Parution – Body Failure : Medical Views of Women, 1900-1950

Parution – Body Failure : Medical Views of Women, 1900-1950 

51FH56CXO6L._SL500_AA300_Wendy Mitchinson, Body Failure : Medical Views of Women, 1900-1950, University of Toronto Press, 2013, 456 p.

In this energetic new study, Wendy Mitchinson traces medical perspectives on the treatment of women in Canada in the first half of the twentieth century. It is based on in-depth research in a variety of archival sources, including Canadian medical journals, textbooks used in many of Canada’s medical faculties, popular health literature, patient case records, and hospital annual reports, as well as interviews with women who lived during the period.
Each chapter examines events throughout a woman’s life cycle – puberty, menstruation, sexuality, marriage and motherhood – and the health problems connected to them – infertility, birth control and abortion, gynaecology, cancer, nervous disorders, and menopause. Mitchinson provides a sensitive understanding of the physician/patient relationship, the unease of many doctors about the bodies of their female patients, as well as overriding concerns about the relationship between female and male bodies. Throughout the book, Mitchinson takes care to examine the roles and agency of both patients and practitioners as diverse individuals.
Wendy Mitchinson is a Canada Research Chair in Gender and Medical History and a professor in the Department of History at the University of Waterloo.

Parution – L’Invention du Médicament. Une Histoire des Théories du Remède

Parution – L’Invention du Médicament. Une Histoire des Théories du Remède

5872831-8751344 Jean-Claude DUPONT, L’Invention du Médicament. Une Histoire des Théories du Remède, Collection ADAPT – Histoire des Sciences, 2013, 288 p.

 L’histoire du médicament est celle de méthodes de recherche, d’étude et de fabrication qui en font un objet complexe, réinventé au fil des siècles. Depuis les antiques origines du remède jusqu’à la pharmacie des Lumières, on peut suivre la part variable de l’empirisme systématique, du hasard et de la rationalité théorisante, trois facteurs encore intégrés dans les stratégies de recherche des nouvelles molécules. Mais c’est la période du XIXe au XXIe siècle, avec le développement conjoint des concepts aujourd’hui opératoires en pharmacologie, des procédés de la pharmacie industrielle et des difficultés à l’interface médicament-société, qui inventera le médicament comme objet scientifique, technico-industriel et social.
Ce sont les idées marquantes de cette invention du médicament que le livre évoque, au côté des personnages et épisodes les plus emblématiques.
Ancien interne en pharmacie et docteur en biochimie, Jean-Claude Dupont est aujourd’hui professeur d’histoire et de philosophie des sciences à l’université de Picardie Jules Verne. Il se consacre plus spécialement à l’histoire de la biologie et de la médecine.

 

Atelier jeunes chercheurs – Handicap(s) et sociétés

Atelier jeunes chercheurs – Handicap(s) et sociétés

Un atelier mensuel « Jeunes chercheurs handicap(s) et sociétés » se tiendra lors de l’année universitaire 2013 / 2014. Cet atelier s’adresse principalement à des doctorants et post-doctorants engagés dans un travail de recherche sur le handicap. Il est organisé avec le réseau de jeunes chercheurs du programme Handicaps et sociétés de l’EHESS. Les séances offriront aux jeunes chercheurs un espace de présentation et de discussion de leurs travaux. Les questions pratiques rencontrées (publications, orientation professionnelle) ainsi que les problèmes méthodologiques (rapport au handicap, recherche participative) feront l’objet d’une réflexion collective.

Cet atelier mensuel s’adresse principalement à des doctorants et post-doctorants engagés dans un travail de recherche sur le handicap. Il est organisé avec le réseau de jeunes chercheurs du programme Handicaps et Sociétés de l’EHESS.

La question du handicap croise différentes approches des sciences humaines et sociales. Une attention particulière sera ainsi portée aux travaux des Disability Studies, aux catégories et concepts, aux politiques publiques, au traitement social du handicap, à la question de l’expérience.

