Appel à communication – Le corps à l’épreuve des technosciences : entre maîtrise et incertitude

Appel à communication – Le corps à l’épreuve des technosciences : entre maîtrise et incertitude

 


XIXème Congrès international des sociologues de langue française

Rabat, Maroc 2-6 juillet 2012

Appel à communication du GT1

« Le corps à l’épreuve des technosciences : entre maîtrise et incertitude »

GT1 Corps, technosciences et société

 

Le groupe de travail 1 s’intéresse aux rapports entre les corps et les technosciences au cœur des sociétés contemporaines. Débordant le champ des questions éthiques soulevées par le développement des biotechnologies, ce groupe de travail entrecroise des interrogations sur le corps et ses frontières avec des questions relatives à la socio-anthropologie des sciences et des techniques et privilégie une démarche où la réflexion théorique se nourrit de l’analyse des pratiques sur le terrain. En élargissant de manière transversale le questionnement aux sciences humaines et sociales, le GT01 voudrait ouvrir à l’échelle internationale les problématiques encore peu explorées qui ont été à l’origine de la création du GT 41 « Corps, techniques et société » de l’Associations Française de Sociologie en 2007 et qui actuellement constitue un réseau actif avec d’autres groupes de l’AFS.

Si la question ancienne d’un corps comme lieu « physique » – dans son épaisseur et dans sa chair – dans lequel une société inscrit et transmet ses valeurs a été abordée par Marcel Mauss, c’est à la suite de George Balandier que notre approche vise à dépasser l’archéologie inscrite dans les corps pour prendre en compte les sociétés en devenir. Les dynamiques et les changements en cours dans les nouveaux mondes socio-techniques informent les corps contemporains. Les corps se constituent alors en lieux autant physiques que symboliques dans lesquels la société inscrit ses conceptions de l’humain.

Au cœur des thèmes de recherche du GT1, les nouveaux dispositifs technoscientifiques nous plongent dans l’incertitude, dans la mesure où désormais les objets ne sont plus nécessairement détachés du corps mais peuvent lui être annexés ou être placés dans une proximité qui remet en question les  frontières corporelles. Cette incertitude est indissociable d’une volonté de maîtrise et de domestication des corps – autant que d’une redéfinition – qui nous oblige à questionner les fondements socio-anthropologiques de notre corporalité.  Afin d’aborder cette tension entre maîtrise et incertitude, nous proposons deux axes transversaux  permettant d’explorer les rapports entre corps, sciences et techniques.

Continuer la lecture de Appel à communication – Le corps à l’épreuve des technosciences : entre maîtrise et incertitude

Parution – Aux origines de la médecine

Parution – Aux origines de la médecine

 

SICARD Didier et VIGARELLO Georges, Aux origines de la médecine, Paris, Fayard, 2011, 512 p.

 

Entourés d’une vingtaine de contributeurs – de l’historien au biologiste, du sociologue à l’anthropologue et au psychologue, en passant par le médecin et le philosophe –, Didier Sicard et Georges Vigarello veulent offrir ici une vision globale des acteurs et des faits qui ont constitué l’histoire de la médecine.

Loin de proposer une histoire classique de la discipline, qui irait en quelque sorte des hommes des cavernes aux cellules souches, l’ouvrage nous invite à assister à sa construction pas à pas en nous plongeant dans le contexte politique, social et culturel des différentes époques traversées, mêlant sans cesse les perspectives du médecin, du patient ou encore de l’administrateur.

L’entreprise a pour objectif de nous aider à répondre aux questions d’aujourd’hui. Car la médecine est au cœur de nombreux problèmes de société contemporains : comment gérer l’alourdissement des dépenses de sécurité sociale tout en sauvegardant l’égalité de tous face à la santé ? Peut-on éviter que la technicité accrue des soins ne nuise à l’attention portée au patient et à son bien-être psychologique ? Quelle place accorder aux thérapies alternatives et complémentaires ? Quelle serait une démarche éthique responsable face aux progrès des sciences du vivant ?

 


Call for Papers – (De)Parsing Bodies

Call for Papers – (De)Parsing Bodies

Following the recent success of The Body: Exploring Culture and Research, a postgraduate conference sponsored by the British Sociological Association and held at the University of Kent, we are calling for contributions to a future issue of Skepsi: the online interdisciplinary research journal, run by postgraduate students of the University of Kent’s School of European Culture and Language, and now in its fourth year.
In an effort to capture and expand upon the broad and interdisciplinary interest in the body, we are seeking to gather ideas, explorations, critiques and experiments that examine this topic.

