Parution – Corps et sens

Parution – Corps et sens

 

Jacques Fontanille, Corps et sens, Paris, PUF, 2011, 216 p.

Le corps n’est pas, pour la sémiotique, un domaine d’analyse parmi d’autres il est au coeur d’une hypothèse théorique qui renouvelle notre conception des processus de signification. L’incarnation des processus signifiants leur procure un substrat qui s’impose à toutes les élaborations cognitives et émotives : les rôles narratifs sont portés par des corps la production des discours émane d’une activité corporelle les émotions et les passions, de même que les manifestations sensibles et perceptives impliquent des corps. Des corps qui interagissent conservent dans leur chair ou sur leur enveloppe corporelle les empreintes de ces interactions, et ce sont ces empreintes porteuses de significations à découvrir qui doivent être identifiées, extraites, déchiffrées et interprétées.
La sémiotique de l’empreinte éclaire alors d’un nouveau jour l’énonciation, la narrativité, le jeu figuratif, la mémoire et l’anticipation des formes, le sens des textes, des images et des objets.

Table des matières

Introduction. — De quelques effets du corps dans les sciences humaines

Première partie. — Le corps de l’actant : corps-actant et corps sensible
Le corps et l’acte
Le lapsus
Le corps et les champs du sensible

Seconde partie. — Les figures du corps, figures d’empreinte et de mémoire
La manifestation figurative du corps-actant : l’enveloppe et la chair mouvante
L’empreinte et la mémoire figurative
Quand le corps témoigne : l’ethos du reportage
L’empreinte de l’usage et le corps des objets

Conclusion. — La sémiotique de l’empreinte

A propos des auteurs

Jacques Fontanille est président de l’Université de Limoges depuis février 2005. Professeur de sémiotique et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France, il est également président honoraire de l’Association Internationale de Sémiotique Visuelle, et de l’Association Française de Sémiotique. Il est l’auteur de nombreux livres, dont notamment Les espaces subjectifs (Hachette), Sémiotique des passions. Des états de choses aux états d’âme (Le Seuil), avec A. J. Greimas, Sémiotique du visible. Des mondes de lumière (PUF), Tension et signification (Mardaga), avec Cl. Zilberberg, Sémiotique et littérature : essais de méthode (PUF), Sémiotique du discours (Pulim) et Pratiques sémiotiques (PUF).

Parution – Médecine et Sciences humaines. Nouveau manuel pour les études médicales

Parution – Médecine et Sciences humaines. Nouveau manuel pour les études médicales

 


Médecine et Sciences humaines. Nouveau manuel pour les études médicales, Sous la direction du collège national des enseignants de Sciences humaines et sociales en médecine, Paris, Editions Belles-Lettrs, 2011, 720 p.

Cet ouvrage pluridisciplinaire est destiné à accompagner l’enseignement de sciences humaines et sociales au sein de la formation médicale. Il s’adresse aux étudiants de médecine et à tous ceux qui s’engagent dans les métiers du soin ou qui s’intéressent aux questions épistémologiques, éthiques et sociales posées par la médecine contemporaine.
Les nouvelles relations entre soignants et patients, l’interrogation sur l’identité scientifique de la médecine, le développement spectaculaire des techniques médicales, l’exigence d’une sensibilisation aux enjeux éthiques et bioéthiques du soin face à l’évolution des demandes, individuelles et sociales, et aux perspectives ouvertes par les sciences du vivant appellent une réflexion spécifique.
Fournir des repères historiques et conceptuels à cette réflexion, interroger les présupposés de la pensée médicale, évaluer les multiples responsabilités liées au soin, promouvoir l’indépendance du jugement, le sens des problèmes et la clairvoyance critique sont les objectifs de l’introduction des sciences humaines dans le monde médical. L’ambition de ce recueil est d’y contribuer. Sans prétention encyclopédique, il invite le lecteur à s’approprier les questions à partir de regards croisés et à prendre ainsi la mesure de la diversité et de la complexité des problèmes humains de la médecine.
Le livre se compose d’une centaine d’études présentées par thématiques, de plusieurs annexes « ressources » (chronologies, références littéraires et cinématographiques, textes de référence en éthique et bioéthique) et d’un index analytique.
Les auteurs, médecins et non médecins, sont des spécialistes des thèmes abordés travaillant aussi bien en sciences humaines (comme anthropologues, économistes de la santé, historiens, juristes, philosophes, psychanalystes, psychologues, sociologues) que dans le monde de la santé (en biologie, cancérologie, génétique, gériatrie, médecine générale, médecine interne, neurologie, neurochirurgie, psychiatrie, rééducation fonctionnelle, et dans les soins infirmiers). Le projet résulte notamment de la collaboration de responsables et enseignants en sciences humaines et sociales des facultés de médecine françaises.