Les séances offriront aux jeunes chercheurs un espace de présentation et de discussion de leurs travaux. Les questions pratiques rencontrées (publications, orientation professionnelle) ainsi que les problèmes méthodologiques (rapport au handicap, recherche participative) feront l’objet d’une réflexion collective. L’inscription à l’atelier est ouverte à tous, sans restriction d’appartenance institutionnelle. Elle suppose régularité et participation active.

L’organisation de cet atelier doctoral est assurée par plusieurs jeunes chercheurs de différentes institutions :

  • Aurélien Berthou (CERLIS),
  • Marion Blatgé (IDHE),
  • Pierre Brasseur (Clersé),
  • Seak-Hy Lo (CERMES 3, EHESP-MSSH),
  • Cristina Popescu (INSHEA, GRHAPES),
  • Noémie Rapegno (CERMES 3, EHESP-MSSH).

Les séances ont lieu de 14h à 17h à la MSSH (236 bis rue de Tolbiac, 75013 Paris), sauf la séance 3 (salle à déterminer).

Planning des ateliers

22 Octobre – Atelier 1 – Séance introductive

  • Présentation du séminaire.
  • Stéphane Zygart : Histoire des programmes de réadaptation et de rééducation.

26 Novembre – Atelier 2 – Handicap et politiques publiques

L’objectif de cet atelier est d’interroger les principes fondateurs des politiques internationales, européennes et françaises du handicap et de les confronter à leur mise en pratique. A partir de deux recherches faites dans le contexte français, l’une sur les établissements pour adultes handicapés, l’autre sur les parcours d’insertion de travailleurs handicapés, nous analyserons la manière dont sont mises en place les politiques et leurs répercussions sur les parcours institutionnels et individuels. Cette séance permettra d’approcher de manière théorique et pragmatique quelques principes couramment utilisés dans les textes de loi mais rarement discutés dans le contexte du handicap.

Cet atelier qui poursuivra les réflexions de la journée « politiques publiques et handicap » sera animé par Gildas BregainSeak-Hy Lo et Noémie Rapegno.

21 Janvier – Atelier 3

  • Yann Cantin : Les recherches historiques sur la surdité.
  • Caroline Husquin : Du monstre à l’infirme : essai de méthodologie sur la catégorisation de la perception de l’atteinte corporelle à Rome dans l’Antiquité.

25 Février – Atelier 4 – Sexualités et handicaps

L’objectif de l’atelier est d’interroger, à partir de points de vue de chercheurs en sciences sociales, la question du handicap et de la sexualité. Bien souvent abordée par des réflexions, expériences pratiques et opinions de professionnels de la santé, philosophes, personnes handicapées ou leurs proches, les réflexions et résultats d’enquête de chercheurs en sciences sociales sur cet objet d’étude restent encore peu connus, malgré leur apport significatif à sa compréhension. Ainsi, il s’agira de laisser de côté la dimension médicale au profit de la dimension sociale, de comprendre au-delà des témoignages personnels les enjeux, pratiques et expériences qui parcourent cette question.

La séance sera animée par Aurélien Berthou et Pierre Brasseur.

25 Mars – Atelier 5

  • Godefroy Lansade : L’inclusion scolaire vue d’en bas : expériences et trajectoires d’adolescents et jeunes adultes désignés handicapés mentaux eu sein d’un lycée d’enseignement professionnel.
  • Marc Lefort : Impact de l’organisation du parcours de soins sur la prévention des complications des blessés médullaires ; le cas de l’escarre.

29 Avril – Atelier 6 – Recherche participative

L’objectif de cet atelier est d’interroger la notion de recherche participative au regard de l’objet d’étude handicap. Le but de cette séance est notamment d’approfondir les questions de collaboration entre chercheurs académiques et membres de la société civile, qu’il s’agisse d’associations ou de professionnels. Un éclairage théorique par le biais des disability studies, nous conduira à interroger les fondements épistémologiques de ces pratiques, pour les interroger ensuite du point de vue des acteurs, qu’il s’agisse des organismes actifs dans le financement de la recherche sur les situations de handicap ou encore des chercheurs eux-mêmes.