Studying the body takes many forms. We believe in a rhizomatic approach that combines a variety of perspectives and thus welcome traditional and non-traditional approaches. These could include theoretical, empirical and artistic works, and we therefore welcome submissions in the form of traditional articles, poetry, visual art, etc. Questions in which we are interested include: What is the body? What are the consequences of the body entering into political techniques? How do life sciences impact on our understanding of the body? What does the posthumanist body feel like? What is the role of embodiment in performance making and doing? How important is identity in relation to the body? How much power do the media have in shaping relationships to bodies? How important are spatial and geographical considerations to daily experiences of the body?

Potential Topics Include:

o Biopolitics
o Queer theory
o Life sciences
o Performance making
o Bodies in motion
o Material feminisms
o Trans identities
o Gender and sexuality
o Representations of the body
o The body in space

Submissions are invited from academic staff, postgraduate students and independent scholars. Any of the submitted articles selected by the Editorial Board after peer review will be published in a forth-coming issue of the journal, to be published Winter 2012.

Articles, which should not exceed 5,000 words, should be sent, together with an abstract of about 250 words and brief biographical details about the author, to: skepsi@kent.ac.uk.

The deadline for submission of articles is 15 February 2012.

 

Parution – Les usages du vivant. Être, vivre et penser avec les biotechnologies

Parution – Les usages du vivant. Être, vivre et penser avec les biotechnologies

 

Gaëlle Le Dref, Thomas Droulez & Catherine Allamel-Raffin (dir.), Les usages du vivant. Être, vivre et penser avec les biotechnologies, éditions Néothèque, 2011.

La bioéthique nous interpelle tous, que nous soyons intellectuels engagés, praticiens confrontés aux interrogations de la biologie et de la médecine, ou citoyens ayant à coeur de participer aux débats de société. Elle pose la question des usages de ces technologies à la fois prometteuses et inquiétantes que sont le clonage, les organismes génétiquement modifiés, la thérapie génique, la procréation médicalement assistée, le diagnostic prénatal et préimplantatoire, la grossesse pour autrui, les greffes d’organe, les artefacts bioniques… Les racines de la bioéthique sont sans doute aussi anciennes que la philosophie morale. Mais elle se spécifie par son objet : les « usages du vivant ». La biomédecine et les biotechnologies se sont progressivement emparées du monde vivant pour répondre à nos besoins et à nos désirs de santé, de performance et de bien-être. Mais ce but et les moyens utilisés sont-il toujours légitimes ? Quels sont nos droits et nos devoirs envers l’humanité et les autres êtres vivants ? Avons-nous une responsabilité envers les animaux, voire les plantes ou l’écosystème dans son ensemble ? Tous les êtres humains sont-ils équitablement traités ? Nos valeurs morales fondamentales sont-elles et peuvent-elles être préservées ? Cet ouvrage offre des pistes de réflexion et apporte ses contributions aux débats de notre époque, qu’il s’agisse du statut de la faune et de la flore ou de celui de l’Homme lui-même.

 

http://www.neotheque.com

Sommaire

Préface

par Gaëlle Le Dref, Thomas Droulez & Catherine Allamel-Raffin

 

Chapitre 1

Biotechnologies et pratiques

Les enjeux difficiles de la Grossesse Pour Autrui

par Israël Nisand

Le nouvel eugénisme : trier l’humanité dans l’oeuf

par Jacques Testart

Le clonage des mammifères. Petite revue des arguments éthiques qui le concernent

par Raphaël Larrère

Des biotechnologies à la pratique clinique : innovations et dommages collatéraux

par Jean-Christophe Weber

 

Chapitre 2

Biotechnologies et politique

Pour un scepticisme éthique face aux biotechnologies

par Bernhard H.F. Taureck

Respecter la dignité des plantes ? Cas des plantes transgéniques

par Catherine Baudoin

Enjeux et débats autour des biotechnologies : aspects sociologiques

par François Steudler

 

Chapitre 3

Biotechnologies et axiologie

Temps et éthique, à partir de la pratique des Interruptions Médicales de Grossesse (IMG)

par Jean Biehler

L’homme doit-il “soumettre” sa propre nature ? Regard théologique sur les “anthropotechniques”

par Karsten Lehmkühler

Biotechnologies et démocratie : de la critique de la république procédurale à la redéfinition

des valeurs phares d’une communauté politique

par Corine Pelluchon

Des technologies qui convergent… vers une définition cybernétique de l’humain

par Daniela Cerqui

L’éthique des biotechnologies peut-elle être dangereuse ? Étude de la position post-humaniste

par Gaëlle Le Dref

 

