Appel à contribution – Risk and disaster in health and medicine

Appel à contribution – Risk and disaster in health and medicine

Call for papers on all aspects of risk and disaster in the history of health and medicine, including its changing definition and the movement towards its quantification, covering epidemics, infectious and chronic disease, injuries and mental health. The articulation between personal risk, diagnosis and prognosis throughout history and health risks affecting communities of all sizes is, we believe, a key issue. We encourage contributions treating national and chronological differences and shifts in the definitions, perceptions and representation of risks and dangers, considered globally and according to race and ethnicity, gender, class, and professional status.

ANNONCE

The next EAHMH conference will be in Lisbon, Portugal, 4-7 September 2013.

The conference will be on the theme of ‘Risk and Disaster in Health and Medicine’ and it will be co-organised by the Universities of Evora and Lisbon.

Presentation

Risks and disasters have always been central issues in health and medicine. They illuminate the interfaces between science, medicine, environment, economy, society, culture and politics. Responses to preventive measures have often reflected tensions between the perceived wider social and economic benefits of interventions and the short-term costs imposed on individuals, specific social groups or society at large. One issue raised by such tensions has been whether individual freedom is deemed less important than the health of the community. Threats of epidemics have provoked local, national and international agencies to adopt drastic measures, consciously balancing the risk of disease against the economic risks posed by the disruption of trade or the implementation of expensive sanitary or environmental-protection measures whose cost effectiveness was difficult to foresee.

The strategies developed to cope with risk and disaster form the core of public health and medical philosophy, ranging from quarantines and vaccinations to screening programmes and high-tech medical monitoring. Yet there are distinct national and chronological differences in definitions, perceptions and representation of risks and dangers. They also vary according to the decision makers and broader publics: governments, medical professionals and other agencies, and different social classes, ethnic and gender groups.

We invite papers on all aspects of risk and disaster in the history of health and medicine, including its changing definition and the movement towards its quantification, covering epidemics, infectious and chronic disease, injuries and mental health. The articulation between personal risk, diagnosis and prognosis throughout history and health risks affecting communities of all sizes is, we believe, a key issue. We encourage contributions treating national and chronological differences and shifts in the definitions, perceptions and representation of risks and dangers, considered globally and according to race and ethnicity, gender, class, and professional status.

We also invite proposals considering the management of risk, issues of vulnerability and anxiety, as well as the role of disaster management and humanitarian interventions on the part of a range of agencies and historical actors. Submissions relating to all historical periods and all regions are welcome, as are submissions from non-members.

The Lisbon Conference will have special sessions on the ‘History of Medicine on Display’, covering museology and the history of medicine and health as well as other practices of displaying the history of medicine to the public.

Submit an abstract

Please submit all proposals for papers and sessions http://www.eahmhconference2013.uevora.pt/ no later than 1 December 2012.

To submit an abstract, please go to this link: https://sge.uevora.pt/users/login You will need to create an account.

Abstracts should not exceed one page and should include information on the scientific question examined, sources and approach.

Abstracts must contain a title, four key words and relevant information on the speaker (name, affiliation, address, email address). In addition to single-paper proposals, the Scientific Board welcomes proposals for sessions including three or four papers (though these will be judged on their individual merits).

For more information, go to http://www.eahmh.net/.

The European Association for the History of Medicine and Health (EAHMH)

The EAHMH aims to foster research and the international exchange of views on all issues concerning health and medicine in Europe and their connections with the extra-European world.

Membership is open to scholars from a range of academic disciplines and countries. One of our key activities is organizing an international conference on the history of medicine and health. This is held every two years in a different European city.

Scientific Board Members

President

Laurinda Abreu Evora Portugal laurinda.abreu@mail.telepac.pt

Past-President

Frank Huisman Utrecht and Maastricht The Netherlands f.g.huisman-3@umcutrecht.nl

Chairperson

Fernando Salmon Cantabria Spain salmonr@unican.es

Secretary

Alex Mold London Great Britain alex.mold@lshtm.ac.uk

Treasurer

Jonathan Simon Lyon Francezxzsimon@yahoo.com

Members
  • Astri Andresen, Bergen (Norway)
  • Iris Borowy, Rostock (Germany)
  • Anne Hardy, London (Great Britain)
  • Hilary Marland, Warwick (Great Britain)
  • Heiner Fangerau, Ulm (Germany)

Séminaire – Les nouvelles frontières de la médecine

Séminaire – Les nouvelles frontières de la médecine

ENS-Lyon (laboratoire Triangle )

La première séance du séminaire aura lieu le vendredi 19 octobre 2012 autour de la psychiatrie et de l’expertise judiciaire. Avec la participation de :

Samuel Lézé (Maître de conférences, ENS de Lyon, Centre Norbert Elias) La juridiction de l’expertise psychiatrique.