Parution – The journal of medicine and philosophy

Parution – The journal of medicine and philosophy

 

The journal of medicine and philosophy, vol 36, n°3, Juin 2011

 

Aaron E. Hinkley
Introduction: Embryonic Stem Cell Research, Abortion, Euthanasia, and the Plurality of Moralities in Bioethics

Anna-Karin M. Andersson
Embryonic Stem Cells and Property Rights

H. Tristram Engelhardt, Jr.
Confronting Moral Pluralism in Posttraditional Western Societies: Bioethics Critically Reassessed

Nathan Nobis
Abortion, Metaphysics and Morality: A Review of Francis Beckwith’s Defending Life: A Moral and Legal Case Against Abortion Choice

Ryan Tonkens
Parental Wisdom, Empirical Blindness, and Normative Evaluation of Prenatal Genetic Enhancement

Daniel S. Goldberg
Eschewing Definitions of the Therapeutic Misconception: A Family Resemblance Analysis

Gary Seay
Euthanasia and Common Sense: A Reply to Garcia

Appel à contribution – Santé dans la fiction au féminin universel : s'approprier son corps

Appel à contribution – Santé dans la fiction au féminin universel : s’approprier son corps

Date limite : 21 décembre 2011

Loin d’être antithétiques, la fiction participe à créer le réel, en changeant les mentalités.
En ce qui concerne le rêve d’un monde plus équilibré, libéré de l’oppression millénaire des hommes sur les femmes, la fiction peut contourner à la fois le conditionnement et le militantisme souvent réducteur, pour atteindre des possibilités profondément Autre, qui résident à la fois dans la logique de ce qui est juste, et dans nos plus profonds souvenirs humains. Aussi, l’harmonie, ou au moins une certaine satisfaction que nous oserons qualifier de bonheur, l’emporte sur les oppositions/ dualités/ dichotomies et dogmes. La fiction, sans forcément être l’ordonnance pour un monde meilleur, peut indiquer l’absurdité des structures courantes et pousser vers de nouvelles expériences.
La santé ne peut jamais jaillir de la non-santé, observe Mary Daly en critiquant la médecine technologique. Sa laideur, sa stérilité, sa froideur déshumanisante doivent être des indices d’un dysfonctionnement. Mais n’est-ce pas pardonnable, dans la mesure où nous pouvons sauver ainsi des vies ? Qu’importent les procédures, disent les défenseurs, c’est le résultat qui compte. Mais que se passe-t-il quand ce « Résultat » entraîne d’autres résultats qui sont moins reconnus, voire niés par les médecins si concernés par le bottom line ? La science occidentale, selon Vandana Shiva, n’est pas sophistiquée : elle est primitive. Elle se focalise sur un champ réducteur, traite des symptômes en créant d’autres symptômes, en ignorant volontairement les causes. Elle sauve des vies, soit. Mais elle a aussi fait disparaître des systèmes qui auraient pu représenter d’autres développements tout aussi efficaces. De surcroît, l’emprise forcée des hommes sur la gynécologie et l’obstétrique laisse des statistiques extrêmes sur la mort des femmes auxquelles on a retiré les soins traditionnels administrés par des sages-femmes et guérisseuses. Plus récemment, la majorité des femmes prennent la pilule, ce qui entraîne des symptômes, pour lesquels elles prennent d’autres pilules et subissent d’autres symptômes, qui sont antithétiques à leur bonheur, leur autonomie et leur avancement professionnel et autre. Au-delà du « choix » avoir 12 enfants ou utiliser des dispositifs chimiques ou mécaniques, existe une pléthore de solutions. En plus des plus évidentes : être lesbienne ou avoir des relations autres que le coït, il y a aussi la connaissance des fluides cervicaux, méthode prouvée aussi efficace que la pilule, et ne nécessitant aucun achat, ni, une fois appris, guère plus de temps. C’est une méthode qui s’apprend, dans laquelle une femme est maîtresse de son corps. Pourquoi donc, tout en devant avouer la réalité scientifique, les professionnelles