Chapitre 4

Biotechnologies et ontologie

Usages des bio- et neurotechnologies, et conditions de la constitution d’un être biologique singulier, conscient et autonome

par Thomas Droulez

S’hybrider : quel usage d’auto-santé du vivant ?

par Bernard Andrieu

Biologie, éthique et ontologie

par Alain Séguy-Duclot

 

Parution – Le désir d'enfant. Histoire intime, enjeu politique

Parution – Le désir d’enfant. Histoire intime, enjeu politique

 

Marie Gaille,  Le désir d’enfant. Histoire intime, enjeu politique, PUF, 2011.

La tradition philosophique accueille une interrogation récurrente sur le rôle joué par les désirs humains dans l’histoire politique et institutionnelle des sociétés.
Le désir d’enfant est à la fois revendiqué comme part essentielle de la vie  » intime  » des sujets et pris dans des logiques publiques et collectives, objet d’intervention du pouvoir. L’analyse du désir d’enfant constitue un défi pour la réflexion philosophique. Que signifie-t-il ? Que vise-t-il ? Quelle est sa portée morale ? Au nom de quels principes peut-on fonder l’action politique à son propos ? Aucune de ces questions ne reçoit de réponse simple.
Pour envisager le désir d’enfant, l’enquête s’appuie sur une lecture et une discussion du corpus psychanalytique consacré à la procréation, et discute la thèse de la liberté de procréation au profit d’une pensée, à la fois critique et normative, de la solidarité procréatrice.
Normalienne, agrégée et docteur en philosophie, master en sciences politiques, chargée de recherche au CERSES (Centre de recherche sens, éthique et société, CNRS-Université Paris Descartes), Marie Gaille est notamment l’auteur de La valeur de la vie (Les Belles Lettres, 2010) et Machiavel et la tradition philosophique (PUF, 2007).

 

Journée d'étude – Déontologie et identité professionnelle

Journée d’étude – Déontologie et identité professionnelle

 

 

Le Vendredi 10 février 2012 de 9h à 17h

On voit fleurir dans de nombreux milieux professionnels des codes de déontologie, des normes, des chartes, des recueils de bonnes pratiques. Dans cette prolifération de normes portant sur les comportements professionnels, il est difficile de comprendre ce qui est en jeu. Cette journée permettra de préciser le lien entre déontologie et élaboration de l’identité d’une profession, de mieux comprendre à quels besoins répondent ces élaborations pour le meilleur, parfois, mais aussi pour servir des stratégies de communication ou de différenciation.

 

Intervenants

 

  • Joël Moret-Bailly (Université J. Monnet, Saint-Étienne)

Élaboration déontologique et identité professionnelle.

  • Marc Ollivier (Faculté de droit, UCLy)

Sources de l’élaboration déontologique, modalités de mise en œuvre.

  • De la déontologie à la défense de la profession : le conseil de l’ordre des médecins.
    (Sous réserve)
  • Isabelle Dujet (ESTRI, UCLy)

Le besoin d’une déontologie commune chez les traducteurs.

  • Fabien Revol (CIE, UCLy)

Dans la recherche scientifique, une éthique sans déontologie.

  • Patrick Gilormini (ESDES, UCLy)

Les ambiguïtés possibles d’une mise en avant de la déontologie.

  • G. Xavier-Collomb (cadre de santé, hôpital du Vinatier)

Laïcité, droit des patients, prise en charge de la douleur : les affiches dans un couloir d’hôpital.

  • Jean-Marie Gueullette (CIE, UCLy)

Éthique, déontologie, droit national et international, coutumes : quelles relations entre ces différentes formes de normes ?