La séance sera animée par Marion Blatgé et Cristina Popescu.

27 Mai – Atelier 7 – Retour d’expérience sur une recherche participative

L’objectif de cet atelier est de discuter les premiers résultats issus d’une recherche menée en collaboration avec une équipe de sociologues du LISST-CERS et le pôle régional de Midi-Pyrénées de l’Association des Paralysés de France. La discussion portera dans un premier temps sur la méthode d’analyse par groupe d’acteurs avec des questions relatives à l’animation d’un travail d’analyse collectif et participatif et dans un second temps sur les résultats attendus au niveau de la formulation et de la mise en dialogue des différentes conceptions « endogènes » de l’inclusion.

La séance sera animée par Audrey Parron et Marianne Woollven. Les intervenants seront Tristan Salord, doctorant au LISST-CERS et une personne ayant participé à l’enquête (à préciser).

24 Juin – Atelier 8

  • Lucile Changenet, titre à confirmer.

Cette action est soutenue par le Campus Condorcet et la Maison des sciences sociales du handicap (MSSH).

 

Appel à contribution – Santé et sociétés. Réflexions sur l’utilisation des méthodes mixtes en recherche

Appel à contribution – Santé et sociétés. Réflexions sur l’utilisation des méthodes mixtes en recherche

 

Cet appel à communication est lancé dans le cadre d’un séminaire de recherche organisé par l’École des hautes études de santé publique (EHESP) avec le soutien de la Maison des sciences de l’homme en Bretagne (MSHB) et qui se tiendra le 20 novembre 2013 à Rennes.

L’accent placé sur les déterminants sociaux et économiques de la santé accroît la nécessité de recourir à une diversité de champs théoriques et de pratiques méthodologiques pour mener les recherches en ce domaine. Parmi celles-ci, le croisement d’approches qualitative et quantitative apparaît comme une voie pour rencontrer les diverses sources de complexité mobilisées par la production de la santé d’une population : multiplicité des acteurs et des niveaux d’intervention, diversité des types de déterminants (sociétaux et structurels, personnels ou collectifs, biologiques ou ancrés dans la culture …), etc.

Dans le cadre de ce séminaire, il a semblé opportun de nous intéresser à ces pratiques méthodologiques en lien avec le développement à l’échelle internationale du courant des méthodes mixtes (« mixed methods »). En effet, si les approches quantitatives et qualitatives sont associées depuis de nombreuses années dans différents champs de recherche, ce n’est que récemment que cette association a été conceptualisée en termes de recherche par les méthodes mixtes. De fait, les appels d’offre de recherche aussi bien au niveau national (type ANR) qu’européen (type PCRD) mettent de plus en plus souvent en avant ce type d’approche. Ces méthodes sont présentées comme offrant la possibilité d’intégrer plusieurs perspectives et d’être ainsi un avantage pour répondre à des questions de recherche complexes et pluridisciplinaires.

Cependant, cette utilisation n’est pas sans soulever de nombreux débats à la fois épistémologique (validité des combinaisons d’approches quantitatives et qualitatives) et technique (questions de compétences des acteurs, de gestion des ressources et d’articulation des résultats qualitatifs et quantitatifs, question des critères de qualité des travaux et de la transmission vers les professionnels).

Dans quelle mesure, de quelle manière et dans quelles conditions, les méthodes mixtes favorisent-elles la prise en compte de cette complexité, telles sont les questions au centre de ce séminaire. Les méthodes mixtes permettent-elles de rencontrer de manière plus pertinente les défis actuels de la recherche en santé publique ou promotion de la santé : multiplicités et interactions des facteurs de divers types, inégalités sociales de santé et approche par les déterminants sociaux de la santé, etc. Ce séminaire de recherche propose d’approfondir la réflexion sur ces méthodes mixtes, leurs fondements, leurs mises en œuvre, leurs avantages et leurs limites.