Caroline Protais (Docteur en sociologie, chercheur associé au GSPM ) Un assemblage entre un savoir technique et les valeurs de l’expert. Le cas de l’expertise psychiatrique des malades mentaux

Discutant / Dr. Pierre Lamothe, psychiatre, pôle SMDP-CHV, Expert près de la Cour de cassation.

Colloque – Sélection, tri et triage en médecine. Logiques, pratiques et valeurs


Colloque International
« Sélection, tri et triage en médecine. Logiques, pratiques et valeurs »
19-20-21 novembre 2012
Université Paris Diderot, Amphithéâtre Buffon
15 rue Hélène Brion, 75013 Paris

Colloque organisé avec le soutien de l’Institut Universitaire de France, du Centre Georges Canguilhem, de l’Institut des Humanités de Paris, du laboratoire SPHERE (UMR 7219) et du Collège d’Etudes Mondiales – Chaire Anthropologie et santé mondiale

19 novembre 2012 



9 h : Accueil et introduction : Fethi Benslama, Guillaume Lachenal et Céline Lefève


Matinée : Histoire du triage
Présidente de séance : Anne-Marie Moulin


9 h 15 : Michael Nurok (Special Surgery, Weill Cornell Medical College & Harvard Medical School) : The conditions of possibility for the concept of triage: 18th-21stcentury perspective
9 h 45 : Frédéric Vagneron (CRH, EHESS) : L’organisation du transport des malades et blessés à Paris et dans certaines grandes villes de France (1871-1914) : une histoire méconnue des premiers secours urbains d’urgence

10 h 15 : Pause-café

10 h 45 : Frédérique Leichter-Flack (Paris X) : De l’état d’exception de l’urgence collective, au rationnement invisible des politiques de santé publique : enjeux d’un « continuum du triage »
11 h 15 : John Manton (London School of Hygiene and Tropical Medicine) : Emergent logics of triage in academic and field responses to humanitarian crisis in Eastern Nigeria, 1968-70
11 h 45 : Hélène Richard (IHPST/Paris Diderot) : Sélection et dépistage en médecine prénatale depuis la fin du XIXe siècle en France

12 h 15- 12 h 30 : Discussion générale


Après-midi : Tri et triage en contexte de pandémie et dans la médecine humanitaire
Président de séance : Bertrand Taithe


14 h : Jean-Hervé Bradol (Fondation MSF, Crash) : Le triage médical en situation de catastrophe sanitaire
14 h 30 : Peter Redfield (Univ. of North Carolina, Chapel Hill) : Triage Sans Frontières
15 h : Marion Péchayre (SOAS-University of London) : « Humanitarian triage » and the daily practices of international NGOS

15 h 30-15 h 45 : Pause-café

15 h 45 : Erika Mansnerus (Department of Social Science, Health and Medicine-King’s College, London) : Silent evidence in pandemic risk assessment
16 h 15 : Frédéric Keck (LAS-CNRS) : Simulation de grippe et triage des patients pandémiques à Hong Kong

16 h 45 : Discussion générale


Autour de la naissance : 17 h-18 h 30 : Table ronde animée par Marie Gaille (CERSES-Paris Descartes)



Laurence Brunet (Droit, sciences et techniques – Paris I) & Jennifer Merchant (CERSA-Paris II) : L’ovocyte « altruiste » : analyse comparée de la sélection des donneuses d’ovocytes en France et aux Etats-Unis
Doris Bonnet (CEPED-CNRS) : Controverses sur la prise en charge de la stérilité par l’Assistance Médicale à la Procréation en Afrique subsaharienne
Frédéric Le Marcis (IRD, UMR 912 SESSTIM & ENS-Lyon, C2S0) : Logiques de la reconnaissance et de la prise en charge de l’infertilité en Afrique du Sud
Carine Vassy & Bénédicte Rousseau (IRIS-Paris 13) : Trier les fœtus. Le dispositif du dépistage prénatal de la trisomie 21

20 novembre 2012
Matinée : Tri, logiques médicales et sociales et constitution des sujets de soin
Président de séance : Didier Sicard


9 h 30 : Cyril Farnarier, Aline Sarradon-Eck (Centre Norbert Elias, Marseille) : Les points rouges, ou les critères de l’urgence dans une Equipe Mobile Psychiatrie-Précarité
10 h : Caroline Izambert (CRH-EHESS) : Les limites de l’universel : L’accès des sans-papiers à une couverture maladie en France depuis 1999

10 h 30 : Pause-café

10 h 45 : Nicholas Iacobelli (Univ. of Pennsylvania) : Dying of Drama: HAART Non-Adherence and the Revolving Door of HIV Care in Philadelphia
11 h 15 : Lise Dassieu (LISST-CERS – Univ. Toulouse II) : Sélection et stigmate dans la prise en charge de la dépendance aux opiacés en médecine générale
11 h 45 : Claire Scodellaro, Ingrid Voléry (2L2S-Université de Lorraine) : Hospitaliser à domicile : des pratiques de tri entre magistrature médicale et magistrature sociale ?