Contact :

Secrétariat du CIE : 04 72 32 50 22

Site : www.cie-lyon.fr

 

Journée d'étude – L’essentiel dans le presque rien, avec Albert Piette

Journée d’étude – L’essentiel dans le presque rien, avec Albert Piette

 

Le Jeudi 2 février 2012 de 9h30 à 18h

Tout entier tourné vers les grands événements de notre vie, notre regard habitué délaisse les petits riens de l’existence, cette expérience de tous les jours qui semble trop manquer d’épaisseur. Associée à la banalité, la vie ordinaire dévoile des réalités qui, à force d’évidence, ne sont plus perçues, et encore moins pensées. Cette journée se propose de porter l’attention sur ces détails qui traduisent les manières dont nous habitons ce quotidien et comment, au fil des ces petits riens de l’existence, se dessine notre façon d’être au monde et aux autres. Ces gestes ou paroles habitués, sans enjeu, gratuits, en-deçà de toute nécessité, forment ce « surplus » de notre humaine façon d’habiter le monde. L’acte d’exister devient alors une question de détails.

« Le principe de l’humain résiderait dans ce qui est périphérique, secondaire, dans ce qui est autour, à côté, en décalage : les choses qui ne sont pas vraiment importantes. Bref, les détails. En situation, dans son corps, avec les autres êtres humains, les objets, les animaux ou les divinités, l’homme produit seulement une fine lamelle de sens, de nécessité, d’obligation, de raison, de contrôle, d’enjeu. Le reste, très dense, c’est le mode mineur de la vie. » (Albert Piette)

 

Intervenants :

  • Albert Piette (anthropologue, Université Paris X) :

Le mode mineur de la réalité.

  • Jean-Marie Gueullette (médecin et théologien, UCLy) :

L’amitié, une expérience discrète.

  • Laure Marmilloud (infirmière et philosophe, UCLy):

Le presque rien dans l’ultime de la vie.

  • Jean-Dominique Abrell (musicien, directeur artistique de l’ensemble Energeia) : L’infime variation dans l’interprétation musicale.
  • Anne Lacombe (ergothérapeute) :

Quand l’extra-ordinaire joue avec l’ordinaire.

Contact :

Secrétariat du CIE : 04 72 32 50 22

Site : www.cie-lyon.fr

 

Journée d'étude – Ecrire la maladie

Journée d’étude – Ecrire la maladie

 

Le Jeudi 26 janvier 2012 de 9h30 à 17h30

en collaboration avec la Faculté des Lettres, UCLy

 

La maladie instaure une rupture dans le cours ordinaire de la vie et introduit l’homme dans une dimension inédite de son existence : celle du périssable, de l’éphémère. Ainsi, la maladie nous parle toujours de la finitude, de notre mort. S’intéresser aux représentations de la maladie dans la littérature, bien loin de l’impératif de nommer, c’est porter l’attention sur ce que la maladie représente de la condition humaine. Comment écrire la maladie ? Si l’écriture apparaît souvent comme un moyen de juguler la crise, d’où le recours fréquent à des ateliers d’écriture dans les hôpitaux, elle n’est cependant pas seulement de l’ordre de l’exercice de distanciation. Car la littérature nous montre qu’il n’est pas nécessaire d’être malade pour comprendre la maladie. Au-delà de l’approche descriptive de l’expérience du malade, l’écriture de ce véritable dépaysement de l’existence devient un lieu de mise en sens et de partage possible de notre condition. Les intervenants de cette journée exploreront, à travers différents textes littéraires, ces enjeux existentiels de l’écriture de la maladie.

 

Intervenants :

Marie-Hélène Robert (Docteur en théologie, agrégée de Lettres modernes, Université catholique de Lyon) : Une mort très douce de Simone de Beauvoir.

Xavier Rockenstrocly (Docteur et agrégé de Lettres modernes, Université catholique de Lyon) : La Vie Sauve de Lydie Violet et Marie Desplechin

Christian Uwe (sémioticien, doctorant Université Lumière Lyon 2) : La Case du commandeur d’Edouard Glissant.

Dominique Vinay (Docteur ès lettres, Université catholique de Lyon) : La mort d’Ivan Illitch de Tolstoï.

Aude Volpilhac (Docteur et agrégée de Lettres modernes, Université catholique de Lyon) : Les Essais de Michel de Montaigne.

Jean-Marie Gueullette (Docteur en théologie et en médecine, Université catholique de Lyon) : La maladie de Sachs de Martin Winckler

Débats animés par Laurent Denizeau (Docteur en anthropologie, Université catholique de Lyon).

 

Contact :

Secrétariat du CIE : 04 72 32 50 22

Site : www.cie-lyon.fr

 

Journée d'étude – L’humain à l’épreuve de la vie, selon quels processus de transformation ?

Journée d’étude – L’humain à l’épreuve de la vie, selon quels processus de transformation ?