Conditions de soumission

Les contributions attendues s’appuieront sur un travail de recherche articulant approches qualitatives et quantitatives dans le champ des sciences humaines et de la santé.
Merci de proposer votre communication à l’aide du formulaire en pièce jointe.

Les propositions ne doivent pas excéder deux pages.

Si les travaux présentés ont été publiés par ailleurs, merci de joindre les publications et/ou d’indiquer les références.

A transmettre par mail à Marie-Renée Guével, ingénieure de recherche – EHESP

avant le 26 septembre 2013.

Comité scientifique et d’organisation

  • ABSIL Gaétan – Chercheur au sein de l’APES-ULg (Appui en Promotion et Éducation pour la Santé du département des Sciences de la santé Publique de l’Université de Liège – Belgique), membre du LASC (Laboratoire d’Anthropologie Sociale et Culturelle) de l’Institut de Sciences Sociales et Humaines de l’Université de Liège.
  • GUEVEL Marie-Renée – Ingénieure de recherche, département des sciences humaines, sociales et de comportements de santé et de l’École des Hautes Études en Santé Publique (EHESP). Chercheure associée au Laboratoire ACTé (Activité, Connaissance, Transmission, Éducation) EA 4281 de l’Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand 2.
  • MERINI Corinne – Maître de conférence, chercheure associée au Laboratoire ACTé (Activité, Connaissance, Transmission, Education) EA 4281 de l’Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand 2.
  • POMMIER Jeanine – Enseignante-chercheure département des sciences humaines, sociales et de comportements de santé de l’École des Hautes Études en Santé Publique (EHESP). Chercheur au Laboratoire CRAPE, UMR 6051 / Université Rennes 1 – IEP de Rennes.
  • VANDOORNE Chantal – Chercheure qualifiée – Chargée de la direction de l’APES-ULg (Appui en Promotion et Éducation pour la Santé du département des Sciences de la santé Publique de l’Université de Liège – Belgique).

Pour toute information : Marie-Renée Guével, ingénieure de recherche, département SHSC, EHESP.

 

Séminaire – Corps vulnérables. Normes éthiques et politiques de l’intégrité corporelle et de la sexualité

Université de Strasbourg

Séminaire pluridisciplinaire

 

Corps vulnérables.

Normes éthiques et politiques

de l’intégrité corporelle et de la sexualité

 

Programme 2013-2014

Sandra Boehringer (UMR 7044) et Estelle Ferrarese (FRE 3578)

 

 

Mercredi 9 octobre 2013, 18-20h, salle de la table ronde, Misha

Mathieu Trachman, sociologue, INED : « Comment faire la sociologie des backrooms ? »

 

Lundi 4 novembre 2013, 18-20h, salle de la table ronde, Misha

Pascale Molinier, psychologue, Université de Paris 13 : « Corps et subalternité : quel est le juste ton pour la « voix différente » ? »

 

Lundi 25 novembre, 18-20h, salle de la Table Ronde, Misha

Corps, genre et sexualité en Grèce et à Rome

Marine Bretin-Chabrol, Université de Lyon 3 : « Du lait de la nourrice aux aliments du père nourricier, traces de liens fragiles dans la Rome impériale »

Stavroula Kefallonitis, Université de Saint Étienne : « Malakia (« mollesse ») et exercice du pouvoir politique »

Avec la participation de : Charles Delattre (spécialiste des mythes et de la mythologie, Université Paris Ouest Nanterre), Adeline Grand-Clément (helléniste, Université de Toulouse 2), Peggy Lecaude (latiniste, Université de Montpellier 3), Marie Augier (helléniste, Archimède, UMR 7044)

Séance en collaboration avec Efigies-Strasbourg et Efigies-Antiquité

 

Lundi 2 décembre, 18-20h, salle de la Table Ronde, Misha

Penelope Deutscher, philosophe et théoricienne du genre, Northwestern University : « Judith Butler and the New Moral Thinkers: Reproduction, Vulnerability, and Precarious Life »

 

Mercredi 5 mars, 18-20h, salle de la Table Ronde, Misha

María Pía Lara, philosophe, Universidad Autónoma Metropolitana (Mexico) et New School for Social Research (New York) : « Violence: A Conceptual Understanding of its Semantics »

 

 

Projet scientifique soutenu par le Conseil scientifique de l’Université de Strasbourg,

la FRE 3578, l’UMR 7044 et l’Institut du genre (CNRS).

