Colloque – Les technologies dans la peau. De la singularité à la peau du monde

Colloque – Les technologies dans la peau. De la singularité à la peau du monde

Université de Toulouse 2

les 4 et 5 décembre 2013

Ce colloque vise à faire état des problématiques, des recherches actuelles et des pratiques développées dans la création contemporaine, en articulation avec les sciences et les technologies contemporaines et innovantes.

Le programme prévoit l’intervention d’enseignants-chercheurs en art, philosophie et psychanalyse sur la question de la peau, des artistes, des doctorants, et des enseignants-chercheurs et médecins des Hôpitaux de Toulouse.

 

Télécharger le programme (pdf)

Journée d’étude internationale – Raconter la maladie au 18e siècle

Journée d’étude internationale – Raconter la maladie au 18e siècle

Paris, 28-29 novembre 2013

 

lieu : UFR de Médecine Paris-Diderot, site Villemin, 10 av. de Verdun, M° Gare de l’Est en salle du Conseil (1er étage)

Organisation : Sophie Vasset (Univ. Paris Diderot­­‑Paris 7), Alexandre Wenger (Universités de Fribourg et de Genève).

 

Cette journée d’étude réunit des spécialistes de la pathographie au 18e siècle en vue d’un prochain numéro thématique de la revue Dix-Huitième Siècle consacré à « Raconter la maladie ». Les communications aborderont différents modes d’écriture de la maladie, de la nosographie systématique au récit singulier. Chaque séance se composera de trois communications brèves de 10 min. chacune, suivies de 30 min. de discussion. L’accent portera sur des aspects méthodologiques (problématique, définition des outils analytiques, délimitation du corpus de sources, etc.).

 

La manifestation est ouverte à toute personne intéressée.

contacts : sophie.vasset@univ-paris-diderot.fr; alexandre.wenger@unifr.ch

 

* * *

 

JEUDI 28 novembre 2013

13h30 – Introduction

Sophie Vasset (Univ. Paris 7 Diderot), Alexandre Wenger (Univ. de Fribourg et de Genève)

 

13h45 – Épistolarités

Louis-Courvoisier, Micheline (Univ. Genève), « La souffrance mélancolique : expérience et expression des malades dans les consultations épistolaires adressées au Dr Tissot »

Coste, Joël (Univ. Paris Descartes),  « Approches quantitatives des mémoires de consultation »

Charriez Vozel, Marianne (Univ. Rennes), « Sociabilités de la maladie dans les lettres de Mme d’Epinay, Mme de Charrière, Mme Riccoboni, Mme du Deffand et Mlle de Lespinasse. »

 

14h45 – Cas

Paillard, Christophe (Musée Voltaire), « Le “bulletin médical” du “vieux malade de Ferney” – Voltaire et le récit de ses maladies »

Robert Mankin (Univ. Paris 7 Diderot), « La Maladie comme triomphe de la nature? : My Own Life de David Hume »

Sempère, Emmanuelle (Univ. Strasbourg), « Ces malades en “je” : épistémologie et morale »

 

15h45 – pause

 

16h15 – Maux collectifs

Charters, Erica (Wellcome Unit for the History of Medicine, London), « La médecine franco-britannique en temps de guerre coloniale : la connaissance des effectifs »

Dachez, Hélène (Univ. Toulouse Le Mirail), « Peste, texte et contagion : A Journal of the Plague Year (1722) de Daniel Defoe »

Rice-Davis, Charles (Princeton Univ.), « Écrire la maladie des Suisses : désertion et suicide dans le langage mythique de la nostalgie au 18e s. »

 

17h15 – Observations et pratiques

Aschauer, Lucia (Ruhr-Universität Bochum) « Histoires(s) de naître. Formes et fonctions de l’observation en obstétrique française dans la seconde moitié du 18e siècle ».

Parayre, Séverine (Univ. Paris Descartes), « La maladie des enfants : quand les parents racontent et s’investissent »

Philip Rieder (Univ. Genève), « La médecine pratique : une activité heuristique à la fin du 18e siècle ? »

 

18h15 – fin

 

* * *

 

VENDREDI 29 novembre 2013

 

8h30 – La République des valétudinaires

Gonod, Mathieu (ENS Lyon), « L’expérience paradoxale de la maladie chez Goethe et Rousseau : affaiblir le corps, affermir l’esprit »

Viaud, Jean-François (Univ. Bordeaux 3), « Le chevalier de Vivens (1697-1780), climat et maladies, fermentation de l’air et sensations internes »

 

9h30 – Narration et genres littéraires

Macaigne, Samuel (Univ. Paris Sorbonne), « Le médecin narrateur »

Poirson, Martial (Univ. Grenoble), « Faire vivre ou laisser mourir : état de mort apparente et morbidité dans la comédie allégorique »

Ruimi, Jennifer (Univ. Paris 3), « Vapeurs et vérole, objets de discours comiques dans les parades mondaines du XVIIIe siècle »

 

10h30 – pause

 

11h – Dévoiler la vérité

Doria, Alessandra (Univ. Milano), « Raconter les maladies de la continence : le vrai/faux cas de l’abbé Blanchet »

Hanafi, Nahema (Univ. Toulouse Le Mirail), « “Je décharge quelquefois sans bander parfaitement…” : évocations masculines de la sexualité avec le médecin Samuel-Auguste Tissot »

Stentz, Barbara (Univ. Strasbourg), « La Maladie en récit et en image dans La Vérité des miracles de Louis-Basile Carré de Montgeron »

 

12h – conclusion

12h30 – fin

 

 

 

Avec le soutien de la Société Française d’Etudes du Dix-Huitième Siècle, de l’Université Paris Diderot-Paris 7, et de l’Université de Fribourg.