Le Vendredi 25 novembre 2011 de 8h30 à 17h30

en partenariat avec une équipe de recherche éthique transversale à l’UCLy

Deshumanisation / humanisation = une dialectique présente dans les différents secteurs de la vie humaine ! En celle-ci, il n’est pas de logique d’humanisation sans un combat permanent contre les formes évidentes ou insidieuses de deshumanisation. L’histoire des individus et des sociétés en témoigne. La vie des humains est affaire de processus de transformation tout autant positifs que négatifs. Les mutations économiques, sociales et culturelles ont des retentissements profonds et durables sur les processus d’humanisation et de deshumanisation. En somme, sur l’horizon de la société, l’être humain demeure un existant inachevé en devenir d’humanisation. Mais il ne réussit à s’ennoblir qu’en surmontant sans cesse ce qui le défigure dans les multiples sphères de son existence. Encore faut-il, pour ce faire, qu’il soit à même de se donner les médiations nécessaires (individuelles et collectives) à son accomplissement. Dans cette perspective, ont été retenus, par l’Equipe Interdisciplinaire d’Ethique de l’UCLy* quelques lieux existentiels (la famille, l’éducation, la santé, le travail …) où s’illustre, contre les forces de deshumanisation, une dynamique d’humanisation.

 

* Faculté de Philosophie et de Sciences humaines, Faculté de Droit, Sciences économiques et sociales, Département de Formation humaine, Mission Recherche

 

Contact :

Secrétariat du CIE : 04 72 32 50 22

Site : www.cie-lyon.fr

 

 

Journée d'étude – La pharmacie dans les traités de chimie

Journée d’étude – La pharmacie dans les traités de chimie

 

Mercredi 9 novembre 2011, 16h-18h.

Journée commune avec la Société d’histoire de la pharmacie (SHP),

au 250 rue Saint-Jacques, 75005 Paris.

 

La pharmacie dans les traités de chimie

 

Programme :

Présentation de la journée par Olivier Lafont, président de la Société d’histoire de la pharmacie

Olivier Lafont, L’apparition de la thériaque au fil des éditions du traité de Christophle Glaser

Jean-Dominique Bourzat, La pharmacie dans le Cours de Chymie de Nicolas Lémery

Josette Fournier, Place de la pharmacologie dans « Les considérations générales sur l’analyse organique » de Chevreul

 

UCL job – Lecturer in History and Philosophy of Medicine (full-time)

UCL job –  Lecturer in History and Philosophy of Medicine (full-time)

UCL Department of Science and Technology Studies
Lecturer in History and Philosophy of Medicine (full-time)

The Department seeks to appoint a Lecturer in History and Philosophy of Medicine (100% FTE, fulltime). The successful applicant must hold a PhD in an appropriate subject area. They are expected to have an integrated interest in history and philosophy of medicine and health, to be active in research and publication, and to be capable of teaching with an integrated approach to undergraduate and postgraduate students from a wide range of backgrounds. For the purposes of this position, medicine may be construed liberally to include clinical practices, biomedical research, public health, or psychological specialities, but with a strong preference for Western approaches. Health and wellness also are themes within the scope of this position.

For more information and job specification, see:
http://www.ucl.ac.uk/sts/vacancies

For enquiries about the substance of the position, contact:
Dr Joe Cain <J.Cain@ucl.ac.uk>
Head of Department and Chair of Search Committee

For enquiries about the application process, contact:
Kate Hickson
Departmental Administrator
020 7679 4371 or <K.Hickson@ucl.ac.uk>

Deadline for receipt of applications: 10 January 2012, midnight (24:00).

Appel à communications – Voyages de santé et voyages thérapeutiques chez les écrivains

Appel à communications – Voyages de santé et voyages thérapeutiques chez les écrivains

Date limite : 1 mars 2012 

Colloque international (Université de Limoges, Equipe « Espaces humains et interactions culturelles » (EHIC EA 1087)

du mardi 16 au jeudi 18 octobre 2012

Nous avions, lors des premières journées d’étude organisées à Limoges, en 2010, réuni douze études – sous le titre Le corps et l’esprit en voyage[1], qui s’efforcent de faire le point sur la notion de voyage thérapeutique à travers les âges, soit du point de vue du thérapeute, soit du point de vue du patient, soit encore d’un point de vue extérieur : ami, accompagnateur, témoin. Ces voyages, parfois uniquement spirituels, furent étudiés en tant qu’apportant un bienfait au corps et à l’esprit, bienfait réel, bienfait imaginaire, bienfait supposé, bienfait refusé parfois par l’observateur satirique ou sceptique. De notre première série d’études, nous avons retenu plusieurs résultats : d’une part, la capacité des écrivains – mieux que quiconque sans doute – à décrire voire à prescrire des styles de vie, de séjour, de voyage dont ils sont parfois les inventeurs ; d’autre part le fait que, d’un point de vue littéraire, aucun des voyages présentés n’était sans retour ni sans bénéfice.