découragent-elles de telles méthodes, au point où beaucoup de femmes n’en entendent même jamais parler ou, si elles arrivent à pratiquer cette méthode, se voient châtiées, traitées d’irresponsables… Quels sont les effets iatrogènes des médecines, et quelles attitudes envers les femmes accompagnent les « soins » gynécologiques, obstétriques (y compris la « location » des utérus pour aider les couples riches et stériles, mais aussi des pratiques hospitalières d’accouchement bonnes pour les médecins, mais horribles pour les femmes et les bébés : interdiction de manger, coincée sur le dos…), psychiatriques (voir le site www.memoiretraumatique.org), et autres ? Et surtout, quelles alternatives, et comment sont-elles élaborées par la littérature (roman, poésie, théâtre…) ?  Les apports peuvent être anthropologiques, historiques et personnels. Vous pouvez écrire vos propres textes créatifs pour répondre à ces interrogations, écrire sur les écrivaines qui y répondent (y compris méconnues), ou les traduire. Les recherches et observations de première main sont encouragées.
En plus d’explorer ce thème, Le Champ des Lettres est un lieu d’expérimentation sur la langue. Dans le monde mainstream, le masculin s’impose comme universel, renvoyant constamment « la femme » grammaticalement à la position de l’Autre. Le fait grammatical, pris comme évident ou sans conséquences, peut-il être lié au fait que ce sont les hommes qui occupent la grande majorité des positions dirigeantes, qui commettent des violences envers les femmes, s’approprient leur travail domestique au nom de l’amour, et leurs tâches subordonnées dans les milieux professionnels ? Sans ignorer certains progrès, les statistiques actuelles sont parlantes. Mais loin des statistiques, il y a un problème de fond : l’ignorance volontaire et une résistance à confronter la réalité (ou l’excusant au nom de l’inévitable, la « nature ») et à embrasser de vrais changements. Les hommes ne veulent pas abandonner un statut qui semblerait privilégié (mais qui ne correspond pas forcément aux vrais besoins humains), et les femmes, largement dépendantes de la volonté des hommes, ont peur des conséquences (économiques, sociales, etc.) du fait de réfléchir, encore plus d’agir…
Le Champ des Lettres emploie le féminin universel. C’est à dire, le féminin l’emporte grammaticalement. C’est une expérience, un choix esthétique aussi bien que militant, plus qu’un dogme militant. Nous voulons qu’il existe au moins un lieu sur terre où la langue française donne priorité aux femmes. C’est pourquoi nous exigeons de nos contributrices (terme qui regroupe aussi les contributeurs) d’écrire au féminin universel. Ça signifie que les termes féminins regroupent tous les sexes, mais aussi que nous n’avons pas besoin de préciser « des femmes », et encore moins  « de la femme », parce que c’est toujours implicitement ici le cas. « Elles » inclut « ils », dans l’amalgame humain.
La distribution de cette revue est un effort collectif entre des contributrices du monde entier. C’est pourquoi nous exigeons une souscription au moment de l’acceptation de votre proposition, pour l’achat de 10 exemplaires au prix d’autrice (remise de 30 pour cent), que vous pouvez distribuer comme vous voulez. Nous vous conseillons vivement de lire les numéros 1 et 2 du Champ des Lettres, que vous pouvez commander sur notre site : www.citedesdames.com (ou acheter chez Violette and co à Paris), avant de nous envoyer votre proposition.
Nous publions des articles, des traductions vers le français, et des créations littéraires. Toutes doivent être inédites (au moins depuis 100 ans) y compris sur le web, et axées sur la littérature dans une perspective de féminin universel. Merci de nous transmettre d’abord 2-3 pages résumant votre proposition, qui peuvent inclure des extraits : citedesdames@gmail.com
Pour le 21 décembre