12 h 15-12 h 30 : Discussion générale


Après-midi : Recherche et expérimentation comme opérateurs de tri
Président de séance : Jean Claude Ameisen


14 h 00 : Jean Lukinson (GRESCO, Limoges-Poitiers) : Produire et prévenir. Le mode de recrutement des patients dans un protocole de recherche multicentrique sur la Maladie d’Alzheimer
14 h 30 : Charlotte Brives (LAM UMR5115, Bordeaux) : Éligibilité et inclusion : les essais thérapeutiques comme producteurs de nouvelles ontologies

15 h 00 : Pause-café

15 h 15 : Valérie Gateau (Institut Curie, CERSES-Paris Descartes) : Sollicitation et sélection des patients dans les essais précoces en cancérologie : quelles pratiques, quels enjeux ?
15 h 45-16 h : Discussion générale

16 h : Conférence : Jean Claude Ameisen (Centre d’Etudes du Vivant, Paris Diderot) :  Qui décide de quoi, et pour qui ? Le principe du choix libre et informé et la recherche biomédicale
16 h 40 : Discussion générale
17 h : Cocktail

21 novembre 2012
Matinée : Triage et éthique dans les pratiques cliniques contemporaines
Président de séance : Dick Willems (Department of General Practice / Section of Medical Ethics, Amsterdam)



9 h : Michel Hasselmann (IRIST- EA 3424 – Service de réanimation médicale – CHRU Strasbourg) : Admettre ou ne pas admettre une personne âgée en réanimation : à qui profite le tri ?
9 h 30 : Grégoire Moutel (Paris Descartes/INCA) : Dépistage organisé et démarche de détection individuelle : mise en débat de la question du tri et des critères dans le cadre du repérage des cancers du sein
10 h : Sophie Crozier (Service des Urgences cérébro-vasculaires, Groupe Hospitalier Pitié-Salpétrière, Paris) : L’accès aux soins spécialisés des accidents vasculaires cérébraux : entre idéalisme et réalisme

10 h 30: Pause-café

10 h 45 : Philippe Bizouarn (SPHERE-CHU Nantes) : Variabilité décisionnelle en chirurgie cardiaque et exclusion des patients âgés ou « trop graves »
11 h 15 : Véronique Legendre (IRIST-Pôle de Psychiatrie et Santé Mentale, Strasbourg) : «  Bon gros, mauvais gros » : les difficultés de la sélection des candidats à la chirurgie bariatrique

11 h 45-12 h : Discussion générale
12 h-12 h 30 : Vinh–Kim Nguyen : Synthèse générale du colloque


Inscriptions obligatoires : email: centre_georges_canguilhem@univ-paris-diderot.fr

Informations pratiques :
Campus Paris Rive Gauche de l’Université Paris Diderot : Amphithéâtre Buffon, Bâtiment Buffon, 15 rue Hélène Brion, Paris 13e
http://www.univ-paris-diderot.fr/DocumentsFCK/viuniv/File/Plan_gnal_2D.swf
Transports : RER C/Métro ligne 14 : Bibliothèque François-Mitterrand Bus : 62, 64, 89, 325

Organisation : Céline Lefève, Centre G. Canguilhem/SPHERE/Paris Diderot & Guillaume Lachenal, SPHERE/Paris Diderot/IUF.
Comité scientifique : Jean Claude Ameisen, Centre d’Etudes du Vivant/Paris Diderot ; Claude–Olivier Doron, Médecins du Monde ; Marie Gaille, CERSES/CNRS/Paris Descartes ; Dominique Lecourt, Centre G. Canguilhem/Paris Diderot ; Anne – Marie Moulin, SPHERE/Paris Diderot ; Vinh–Kim Nguyen, Université de Montréal/Collège d’Etudes Mondiales.