Nous aimerions donc approfondir ce terrain d’étude en concentrant notre attention sur lesproductions littéraires qui découlent de ce type d’observation lorsque l’écrivain – la plupart du temps voyageur, patient, curiste, ou simple témoin – puise non seulement un bienfait dans le remède qu’il expérimente, mais aussi une source d’inspiration, une créativité nouvelle dans le climat qui l’entoure, les rencontres, la sociabilité qu’il développe en chemin ou sur les lieux de la cure, enfin les « choses vues » qu’il engrange sous sa plume.

Quelle analyse fait-il du soin, quelles représentations du corps soigné élabore-t-il ?

Quel zèle apporte-t-il à ce soin, quelle attitude philosophique, scientifique développe-t-il, du scepticisme à l’empathie, de la satire à l’éloge, à l’égard de la médecine de son temps et des patients qui s’y soumettent ?

Quel profit esthétique tire-t-il d’un tel voyage : découvertes exotiques, séjour aux eaux, pratique des bains, contribution à l’essor du tourisme, rencontres décisives ? Les formes ou genres pratiqués se font-ils différents de ses choix habituels (notes, journal, mémoires, correspondance) ? Son écriture en est-elle ponctuellement, définitivement marquée ?

C’est ainsi que nous espérons poursuivre l’analyse de l’écriture du corps à travers les siècles, ainsi que celle de la mise en récit des soins qui lui sont apportés. Ce colloque veut contribuer à l’histoire de la représentation de la médecine et des soignants, comme à celle des lieux de soins. À ce titre, les témoignages antiques nous paraissent aussi précieux que les documents médiévaux ou renaissants. L’époque moderne a déjà largement contribué à proposer les souvenirs des écrivains dans ce domaine, mais les réexaminer doit servir à revivifier leurs significations, surtout à travers le renouveau de l’intérêt pour la médecine que traduisent l’époque des Lumières, le XIXesiècle hygiéniste et le XXe siècle qui s’est doté de nouvelles techniques et de nouveaux lieux. Nous attendons enfin la contribution d’observations à caractère directement sociologique, anthropologique, psychanalytique ou médical ou de toute discipline pertinente.

Les propositions de communications sont à adresser avant le 1er mars 2012 à

Christine de Buzon cdebuzon@orange.fr & Odile Richard-Pauchet opre.pauchet@wanadoo.fr

 

[1] Le corps et l’esprit en voyage, Le voyage thérapeutique, dir. Christine de Buzon et Odile Richard-Pauchet, Paris, Classiques Garnier, coll. « Rencontres », à paraître en 2012.

 

 

Parution – The journal of medicine and philosophy

Parution – The journal of medicine and philosophy

 

The journal of medicine and philosophy, vol 36, n°5, octobre 2011

 

Jennifer A. Bulcock – Introduction

Yongfu Cao, Xiaoyang Chen,and Ruiping Fan – Toward a Confucian Family-Oriented Health Care System for the Future of China

Dale Murray – The Massachusetts Health Plan, Individual Mandates, and the Neutrality of the Liberal State

Andrew Warsop – The Ill Body and das Unheimliche (the Uncanny)

Y. Michael Barilan – Respect for Personal Autonomy, Human Dignity, and the Problems of Self-Directedness and Botched Autonomy

Patrick Tully – Researchers and Firing Squads: Questions Concerning the Use of Frozen Human Embryos

Journée d'étude – Le corps humain et les cinq sens. Positions du débat dans l'Antiquité

Journée d’étude – Le corps humain et les cinq sens. Positions du débat dans l’Antiquité

 

Vendredi 21 octobre 2011  |  Pessac (33600)

Organisée par Géraldine Puccini-Delbey (Bordeaux 3, Équipe d’accueil n° 4198 CLARE-Cultures Littératures Arts Représentations Esthétiques), en collaboration avec Carlos Lévy (Paris-Sorbonne, Rome et ses renaissances) et Valéry Laurand (Bordeaux 3, Équipe d’accueil n° 4574 SPH-Sciences, Philosophie, Humanités), avec le soutien de l’Université de Bordeaux 3 et de l’Institut universitaire de France.

