  • Olivier Luminet (psychologue, université catholique de Louvain et université libre de Bruxelles) – Comment les émotions contribuent à former nos souvenirs collectifs ?
  • Véronique Waisblat (médecin anesthésiste, Groupe Hospitalier Le Raincy Montfermeil) – À la recherche des racines de l’hypnose humaine

14 janvier 2014

  • Catherine Contour (chorégraphe exploratrice) – L’outil hypnotique pour la création : comment une artiste formée à l’hypnose l’aiguise, l’utilise, le transmet
  • Manuela Santa Marina (psychologue clinicienne) – Hypnose et méditation de pleine conscience : points communs et spécificités

11 février 2014

  • Pascal Rousseau (historien, université Paris 1) – Liens entre états sous hypnose et champ élargi de la vision dans les imaginaires de l’avant-garde
  • Thibaud Trochu (historien, EHESS) – Sur le « prétendu magnétisme animal »: l’enquête du physiologiste Rudolf Heidenhain (1880)

11 mars 2014

  • Anahita Grisoni (sociologue, EHESS), Pascale Haag – Aborder l’hypnose dans les sciences sociale: une approche méthodologique
  • Roberto Beneduce (anthropologue, université de Turin) – Hors du temps : production d’images et imaginaires de la guérison sur le plateau Dogon. De l’analyse d’une mélopée aux incertitudes du présent

8 avril 2014

  • Jérôme Sackur et Hernan Anllo (sciences cognitives, LSCP) – L’hypnose dans l’étude expérimentale de la conscience
  • Caterina Pasqualino (anthropologue, CNRS) – Cinéma expérimental, transe et expérience de mort imminente (NDE)

 

  • EHESS (salle 8) – 105 bd Raspail
    Paris, France (75006)

CONTACTS

  • Pascale Haag
    courriel : pascale [dot] haag [at] ehess [dot] fr

 

« Hypnoses d’hier et d’aujourd’hui », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 10 décembre 2013, http://calenda.org/270492