Renseignements :
http://centrecanguilhem.net <http://centrecanguilhem.net/>
http://www.sphere.univ-paris-diderot <http://www.rehseis.cnrs.fr/spip.php?article61>
http://institutdeshumanites.fr/

La notion de triage provient de la médecine de guerre et de la médecine des catastrophes, où les médecins, dans des situations où le nombre de blessés dépassait largement les capacités de prise en charge, durent déterminer quels patients traiter en premier. Ordonner les patients par ordre de priorité est aussi une routine quotidienne de la médecine d’urgence, où elle tient lieu de nécessité. Plus généralement, le triage est devenu central dans la médecine contemporaine : de nombreuses situations et décisions médicales conduisent à distinguer et à sélectionner les « bons » et les « mauvais » sujets, susceptibles d’être soignés, hospitalisés ou inclus dans des protocoles de recherche, ou non.

Ce colloque se donne pour objectif d’étudier les logiques et les pratiques de tri et de sélection des sujets dans le soin et dans la recherche. Il s’agira en particulier de décrire les raisonnements épistémologiques, politiques et éthiques qui sous-tendent, explicitent ou légitiment ces pratiques. Il s’agira aussi de rapporter les opérations et les logiques de tri à leurs contextes politiques, sociaux et économiques en tentant de comprendre comment le triage procède – tout en les produisant – de principes, de valeurs et de choix autant que de contraintes matérielles et de nécessités économiques.

De telles analyses permettraient de construire une réflexion éthique critique, attentive aux inégalités de traitement et aux effets de violence et de « négligence » structurelle en médecine. En opérant le choix des corps dignes d’attention, le triage constitue – c’est notre hypothèse – un « envers » du soin, mais aussi un fondement de la pratique médicale et des biopolitiques contemporaines.

Le colloque réunira des spécialistes de l’histoire, de la philosophie et de l’anthropologie de la médecine, ainsi que des spécialistes de l’éthique médicale et des praticiens, cliniciens et humanitaires. Les interventions concerneront des champs aussi divers que : l’assistance médicale à la procréation ; la médecine d’urgence ; la médecine militaire ; la réanimation ; les soins de suite et les soins palliatifs ; les greffes ; l’éducation thérapeutique des patients ; la médecine génétique et prédictive (incluant les problématiques de dépistage, de tri embryonnaire et d’IMG) ; les essais cliniques ; la médecine personnalisée ; les recherches et politiques de santé dans les pays du Sud ; les politiques de santé publique, à l’échelle nationale et internationale.

Séminaire Histoire des sciences, des techniques et de la médecine en Asie orientale

Séminaire Histoire des sciences, des techniques et de la médecine en Asie orientale

 

Organisé par Caroline Bodolec (CNRS, UMR 8173),
Catherine Jami (CNRS, UMR 7219) et Frédéric Obringer (CNRS, UMR 8173)

Ce séminaire se veut un lieu de présentation de leurs travaux en cours par des chercheurs travaillant sur l’histoire des sciences, des techniques et de la médecine en Asie orientale, région où le chinois classique a longtemps été le principal véhicule des savoirs d’élite. Il s’adresse aux chercheurs et étudiants spécialistes de l’Asie ou historiens des sciences, des techniques et de la médecine. Nous nous y intéresserons autant aux savoirs « traditionnels » de la Chine impériale et de ses voisins qu’aux périodes moderne et contemporaine.

Le séminaire a lieu, sauf précision contraire, un mardi par mois de 14h à 16h

Salle 646A-Mondrian, Bâtiment Condorcet, Université Paris Diderot

4 rue Elsa Morante, 75013 Paris

Mardi 9 octobre 2012 à 14h30

Présentation du séminaire (C. Bodolec, C. Jami et F. Obringer)

 

Lundi 26-mercredi 28 novembre 2012,

Colloque international, dans le cadre du projet ICCM (ANR-09-SSOC-004)

 

Mardi 8 janvier 2013 de 9h30 à 17h30

Journée d’étude organisée avec le concours de la D. Kim Foundation, consacrée à la présentation de travaux de jeunes chercheurs sur « Sciences, techniques et médecine en Asie orientale 1850-2000 : travaux de jeunes chercheurs » (le programme détaillé sera publié ultérieurement)

 

Mardi 12 février 2013

Georges Métailié (CNRS, Paris), A propos des points de jonction et de fusion chez Joseph Needham. Le cas des savoirs botaniques en Chine et en Europe

 

Mardi 19 mars 2013 (sous réserve)

Marc Kalinowski (EPHE, Paris), Écologie politique et sciences traditionnelles dans la Chine des Royaumes combattants et des Han

 

Mardi 9 avril 2013

Tomoko Kitagawa (Harvard University & Needham Research Institute), The History of Mathematics in Kyoto: The Quest for “Unalterable Treatises” since 1620

 

Mardi 14 mai 2013 (date sous réserve)

Françoise Sabban (EHESS, Paris), À la croisée des temps : les techniques de transformation alimentaires dans le traité d’agriculture Qimin yaoshu (VIe siècle ap. J.-C.)