Methods in Philosophy and History & Philosophy of Science, Université de Gand

Series « Methods in Philosophy and History and Philosophy of Science »

Organized by the Department of Philosophy and Moral Sciences and the Sarton Centre for History of Science, Ghent University

(Contact Charles Wolfe, charles.wolfe@ugent.be)

All meetings are in the seminar room of the Faculty Library at Rozier 44, a block away from Blandijnberg (http://goo.gl/maps/01uKL),  Wednesdays 14.15-16.00

 

October 2: Stephen Gaukroger (Sydney) The Demise of Anthropological Medicine: The Challenges of Experimental Medicine and Mesmerism (different location!, room 007 at Blandijnberg 2 – groundfloor)

 

October 9: Ina Goy (Tübingen/Concordia): Kant on animals

 

October 17: Martin Lenz (Groningen):  Locke’s Theory of Ideas and the Myth of the Given (NB not on a Wednesday)

 

October 23: Saskia Klerk (Utrecht): Epistemology, theories of matter and pharmacology in the early Dutch Republic (1575-1700)

 

November 13: Chiara Elettra Ferrario (Wellington):

 

November 27 : Laura Felline (Louvain-La-Neuve): Scientific explanation in fundamental physics

 

December 18: Jens De Vleminck (Gent): Foucault and the Status of the Human ‘Sciences’

 

January 8: Jean-Claude Dupont (Amiens): The history and philosophy of memory traces

 

January 22: Falk Wunderlich (Mainz): Between Spinoza and Kant: Karl von Knoblauch’s Materialism

 

February 5: Matteo Mossio (IHPST, Paris): on biological organization

 

 

(Further talks, by Christine Kanz (Gent) on Constellations of Affects and the Production of New Knowledge;  Dana Jalobeanu (Bucharest) and Laura Georgescu (Gent) on experimental series (2 talks); Anne-Sophie Spann (Innsbruck) on Weltarme Ganzheit – Heidegger’s Concept of Organism and Matteo Pasquinelli (Berlin): on Kurt Goldstein and biopolitics are being scheduled for March-May)

 

Pour des mises à jour etc., voir  WWW.SARTON.UGENT.BE

 

 

Parution – Unnatural History: Breast Cancer and American Society

Parution – Unnatural History: Breast Cancer and American Society 

9781107651463_p0_v1_s260x420 Robert A. Aronowitz, Unnatural History: Breast Cancer and American Society, Cambridge University Press, 2013, 380 p.
 In the early nineteenth century in the United States, cancer in the breast was a rare disease. Now it seems that breast cancer is everywhere. Written by a medical historian who is also a doctor, Unnatural History tells how and why this happened. Rather than there simply being more disease, breast cancer has entered the bodies of so many American women and the concerns of nearly all the rest, mostly as a result of how we have detected, labeled, and responded to the disease. The book traces changing definitions and understandings of breast cancer, the experience of breast cancer sufferers, clinical and public health practices, and individual and societal fears.

Journée d’étude – Réprimer et soigner. Logiques et pratiques des soins pénalement ordonnés

Journée d’étude
 
Réprimer et soigner.
Logiques et pratiques des soins pénalement ordonnés.
 