Poser la problématique du débat au sujet des cinq sens, c’est une façon particulière de traiter du débat au sujet de l’identité humaine.
Les représentations du corps humain sont mobiles et varient selon les métamorphoses mêmes des cultures et des arts. Le corps, c’est du particulier, qui résiste à toute généralisation. D’où l’importance de son étude dans la philosophie dès l’Antiquité et ses mises en scène dans la littérature et les arts.

Or, ces variations correspondent partiellement au débat que les philosophes platoniciens et néo-platoniciens, notamment Marsile Ficin dans son Commentaire du Banquet de Platon au
XVe siècle, ont institué entre les cinq sens, opposant deux sens supérieurs — la vue et l’ouïe — à trois sens inférieurs — le goût, l’odorat, le toucher. Par les deux premiers sens, le corps
humain tend vers le corps divin, par les trois derniers, vers le corps animal. Agents de l’âme, la vue et l’ouïe sont supérieures aux accidents du corps manifestés par les trois autres sens.
Deux journées d’études internationales mettront progressivement en place les termes du débat — philosophique, littéraire, esthétique. Un colloque international en octobre 2012, transdisciplinaire, permettra de croiser les regards sur cette problématique des cinq sens de l’Antiquité à nos jours et de réévaluer les termes du débat initial, voire de montrer les limites et les dépassements de ce débat qui prend racine chez les philosophes antiques.

La durée des communications est fixée à 25 minutes maximum, pour permettre les discussions.

Programme

9h : Ouverture par Patrick BAUDRY, Vice-Président du Conseil Scientifique.

  • 9h15 : Karine TORDO-ROMBAUT (Académie de Rouen), « Le corps philosophe : l’envers des calomnies duhumain, représentation, identité, ».
  • 9h45 : Charlotte MURGIER (Université Paris 12 Créteil Val de Marne), « Comment hiérarchiser les sens chez Aristote ? »

10h15 : pause

  • 10h30 : Jean-Louis LABARRIERE, (CNRS – Université Paris IV), « De la double ambiguïté du toucher et du goût chez Aristote ».
  • 11h : Valéry LAURAND (Université Bordeaux 3, IUF), « User des sens pour s’orienter dans la pensée et se perdre dans la transcendance chez Philon d’Alexandrie ».

Déjeuner sur place

  • 14h : John DUDLEY (Katholieke Universiteit Leuven), « L’être humain, les sens et l’âme chez Aristote ».
  • 14h30: Julie GIOVACCHINI (CNRS – UPR 76), « La perception érotique du corps dans l’esthétique épicurienne ».
  • 15h : Sabine LUCIANI (Université Stendhal – Grenoble 3), « Rôle et statut des sens dans l’anthropologie cicéronienne ».

15h30 : pause

  • 15h45 : François PROST (Université Paris-Sorbonne), « Les sens dans la première Tusculane de Cicéron ».
  • 16h15 : Laetitia MONTEILS-LAENG (Université de Strasbourg), « Le corps non-signifiant ? : le statut des “inclinations préliminaires” chez les Stoïciens ».

16h45 : Conclusions

Lieu
  • Pessac (33600) (10 esplanade des Antilles (Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, salle 2, Domaine universitaire))
Contact
  • Géraldine Puccini-Delbey
    courriel : Geraldine [point] Delbey (at) u-bordeaux3 [point] fr
  • Valéry Laurand
    courriel : Valery [point] Laurand (at) u-bordeaux3 [point] fr
  • Carlos Lévy
    courriel : carlos [point] levy (at) wanadoo [point] fr

Appel à contribution – Approches écosystémiques de la santé

Appel à contribution – Approches écosystémiques de la santé

La section Québec-Acadie-Atlantique de la Communauté de pratique canadienne en approches écosystémiques de la santé (CoPEH-Canada) en collaboration avec la Communauté de pratique Écosanté pour l’Afrique de l’ouest et du centre(CoPES-AOC), le Groupe de recherche en épidémiologie des zoonoses et santé publique (GREZOSP) et l’École des hautes études en santé publique (EHESP) de Rennes a le plaisir de vous transmettre cet appel à publication pour des articles en français portant sur les approches écosystémiques de la santé.