 

Mardi 11 juin 2013

Catherine Despeux (INALCO), L’influence de la médecine ayurvédique : à propos des techniques thérapeutiques de la Chine des Tang


Informations complémentaires et mises à jour éventuelles :

http://www.sphere.univ-paris-diderot.fr/spip.php?article686

Contact : jami@univ-paris-diderot.fr



Parution – Le corps, territoire politique

Parution – Le corps, territoire politique

 

couverture 118  Dossier « Le corps, territoire politique », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique, n°118, 2012.

Parution – Si je veux, quand je veux – Contraception et avortement dans la société française (1956-1979)

Parution – Si je veux, quand je veux – Contraception et avortement dans la société française (1956-1979)

 

PAVARD Bibia, Si je veux, quand je veux – Contraception et avortement dans la société française (1956-1979), Presses universitaires de Rennes, 2012.

 Faire l’histoire de la contraception et de l’avortement en France, de 1956 à 1979, c’est faire l’histoire de l’un des changements majeurs du second XXe siècle. En un peu moins de vingt-cinq ans, l’interdit est remplacé par une nouvelle liberté de procréer, encadrée mais réelle, fondée sur ridée que les couples et surtout les femmes sont responsables de leur propre fécondité. Le slogan féministe des années 1970,  » un enfant si je veux, quand je veux « , semble devenu une réalité. Pour autant, ce changement ne va pas de soi. Le résultat final, avec ses avancées et ses limites, ne doit pas faire oublier l’ensemble des controverses, des résistances, des compromis qui le construisent. Le parti pris de l’auteur est de replacer les actrices et acteurs au coeur du changement, celles et ceux qui luttent comme celles et ceux qui font la loi. L’ouvrage traite du Mouvement français pour le planning familial, du Mouvement de libération des femmes, du Mouvement pour la liberté de la contraception et de l’avortement, mais aussi de certaines figures politiques qui ont porté la réforme législative comme Lucien Neuwirth et Simone Veil. S’intéressant à la fois aux mobilisations, à l’écho médiatique et au changement législatif, il apporte un regard neuf à l’intersection entre histoire politique, histoire culturelle et histoire du genre.

Journée d’étude – Quartiers et santé en milieu urbain. Regards croisés sur la dimension locale des faits de santé dans les villes du Nord et du Sud

Jeudi 27 septembre 2012  |  Paris (75020)

Un nombre croissant d’études adopte l’échelle du quartier pour observer les inégalités de santé des populations. Si cette approche locale de la santé permet de réaliser des diagnostics territorialisés et de mener des actions ciblées d’aménagement du territoire et de santé publique, elle correspond également à une reconnaissance des effets des quartiers sur le bien-être des populations, leur état de santé et leur recours aux soins. Que ce soit en sciences humaines ou en sciences de la santé, différents travaux ont en effet souligné la relation entre la santé des populations et différentes caractéristiques des quartiers, comme par exemple la composition sociale de la population et sa cohésion, la présence de ressources sociales et physiques, la salubrité de l’environnement, les politiques spécifiques mises (ou non) en place. En croisant des travaux qui portent sur des contextes urbains variés aussi bien dans les pays du Nord et que dans les pays du Sud et en faisant intervenir des chercheurs de différents champs disciplinaires, cette journée permet de prendre du recul vis-à-vis du concept de «quartier» tel qu’utilisé dans les travaux portant sur la santé.

Journée scientifique de Pôle Suds/ INED avec la participation du Collège international des sciences du territoire (GIS CIST )

9h30-9h45. Mots d’introduction

  • Présentation des journées Pôle Suds par Véronique Hertrich
  • Présentation de la journée « Quartiers et santé en milieu urbain » par Clémentine Rossier et Julie Vallée

9h45-10h45. Le quartier, un espace à risque

Discutant : Gilles Pison (INED)

  • Pourquoi les enfants meurent-ils plus dans les quartiers informels ? Le cas de Ouagadougou.
    Clémentine Rossier (INED), Abdramane SouraStéphanie Dos Santos, Aude NikiemaBruno Lankoande et Roch Millogo.
  • Risques environnementaux et fièvres chez les enfants pendant la saison pluvieuses à Dakar, Sénégal : Résultats de modèles hiérarchiques.
    Jean-Yves Lehesran (Unité Mère et Enfant face aux Infections Tropicales, IRD), Stéphanie Dos SantosIulia RautuMody Diop,Abdou Illou MourtalaAlphousseyni Ndonky et Richard Lalou.