Samedi 12 octobre 2013
9h / 17h
 
 
Amphithéâtre Simone-Weil (rdc)

MSH Ange-Guépin

5 allée Jacques Berque à Nantes (Stade Marcel-Saupin)

Tramway ligne 1 – Arrêt Gare SNCF : sortie Gare Sud
Bus : lignes 24 et C3 (Arrêt Saupin-Crédit Municipal) – Ligne 58 (Arrêt Allier)
Busway ligne 4, Bicloo
 
Inscription obligatoire
Date limite d’inscription : 2 octobre 2013

Contact / Informations
 
Présentation

Les liens entre justice et psychiatrie sont anciens, mais ils prennent aujourd’hui des formes nouvelles et variées. Cette journée d’étude propose d’étudier la situation particulière des soins pénalement ordonnés, qu’il s’agisse des obligations et des injonctions de soins ou encore des injonctions thérapeutiques. Trois thématiques sont privilégiées : la première interroge l’injonction de soin, dernière née des soins pénalement ordonnés et a priori la plus aboutie, la deuxième l’articulation entre la peine et le soin et la troisième les pratiques de cette articulation entre acteurs du judiciaire et du sanitaire. Chercheurs et professionnels du droit, de la santé et de l’administration pénitentiaire, sont invités à partager leurs expériences et leurs analyses de ces dispositifs.

Cette journée d’étude est organisée par le programme transversal Germes (Groupe d’études et de recherches : maladies et sociétés) du Laboratoire Droit et changement social – UMR CNRS 6297- Université de Nantes. Ce programme est financé par la Région Pays de la Loire et est agréé par le conseil scientifique de la Maison des sciences de l’homme Ange-Guépin.

Vous trouverez, ci-joint, le programme et le bulletin d’inscription, également disponibles sur le site de la MSH :http://www.msh.univ-nantes.fr/, rubrique « A la une » ou « Manifestations scientifiques/Colloques ».

Parution – Spa, carrefour de l’Europe des Lumières. Les hôtes de la cité thermale au XVIIIe siècle

Parution – Spa, carrefour de l’Europe des Lumières. Les hôtes de la cité thermale au XVIIIe siècle 

BUSe1hkCEAAOClK.jpg large Daniel Droixhe (avec la collaboration de Muriel Collart), Spa, carrefour de l’Europe des Lumières. Les hôtes de la cité thermale au XVIIIe siècle, Paris, Hermann, 2013, 250 p.

La station balnéaire de Spa, surnommée le « Café de l’Europe » au XVIIIe siècle, enregistrait ses visiteurs sur les Listes des Seigneurs et Dames, document exceptionnel sur une ville d’eaux sous les Lumières. Leur exploitation porte sur les étrangers qui y nouèrent des relations mondaines et des réseaux, constituant un vrai centre international d’information.
L’ouvrage met surtout en évidence les témoignages culturels fournis par les récits de voyage avec notamment des écrits en langue étrangère qui apportent des ouvertures sur différentes littératures nationales. La politique (spécialement de l’Europe insulaire) et les sciences animent aussi plus d’une page de la chronique spadoise et participent à une véritable circulation d’information.
Spa ne fut donc pas qu’un microcosme mondain. Le spectacle indécent des immenses fortunes livrées aux tables de jeu comme les défis que lance une sexualité à tout va peuvent aussi composer un théâtre d’ombres où se jouerait le crépuscule d’un régime.

Colloque – Les enjeux des politiques mortuaires contemporaines : de l’inhumation à la crémation (XIXe-XXe siècles)

Colloque – Les enjeux des politiques mortuaires contemporaines : de l’inhumation à la crémation (XIXe-XXe siècles)