Responsable : Cité des Dames

Url de référence :
http://www.citedesdames.com

Parution – Sexualities

Parution – Sexualities
Sexualities, august 2011, vol. 14, n°4
Powerful cultural productions: Identity politics in diasporic same-sex South Asian weddings
Faris A Khan

 

Coming out for Parents, Families and Friends of Lesbians and Gays: From support group grieving to love advocacy
KL Broad

 

Battling a ‘sex-saturated society’: The abstinence movement and the politics of sex education
Jean Calterone Williams

 

Crisis and safety: The asexual in sexusociety
Ela Przybylo

 

There’s more to life than sex? Difference and commonality within the asexual community
Mark Carrigan

 

Asexuality in disability narratives
Eunjung Kim

Fermeture du musée d'histoire de la médecine de l'hôpital universitaire de Berlin

Fermeture du musée d’histoire de la médecine de l’hôpital universitaire de Berlin

The Board of Berlin’s university hospital, the Charite, are planning to close its medical-historical museum, an institution founded by the pioneering pathologist Rudolf Virchow in 1899 (as his pathology museum).

Times are tough, the financial situation of the Charite is dire, and according to press officer Stefanie Winde, running a museum does not form part of the core competencies of a university hospital (it most  certainly did for Virchow!).

On the museum, see:  http://www.bmm.charite.de/museumtransparent/pathmuseum_e.htm

On the planned closure, see this article in the Berliner Zeitung (in German): http://www.berlinonline.de/berliner-zeitung/berlin/charite-museum/355127.php

Parution – History of psychiatry


Parution – History of psychiatry


 

History of psychiatry, septembre 2011, vol. 22, n°3.

The history of Italian psychiatry during Fascism
Andrea Piazzi, Luana Testa, Giovanni Del Missier, Mariopaolo Dario, and Ester Stocco

The mental health sector and the social sciences in post-World War II USA Part 2: The impact of federal research funding and the drugs revolution
Andrew Scull

Insanity and ethnicity in New Zealand: Maori encounters with the Auckland Mental Hospital, 1860—1900
Lorelle Barry and Catharine Coleborne

The American Psychiatric Association and the history of psychiatry
Laura Hirshbein

What is a ‘mood-congruent’ delusion? History and conceptual problems
Tsutomu Kumazaki
Evacuation and deprivation: the wartime experience of the Devon and Exeter City Mental Hospitals
David Pearce

‘Psychogenic Psychoses’ by August Wimmer (1936): Part 1
Johan Schioldann


Parution – Dementia

Parution – Dementia

Dementia, aout 2011, vol. 10, n°3
Dignity in dementia: A personal view
Kath Morgan

‘Early days’: Knowledge and use of the Mental Capacity Act 2005 by care home managers and staff
Jill Manthorpe, Kritika Samsi, Hazel Heath, and Nigel Charles

Managing dementia agitation in residential aged care
John W. Bidewell and Esther Chang

How family carers view hospital discharge planning for the older person with a dementia
Michael Bauer, Les Fitzgerald, Susan Koch, and Susan King

Living through end-stage dementia: The experiences and expressed needs of family carers
Chris Shanley, Cherry Russell, Heather Middleton, and Virginia Simpson-Young

‘Oh he was forgettable’: Construction of self identity through use of communicative coping behaviors in the discourse of persons with cognitive impairment
Pamela A. Saunders, Kate de Medeiros, and Ashley Bartell

‘That’s me, the Goother’: Evaluation of a program for individuals with early-onset dementia
Jennifer M. Kinney, Cary S. Kart, and Luann Reddecliff

I’m still the same person: The impact of early-stage dementia on identity
Lisa S. Caddell and Linda Clare

What’s so big about the ‘little things’: A phenomenological inquiry into the meaning of spiritual care in dementia
Tracy J. Carr, Sandee Hicks-Moore, and Phyllis Montgomery