11h00-12h30. Le quartier, un espace politique

Discutant : Pierre Chauvin (Équipe DS3, U707, INSERM)

  • Peut-on composer et penser une offre de soins à l’échelle du quartier pour les populations migrantes en situation précaire ? Des exemples à Rennes et Poitiers.
    Anne-Cécile Hoyez (UMR ESO, CNRS).
  • La prise en compte du quartier dans les diagnostics locaux d’aide au pilotage de politique locale de santé publique : exemple du dépistage du cancer du sein à Gonesse.
    Zoé Vaillant (Laboratoire Espace, Santé et Territoires, Université Paris Ouest Nanterre La Défense), Stéphane Rican, Audrey BochatonHélène CharreireCandy Jangal, Philippe Basse et Jean-Marie Chali.
  • Du soin à la prévention, l’action d’une collectivité territoriale pour la santé publique : l’exemple de la communauté de l’agglomération havraise.
    Maud Harang-Cissé et Agnès Demare-Lécossais (Direction Santé Hygiène Environnement, CODAH)

13h30-14h30. Le quartier, un espace de ressources sociales

Discutant : [en attente de confirmation]

  • L’effet du voisinage sur les comportements sanitaires à Ouagadougou : consultations prénatales, vaccinations, utilisation des moustiquaires et des médicaments de la rue.
    Abdramane Soura (ISSP, Université de Ouagadougou), Oumarou Hebié, Roch Millogo et Clémentine Rossier.
  • Les quartiers pauvres à Antananarivo : trappe à pauvreté ou support des individus ? Quelle relation avec le bien-être ?
    Jean-Michel Wachsberger (Ceries, Université de Lille 3).

14h30-15h30. Le quartier, un espace de services

Discutante : Hélène Charreire (UPEC, Lab-Urba IUP)

  • Le non-recours au dépistage VIH dans l’agglomération parisienne. Étudier le rôle de la proximité aux médecins de ville et aux CDAG.
    Annabelle Lapostolle (Équipe DS3, U707, INSERM), Julie ValléeVéronique Massari et Pierre Chauvin.
  • Étre « éloigné » du système de soins : l’effet de distances de nature géographique et sociale.
    Antoine Rode (chercheur associé à l’UMR PACTE).

15h45-17h15. Quartier et espaces de vie

Discutante : France Guérin-Pace (INED)

  • Enclavement du quartier, mobilité quotidienne et difficultés d’accès aux soins à Conakry et Douala.
    Lourdes Diaz OlveraDidier Plat et Pascal Pochet (Laboratoire d’Économie des Transports, Université de Lyon).
  • Pour une approche multiscalaire de l’accessibilité aux ressources de santé : accessibilité dans le quartier et accessibilité dans la ville.
    Julie Vallée (UMR Géographie-Cités, CNRS).
  • Le quartier de résidence dans les études environnement – santé : d’un focus exclusif sur le quartier à son intégration dans les trajectoires de mobilité.
    Basile Chaix (Équipe DS3, U707, INSERM).

17h15-17h30. Clôture de la journée avec les discutants

Informations pratiques

 

L’entrée est libre dans la limite des places disponibles. Un buffet sera offert à midi.

Merci de confirmer votre participation en vous inscrivant par courriel à l’adresse : polesuds_contact@listes.ined.fr

au plus tard le lundi 10 septembre

Coordination scientifique

 

  • Clémentine Rossier (INED)
  • Julie Vallée (CNRS, UMR Géographie-Cités)

 

Journée MEDFILM – Histoire du film médical et sanitaire en France et en Allemagne : Recherche, enseignement et propagande, 1895-1960

Journée MEDFILM – Histoire du film médical et sanitaire en France et en Allemagne : Recherche, enseignement et propagande, 1895-1960 

MEDFILM JE2
À la croisée de la promotion, de la formation et du film expérimental médical :
Éric Duvivier et la compagnie de production ScienceFilm (1950-2000)

Date : Vendredi 21 septembre 2012. e
Lieu : Université Paris Diderot, Grands Moulins, salle Pierre-Albouy (685 C / 6 étage). Coordination : Thierry Lefebvre / Christian Bonah / Vincent Lowy.
En partenariat avec le CERIMES.

Les journées d’études organisées autour du cinéma médical proposent de diversifier les approches de cette production, en privilégiant à chaque fois un référent commun. Lors des journées des 10 et 11 juin 2010, il s’agissait de « tourner autour » d’un film (L’Ennemi dans le sang de Walter Ruttmann), à l’occasion de celle du 20 janvier 2012, le centre d’intérêt était une production spécifique, celle du CNDP, dédiée au cinéma pédagogique.