Ateliers Campus Condorcet
Histoire des politiques mortuaires en France, en Italie et en Espagne,  à l’époque  moderne et contemporaine (XVIe-XXe siècles)
11 Octobre 2013
Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord,
4, rue de la croix faron, 93210 Saint-Denis
(Tél : 01 55 93 93 00)
RER B : La Plaine Stade de France
Salle B
– 9h45 : Accueil
– 10h-10h30 : Arnaud Esquerré  (CNRS, LESC/Nanterre): La crémation, d’une idée sans succès au succès d’une pratique (18e siècle-21e siècle)
– 10h30-11h : Jacqueline  Lalouette (Université de Lille III, IRHIS-UMR 8529) :   La crémation : approches idéologiques, religieuses et hygiénistes. France, fin  XIXe siècle-début XXe siècle
– 11h-11h30 : Pascale Trompette (CNRS, Pacte/Grenoble) :  Le marché des services funéraires : le rôle des entreprises de pompes funèbres dans l’organisation économique et matérielle des obsèques (XIXe-XXe siècle)
– 11h30-12h 30: discussion animée par Catherine Rollet (Université de Versailles-Saint-Quentin, Printemps/CNRS)
– 12h30-14h : Déjeuner
– 14h-14h30 : Gaëlle Clavandier (Université Jean Monnet Saint Etienne, Centre Max Weber/Lyon- UNMR 5283) : Etudier la pratique crématiste d’aujourd’hui : questions méthodologiques et enjeux
– 14h30-15h : Serenella Nonnis Vigilante (Université Paris 13, Cresc/Pléiade, EHESS) :La crémation entre  idéologie, science et culture. XIXe-XXe siècles : l’exemple italien
– 15h-15h30 : Nancy Gonzalès (EHESS, CRH) : Transferts culturels et scientifiques au 19e siècle:l’influence du mouvement hygiéniste français dans les débats sur la crémation en Uruguay.
– 15h30-16h30 : Discussion animée par Evelyne Scheid (Université Paris 13, Cresc/Pléiade)  et conclusions par Serenella Nonnis-Vigilante (Université Paris 13, Cresc/Pléiade, EHESS), Elisabeth Belmas (Université Paris 13, Cresc/Pléiade, MSH Paris-Nord)

 

Parution – Medicine and the Workhouse

Parution – Medicine and the Workhouse

51a4XjFenOL._SL500_AA300_Jonathan Reinarz & Leonard Schwarz (ed.), Medicine and the Workhouse, University of Rochester Press, 2013, 290 p.

While the welfare functions of the workhouse have been well researched, its medical services have been comparatively neglected. Throughout the eighteenth and nineteenth centuries, and despite much administrative reform, workhouse medicine remained central to the medical experiences of the poor. Workhouse beds in Britain, for example, far outnumbered beds provided by charitable hospitals, which have often been the subject of historical study, and, by the 1830s, most parishes possessed their own workhouses. A high percentage of entries to workhouses consisted of the sick of all ages. In those communities where the elderly comprised the majority of workhouse inmates, most required medical relief. Perhaps inevitably, the position of workhouse doctor, or medical officer, became progressively more central to the management of these institutions, though we know very little about these overworked and undervalued practitioners. Historians of welfare, the English poor laws, and medicine have been aware of the importance of workhouse-based medical relief in the past, but the topic has not been studied in depth. This is the first book to examine the history of the medical services provided by these welfare institutions, both in Britain and its former colonies, over the period covered by the Old and New Poor Laws. Jonathan Reinarz is director of the History of Medicine Unit at the University of Birmingham, UK. He has published extensively on the history of English medical institutions, 1750-1950. Leonard Schwarz has recently retired as a reader in Urban History at the University of Birmingham, where he founded the Birmingham Eighteenth Century Centre.

Parution – Pathological Bodies: Medicine and Political Culture

Parution – Pathological Bodies: Medicine and Political Culture

 

41Gni6Ey8KL._SL500_AA300_Corinna Wagner, Pathological Bodies: Medicine and Political Culture, University of California Press, 2013, 328 p.

This book explores the important connections between medicine and political culture that often have been overlooked. In response to the French revolution and British radicalism, political propagandists adopted a scientific vocabulary and medical images for their own purposes. New ideas about anatomy and pathology, sexuality and reproduction, cleanliness and contamination, and diet and drink migrated into politics in often startling ways, and to significant effect. These ideas were used to identify individuals as normal or pathological, and as “naturally” suitable or unsuitable for public life. This migration has had profound consequences for how we measure the bodies, practices and abilities of public figures and ourselves.