StoryCorps’ Memory Loss Initiative: Enhancing personhood for storytellers with memory loss
Marie Y. Savundranayagam, Lorna J. Dilley, and Anne Basting

A psycho-educational intervention focused on communication for caregivers of a family member in the early stage of Alzheimer’s disease: Results of an experimental study
Krystyna Klodnicka Kouri, Francine C. Ducharme, and Francine Giroux

Colloque – Alchemy and Medicine from Antiquity to the Enlightenment

Colloque – Alchemy and Medicine from Antiquity to the Enlightenment
CRASSH, University of Cambridge

*Registration now open*

22-24 September 2011
Venue: Peterhouse, University of Cambridge

Alchemists pursued many goals, from the transmutation of metals to the preservation of health and life. These pursuits were continually informed and modified by medical knowledge, while alchemical debates about nature, generation, and the achievability of perfection in turn impacted on medicine and natural philosophy. This three-day international conference will investigate these interactions, from alchemy’s development in late antiquity to its decline throughout the eighteenth century. It will ask how alchemical and medical ideas changed over time, how they reflected the experience of individual readers and practitioners, and the extent to which they responded to significant currents in intellectual, political, religious, and social life.

Keynote lecture: *Bruce T. Moran* (University of Nevada at Reno)

Panel themes include: Elixirs and the prolongation of life; Medicine, alchemy and patronage; The eighteenth-century transmutation of chemical medicine; Books, recipes and secrets; Medical practitioners as alchemists; Shared materials, practices and technologies; The transmission of alchemical and medical knowledge; Histories of alchemy and medicine.

Speakers include:

¢    Chiara Crisciani (Università degli Studi di Pavia)
¢    Andrew Cunningham (University of Cambridge)
¢    Hiro Hirai (Radboud University Nijmegen)
¢    Didier Kahn (CNRS, Paris)
¢    William R. Newman (Indiana University, Bloomington)
¢    Michela Pereira (Università di Siena)
¢    Lawrence M. Principe (Johns Hopkins University)
¢    Nancy Siraisi (City University of New York)
¢    Emma Spary (University of Cambridge)

Programme and online registration at: http://www.crassh.cam.ac.uk/events/1408/

Organised by Jennifer Rampling, Peter M. Jones and Lauren Kassell (Department of History and Philosophy of Science, Cambridge). Sponsored by the Centre for Research in the Arts, Humanities, and Social Sciences (CRASSH), the Society for the History of Alchemy and Chemistry (SHAC), the Chemical Heritage Foundation, the Wellcome Trust ‘Generation to Reproduction’ Strategic Award, and the Society for Renaissance Studies.

For further details, please contact Jennifer Rampling at jmr82@cam.ac.uk

Appel à contribution – Health and Healing in Early Medieval Medicine: Influences, Theory and Practices

Appel à contribution – Health and Healing in Early Medieval Medicine: Influences, Theory and Practices

 

47th International Congress on Medieval Studies at Kalamazoo, Michigan, 10-13 May 2012

Co-sponsors: Medica: the Society for the Study of Healing in the Middle Ages and The Heroic Age: A Journal of Early Medieval Northwestern Europe

This interdisciplinary session will explore all aspects of the health and healing in Europe and the Mediterranean world from approximately 400 to 1100 AD. We are open to all ways of measuring health and welfare from archaeology to psychology and literature. Diseases, concepts of healing, and the responses of early medieval populations to disease are of special interest.

We are seeking papers on any of the following topics:

– All aspects of early medieval health including (mal)nutrition, child mortality, aging, health beliefs, and health practices.

– All aspects of the Plague of Justinian and other infectious diseases

– Bioarchaeology of early medieval populations.

– All aspects of early medieval medical practice in art, literature, history, and archaeology.

Abstracts of no more than 300 words and the Participant Information Form should be sent to Michelle Ziegler at ZieglerM@slu.edu by September 15th.

The Participant Information Form and additional information be found at
http://www.wmich.edu/medieval/congress/submissions/index.html.