Pour cette nouvelle journée, c’est l’œuvre d’un réalisateur et de sa compagnie de production qui sera l’objet d’étude. Éric Duvivier est l’auteur d’une ample filmographie, dédiée à la connaissance médicale et pharmaceutique, et le dirigeant de la société de production ScienceFilm. Entre 1950 et 1990, il réalise plus de 600 films médicaux, généralement financés par le mécénat des laboratoires pharmaceutiques (laboratoires Sandoz, Lagrange, Servier, etc.). Son œuvre se situe à l’interface entre les stratégies de marketing de l’industrie pharmaceutique, le dialogue avec les grands patrons du monde médical et la création du film expérimental. Son art consiste à servir l’information scientifique grâce à un traitement cinématographique approprié. C’est cette démarche qui unit l’exposé clinique de Coeur et magnésium aux visions psychédéliques d’Images d’un monde visionnaire, ou aux divagations mélancoliques d’Autoportrait d’un schizophrène. C’est elle qui donne une cohérence, d’un film à l’autre, aux vues réalistes, aux compositions abstraites, ou encore aux mises en scène dramatiques. Le réalisateur subordonne ses choix de mise en scène à la vocation d’enseignement de ses films. C’est pour cerner l’identité d’une maladie (psychiatrique, cardiaque, intestinale, etc.) qu’il mobilise sa puissance d’évocation des états intérieurs. Pour d’autres types de sujets, il peut privilégier la parole du patient, la surlignant d’un commentaire analytique au moment où il la met en scène. De cette façon, son œuvre combine indistinctement le registre du reportage à celui du film expérimental. C’est à partir de sa diversité stylistique remarquable que les contributions vont tenter d’en éclairer les contenus.

La présence d’Éric Duvivier permettra d’entendre son témoignage et son point de vue de réalisateur sur les évolutions du film médical. La présence de Jean-François Renac, ancien responsable du fonds audio-visuel du Service du film de recherche scientifique (SFRS devenu CERIMES), complètera ce point de vue avec le regard d’un producteur institutionnel.

Programme Matinée 10h – 13h

Introduction
Thierry Lefebvre (Université Paris Diderot), Christian Bonah (Université de Strasbourg), Peggy Domeyne (CERIMES)

Éric Duvivier : « 50 ans de film médical : ScienceFilm, une compagnie de production et ses réalisations ».

Thierry Lefebvre (CERILAC, Université Paris Diderot) : « Un cinéma d’auteur ».

Après midi : 14h30-17h30

Jean-François Renac (SFRS/CERIMES) : « Production et diffusion des films d’Éric Duvivier. Fonctionnement et action du SFRS ».

Christian Bonah (SAGE, Université de Strasbourg) : « Formation et promotion : les films “d’enseignement” de cardiologie d’Éric Duvivier ».

Anne Masseran (Université de Strasbourg, CREM Université de Lorraine) : « Les “spécificités féminines » dans le film médical d’Éric Duvivier : problèmes et traitements ».

Joël Danet & France Garat (SAGE, Université de Strasbourg ; CREM, Université de Lorraine) :
« Quand un médecin rencontre un autre médecin : mise en scène d’une parole professionnelle dans le film Sur les traces de Balint d’Éric Duvivier ».

Le CERIMES, Centre de ressources et d’information sur les multimédias pour l’enseignement supérieur, est un service associé au CNDP, Centre national de documentation pédagogique, et placé sous la tutelle de la direction générale pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle (DGESIP) du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Il prend la succession du Service du film de recherche scientifique (SFRS).

 

 

Appel à contribution – L’érotisme et la sexualité dans les littératures slaves

La rédaction de Slavica Bruxellensia vous invite à contribuer à la constitution du neuvième numéro qui sera consacré au thème : « L’érotisme et la sexualité dans les littératures slaves » au travers des siècles et des genres littéraires. Il s’agira d’aborder le thème de la présence du corps et du tabou lié à sa présentation, l’évolution des mœurs et des moyens d’expression. L’attitude de l’auteur slave engagé dans la lutte pour la liberté dans les différents contextes politiques et historiques fait partie d’un patrimoine européen encore trop peu connu. L’émancipation de la sexualité de la femme, l’homosexualité, la transsexualité en tant que problématique liée aux auteurs ainsi que les protagonistes des œuvres du monde slave semblent encore trop peu débattus et décrits dans le monde scientifique occidental.

La spécificité de Slavica Bruxellensia tient à son approche transculturelle et transdisciplinaire des littératures, cultures et histoires slaves. Privilégiant une perspective comparative, elle se propose d’étudier les contacts culturels entre les peuples slaves dans leur espace géographique comme dans leur rapport au reste du monde.