Les approches écosystémiques de la santé ont émergé dans le contexte de la nécessité de développer des approches de recherche et d’intervention qui permettraient de répondre aux problématiques complexes liant la santé et l’environnement. Les chercheurs et chercheuses de la francophonie ont joué un rôle central dans l’émergence de ces approches (Webb et al., 2010).  Pour l’essentiel, ces approches visent des changements concrets et durables et s’appuient sur une perspective systémique, sur la transdisciplinarité, la participation et l’équité de genre et sociale (Lebel,  2003; Waltner-Toews et al. 2008).

Il existe malheureusement peu de publications en français susceptibles d’une part de mieux  rejoindre les étudiants et étudiantes et les personnes oeuvrant en santé publique et d’autre part de valoriser l’apport important des francophones à ce courant. Soulignons, à titre d’exemple, l’émergence du volet écosanté au CRDI, la tenue du premier colloque en approches écosystémiques de la santé à Montréal ou la création de la première communauté de pratique en approches écosystémiques de la santé

L’objectif de ce projet est donc double : mieux faire connaître les apports des francophones aux approches écosystémiques de la santé et offrir des publications de qualité en français qui permettront une meilleure diffusion de ces approches, particulièrement aux étudiants et étudiantes et aux personnes oeuvrant en santé publique.

Ces articles (évalués par les pairs) seront publiés en 2013, dans un numéro Hors-série de la revue [VertigO] – La revue électronique en science de l’environnement (http://vertigo.revues.org/).

Cette initiative a pour but de mieux faire connaître les apports des francophones aux AÉS et d’offrir des publications de qualité en français qui permettront une meilleure diffusion de ces approches, particulièrement aux étudiants et étudiantes et aux personnes oeuvrant en santé.

Les articles attendus devront soit proposer une réflexion critique sur une thématique spécifique liée aux approches écosystémiques de la santé ou présenter l’apport de celles-ci à un projet / programme de recherche spécifique en montrant en quoi cette approche a permis d’améliorer la qualité de la recherche ou de l’intervention.

Les responsables de ce numéro spécial sont Johanne Saint-Charles et Céline Surette du CINBIOSE et de CoPEH-Canada, Brama Koné de la CoPES-AOC, Pascal Michel du GREZOSP et Anne Roué Le Gall de l’EHESP.

Voici quelques exemples (non exclusifs) de thématiques pouvant être abordées :

  • L’équité de genre dans les AÉS
  • L’AÉS et la multi / inter / trans disciplinarité
  • L’AÉS et les politiques publiques
  • Éthique et AÉS
  • Approches participatives et AÉS
  • AÉS appliquées à l’intervention et à la surveillance en santé publique

Pour soumettre un article

Expression d’intérêts

Dans un premier temps, un résumé de 250 à 300 mots de l’article proposé doit être soumisavant le 15 décembre 2011.

Le comité éditorial lira les résumés et indiquera si l’article proposé entre ou non dans le dossier thématique proposé.  Ceci n’est pas un processus de révision par les pairs et ne garantit aucunement l’acceptation de l’article pour publication.

Les résumés doivent être envoyés par courriel en fichier joint de format Word ou OpenOffice aux adresses courriels suivantes : copeh-can-est@uqam.ca et eric.duchemin@editionsvertigo.org

Soumission de l’article

La date limite pour soumettre l’article complet est le 1er  mai 2012. Ces textes seront envoyés pour révision par les pairs. Une rétroaction aux auteures et auteurs sera faite en août 2012 qui auront jusqu’à la mi-octobre pour resoumettre. La date prévue de publication est janvier 2013. Sauf pour les dates du 15 décembre et du 1er mai, l’échéancier est fourni à titre indicatif.

Les articles seront d’une longueur maximum de 8000 mots. Les auteurs et auteures dont les résumés seront retenus recevront les consignes détaillées quant à la mise en forme des articles.

Références citées

Lebel, J. (2003). Health, an Ecosystem Approach. Ottawa: International Development Research Centre.

Waltner-Toews, D., Kay, J. J., et Lister, N.-M. E. (Eds.). (2008). The ecosystem approach: Complexity, uncertainty, and managing for sustainability. New York: Columbia University Press.

Webb, J. C., Mergler, D., Parkes, M., Saint-Charles, J., Spiegel, J., Waltner-Toews, D.. et Woolard, R. (2010). Tools for Thoughtful Action: the role of ecosystem approaches to health in enhancing public health. Canadian Journal of Public Health.