Appel à contribution – Noble Suffering : Representations of the Experience of Pain

Appel à contribution – Noble Suffering : Representations of the Experience of Pain

Sponsor: Medica: The Society for the Study of Healing in the Middle Ages

This session will examine the redemptive potential for pain and suffering as evidenced in the material and literary culture of medieval Europe. We invite proposals that investigate portrayals of both emotional and physical suffering in religious and secular art and literature. Speakers are encouraged to explore representations of redemptive pain as expressed in images, objects, and texts from a broad range of perspectives, from saint to sinner, romantic hero to base criminal.

Possible topics include:

Images of pain in religious art and texts, such as renditions of scripture, the lives of the saints, etc.

Representations of pain in literature, such as romance, drama, fabliaux,etc.

Images and treatment of pain in medical texts

Associations of pain and suffering with specific diseases, such as leprosy

Pain and suffering in secular punishment

Please send abstracts of no more than 300 words and a completed Participant Information Form (PIF) by e-mail to Linda Migl Keyser(keyserl@georgetown.edu) by *15 September 2011*.

Additional information for applicants and the PIF are available at http://www.wmich.edu/medieval/congress/submissions/index.html.

Parution – Social history of medicine

Parution – Social history of medicine

 

Social history of medicine, Volume 24, Issue 2, August 2011

John Slater and María Luz López Terrada
Scenes of Mediation: Staging Medicine in the Spanish Interludes

Mitchell Lewis Hammond
Medical Examination and Poor Relief in Early Modern Germany

Gill Newton
Infant Mortality Variations, Feeding Practices and Social Status in London between 1550 and 1750

Russell Noyes, Jr.
The Transformation of Hypochondriasis in British Medicine, 1680–1830

Zipora Shehory-Rubin
Jewish Midwives in Eretz Israel During the Late Ottoman Period, 1850–1918

Philippa Martyr
‘Behaving Wildly’: Diagnoses of Lunacy among Indigenous Persons in Western Australia, 1870–1914

Avi Sharma
Medicine from the Margins? Naturheilkunde from Medical Heterodoxy to the University of Berlin, 1889–1920

Emma L. Jones
The Establishment of Voluntary Family Planning Clinics in Liverpool and Bradford, 1926–1960: A Comparative Study

Alison Nuttall
Maternity Charities, the Edinburgh Maternity Scheme and the Medicalisation of Childbirth, 1900–1925

Angela Davis
A Revolution in Maternity Care? Women and the Maternity Services, Oxfordshire c. 1948–1974

Susan Kelly
Education of Tubercular Children in Northern Ireland, 1921 to 1955

Peter Hobbins
‘Immunisation is as Popular as a Death Adder’: The Bundaberg Tragedy and the Politics of Medical Science in Interwar Australia

Seamus Mac Suibhne and Brendan D. Kelly
Vampirism as Mental Illness: Myth, Madness and the Loss of Meaning in Psychiatry

David Adams
Artificial Kidneys and the Emergence of Bioethics: The History of ‘Outsiders’ in the Allocation of Haemodialysis

Sources and Resources

Martin Gorsky and John Mohan
Uses of Yearbooks: The Voluntary Hospitals Database

On Site

Nicole Baur
Oral Testimonies in Mental Health History

Focus on Nursing

Rima D. Apple
Patricia D’Antonio, American Nursing: A History of Knowledge, Authority, and the Meaning of Work

Cynthia Toman
Myra Rutherdale (ed.), Caregiving on the Periphery: Historical Perspectives on Nursing and Midwifery in Canada

Rosemary Wall
Susan McGann, Anne Crowther and Rona Dougall, A History of the Royal College of Nursing 1916–90: A Voice for Nurses

Jane Brooks
Lynn McDonald, Florence Nightingale at First Hand

Patricia D’Antonio
Kara Dixon Vuic, Officer, Nurse, Woman: The Army Nurse Corps in the Vietnam War

Mathilde Hackmann
Sylvelyn Hähner-Rombach (ed.), Alltag in der Krankenpflege: Geschichte und Gegenwart—Everyday Nursing Life: Past and Present

Jessica Howell
Louise Penner, Victorian Medicine and Social Reform: Florence Nightingale among the Novelists