La rédaction de Slavica Bruxellensia vous invite à contribuer à la constitution du neuvième numéro qui sera consacré à l’érotisme et la sexualité dans les littératures slaves.

La thématique est très large. Elle permet d’aborder le phénomène en tant que transgression des frontières imposées par les normes, mais aussi d’exposer la nouvelle créativité et l’originalité qui se développe autour du thème proposé, visible dans le changement des sociétés slaves. Le tournant récent est lié aux profondes transformations qui ont suivi la chute de mur de Berlin et de l’empire soviétique ; autrement dit, il est intimement lié à la nouvelle liberté d’expression, aux nouvelles démocraties et au libéralisme. La lutte contre la censure politique est alors remplacée par la censure dite « éthique » et « morale ». Entre les tabous abordés, le rôle que l’Eglise veut se donner, le pluralisme du marché de l’édition, des œuvres de qualité côtoient des publications sensationnelles de piètre qualité. Ces changements nous intéressent autant que leurs lointains préliminaires, annoncés dans les épigrammes et sonnets de la Renaissance ou les figures du style baroque. La relecture  d’œuvres célèbres ainsi que la nouvelle lecture de textes méconnus, les « imponderabilias », les non-dits, sont des sujets qui dans l’espace cultuel slave attendent toujours d’être étudiés.

Nous accueillons volontiers des articles qui marient les différentes disciplines et les différents espaces géographiques, qui tentent de décrire leurs spécificités dans le contexte comparé avec les littératures et les langues slaves.

Les perspectives utilisées peuvent être historiques, culturelles, littéraires ou linguistiques.

La revue publiera des articles scientifiques en français ainsi que des recensions de livres publiés en 2011 et 2012. L’appel à contribution pour l’envoi d’articles scientifiques s’adresse exclusivement aux doctorants et aux titulaires d’un doctorat. Par contre, il n’y a aucune restriction concernant les recensions. Pour plus d’informations sur les consignes d’écriture, voir les « Recommandations aux auteurs » sur http://slavica.revues.org/456.
Les questions de traduction peuvent être discutées avec le Comité scientifique.

Ce neuvième numéro sera publié sur le  site Internet : http://slavica.revues.org.

Modalités de soumission et de sélection

Les propositions d’articles (environ 500 mots) et de recensions (références du livre) sont à envoyer à slavica.bruxellensia@ulb.ac.be

avant le 10 octobre 2012.

Les auteurs des articles sélectionnés seront prévenus dans la semaine qui suivra. Les articles et les recensions seront à envoyer pour le 20 novembre 2012.

Coordinateur du numéro : Dorota Walczak, rédacteur en chef de Slavica Bruxellensia

 Comité scientifique :

  • Sarah Flock, Université Libre de Bruxelles (Belgique)
  • Petra James, Université Libre de Bruxelles (Belgique)
  • Jeremy Lambert, Université Charles-de-Gaulle Lille3 (Belgique), Université Libre de Bruxelles
  • Eric Metz, Haute Ecole Artesis (Anvers, Belgique), Université d’Amsterdam (Pays-Bas)
  • Jan Rubeš, Université Libre de Bruxelles (Belgique)
  • Dana Slabochová, Université Charles de Prague (République tchèque)
  • Marek Tomaszewski, INALCO (France)
  • Katia Vandenborre, Université Libre de Bruxelles (Belgique)
  • Dorota Walczak, Université Libre de Bruxelles (Belgique)
  • Nadia Zhirovova, Université Libre de Bruxelles (Belgique), Haute Ecole Artesis (Anvers, Belgique)

Critères de sélection :

  • Hybridité, comparaison et pluralité se trouvent inscrites dans le trait caractéristique de la revue. Une attention particulière sera accordée aux articles qui remplissent ces critères. Le sujet de l’exil étant un poncif des études slaves, la revue insiste sur l’originalité des papiers remis, la subtilité des théories émises et l’actualité des débats.
  • Les perspectives utilisées peuvent être historiques, culturelles, littéraires ou linguistiques.
  • La revue publie des articles scientifiques en français.
  • L’appel à contribution pour l’envoi d’articles scientifiques s’adresse exclusivement aux doctorants et aux titulaires d’un doctorat.
  • Pour plus d’informations sur les consignes d’écriture, voir les « Recommandations aux auteurs » sur http://slavica.revues.org/456.
  • Les questions de traduction peuvent être discutées avec le Comité scientifique.

Contact
  • Dorota Walczak
    courriel : dwalczak (at) ulb.ac [point] be