Parution – L’autopsie judiciaire. Histoire d’une pratique ordinaire au XIXe siècle

Parution – L’autopsie judiciaire. Histoire d’une pratique ordinaire au XIXe siècle
1373552704 Sandra Menenteau, L’autopsie judiciaire. Histoire d’une pratique ordinaire au XIXe siècle, Rennes, PUR, 2013.

Cet ouvrage apporte un éclairage sur la pratique ordinaire de l’expertise judiciaire à travers l’un de ses actes phares, l’autopsie. Il s’agit au XIXe siècle d’une médecine légale de l’ombre, exercée par des médecins experts « ordinaires ». Au sein des activités cadavériques, l’autopsie médico-légale jouit d’un statut particulier où réglementations, interdits et réticences populaires sont levés, notamment ceux qui limitent et s’opposent aux dissections, embaumements et autres examens anatomopathologiques. Avec une préface deFrédéric Chauvaud et une postface du Dr Michel Sapanet.

 

Sandra Menenteau est docteure en histoire contemporaine de l’université de Poitiers, chercheure associée au Criham (EA 4270). Elle poursuit ses recherches sur l’autopsie judiciaire et la médecine légale, particulièrement sur les aspects éthiques de cette pratique.

 

Préface de Frédéric Chauvaud

 

L’expertise cadavérique à travers ses praticiens

  • « Médecins au rapport » et médecins experts
  • Pratiquer une autopsie : une prise de risques professionnelle et personnelle

Les conditions matérielles de l’autopsie

  • Les antichambres de la Morgue : quand l’autopsie se pratique « à domicile »
  • « Avec un scalpel et une scie on peut tout ouvrir » : la « boîte à outils » du médecin expert.

Le scalpel et la plume

  • Protocoles et perceptions « autoptiques »
  • Les us et coutumes du rapport d’autopsie

Postface du Dr Michel Sapanet

Séminaire – History of Pre-Modern Medicine 2013-2014

Following a successful first year, the History of Pre-Modern Medicine seminar series returns this autumn.  The 2013-14 series – organised by a group of historians of medicine based at London universities and hosted by the Wellcome Library – will commence with four seminars.

 

The series will be focused on pre-modern medicine, which we take to cover European and non-European history before the 20th century (antiquity, medieval and early modern history, some elements of 19th-century medicine). The seminars are open to all.

 

 

PROGRAMME FOR AUTUMN 2013

 

Tues 15th Oct, Anita Guerrini (Oregon State), ‘The Galenist as Mechanist: Claude Perrault and the Natural History of Animals’.

 

Tues 29th Oct, François-Olivier Touati (Tours), ‘Between the East and the West : transmission of diseases, connection of medical responses during the Middle Ages’.

 

Tues 5th Nov, Hannah Newton (Cambridge), ‘“O how sweet is ease!”: Recovering from Illness in Early Modern England, 1580-1720’.

 

Tues 19th Nov, Emilie Savage-Smith (Oxford) ‘“The Best Accounts of the Classes of Physicians”: A history of medicine throughout the known world, composed in Syria in the 13th century’.

 

All seminars will take place in the Wellcome Trust, Gibbs Building, 215 Euston Road, NW1 2BE.  Doors at 6pm prompt, seminars will start at 6.15.

 

The programme for January-March 2014 will follow in the new year.

 

 

Organising Committee: Elma Brenner (Wellcome Library), Sandra Cavallo (RHUL), John Henderson (BirkbeckUL) Colin Jones (QMUL), William MacLehose (UCL), Anna Maerker (KCL), Christelle Rabier (LSE), Patrick Wallis (LSE, convenor), Ronit Yoeli-Tlalim (Goldsmiths).

 

More details: http://blog.wellcomelibrary.org/2013/09/history-of-pre-modern-medicine-seminar-series-autumn-2013/

 

Enquiries to Ross MacFarlane (Wellcome Library: R.MacFarlane@wellcome.ac.uk<mailto:R.MacFarlane@wellcome.ac.uk>) or Dr Patrick Wallis (LSE:p.h.wallis@lse.ac.uk<mailto:p.h.wallis@lse.ac.uk>).