 

Appel à contribution – Construction et définition du corps

Appel à contribution – Construction et définition du corps

 

Le comité de la Maison du Japon organise chaque année des réunions scientifiques dans le cadre du Centre d’Etudes Multiculturelles (CEM). Le premier CEM, qui aura lieu le dimanche 8 février 2014, portera sur le thème de Construction et définition du corps.

Le corps humain est un thème déjà abordé par les sciences naturelles et les sciences humaines et sociales. Le corps est ainsi défini comme une construction issue de conditions politiques et sociales précises et différentes dans le temps. Il est également en rapport étroit avec les connaissances scientifiques, et plus particulièrement les évolutions de la médecine et de la biologie contemporaines. Ce processus de constitution de la vision du corps devient ainsi un objet de recherche également abordé par les sciences esthétiques et philosophiques. A la suite des volumes Histoire du corps publiés sous la direction d’Alain Corbin, Jean-Jacques Courtine et Georges Vigarello, qui ont permis de reconstituer les évolutions des conceptions relatives au corps de points de vues historiques, artistiques et biologiques de la Renaissance à nos jours, de nombreux schémas expliquant ces constructions du corps humains sont mis en place par des spécialistes variés. Ainsi, ces recherches ainsi que les débats qui en découlent se sont intensifiés. Nous souhaiterions également soulever ces problématiques transversales à nos champs de recherches.

A l’occasion de cette première session de CEM, nous espérons, à travers des exposés de recherches croisant les sciences naturelles, humaines et sociales, soulever des interrogations sur les méthodes mises en place par ces sciences pour approcher le corps. A travers ces débats, nous souhaitons organiser un colloque interdisciplinaire permettant de dépasser les frontières de chaque domaine de recherche.

Pour cette première session du CEM aucune discipline précise et unique n’est appelée. Nous souhaitons au contraire rassembler des interventions et des spécialistes de disciplines différentes pouvant aborder la question de la définition du corps humain tant du point de vue de sa construction au sein des sciences naturelles que de son expression, de son rapport à l’éducation, à la politique et la sociologie, à la littérature, à l’architecture, à l’hygiène, la médecine et la santé, ainsi que de la bioéthique, des études de genre et du folklore.

Chaque intervention de 20 minutes sera l’occasion pour les chercheurs de présenter tant les dernières découvertes de leurs champs d’activité que d’exposer leurs points de vue originaux sur ces sujets. Nous souhaitons ainsi, et afin de pouvoir palper des horizons théoriques divers dépassant les champs disciplinaires, des exposés concis, accessibles et méthodologiquement construits.

Nous précisons que chaque intervenant du CEM a la possibilité de présenter un article de leur exposé dans notre publication annuelle, le Cahier Multiculturel de la Maison du Japon. Ce cahier est une publication régulière à laquelle est attribué un numéro ISSN (International Standard Serial Number) et sera à ce titre déposé à la bibliothèque de la Maison du Japon et à la Bibliothèque Nationale de France.

Des professeurs d’université sélectionneront les interventions jugées les plus pertinentes.

Modalités de soumission

  • Sessions : le dimanche 8 février 2014
  • Place : la grande salle de la Maison du Japon
  • Domaines : tous
  • Soumission : Ceux qui souhaitent faire un exposé au CEM doivent présenter un résumé de l’exposé d’environs 300 mots, ainsi qu’une brève présentation de son parcours à Hiromi MATSUI (cem.maisondujapon [a] gmail.com),

avant le vendredi 29 novembre 2013.

  • Langue : Français ou Anglais
  • Durée d’exposé prévu : 20 minutes de l’exposé et 10 minutes de débat

Pour un exposé, il est possible d’utiliser PowerPoint et des diapositives.

Le comité d’organisation de la première session de CEM 2014, Construction et définition du corps

  • Matsui Hiromi (chargée de CEM, Comité de Maison du Japon ; Université Paris X-Nanterre ; University of Tokyo)
  • Delphine Mulard (Inalco, Chercheur associée à la Bibliothèque nationale de France)
  • Daimaru Ken (Université Paris X-Nanterre ; Birkbeck College, University of London, Inalco)

LIEUX

  • Maison du Japon, cité universitaire (RER B) – 7c Bd. Jourdan
    Paris, France (75014)

DATES

  • vendredi 29 novembre 2013

CONTACTS

  • Hiromi Matsui
    courriel : cem [dot] maisondujapon [at] gmail [dot] com

 

« Construction et définition du corps », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 26 novembre 2013, http://calenda.org/266330

Colloque – Melancholia/ae

Melancholia/ae – L’esperienza religiosa del « male dell’anima » e le sue definizioni in epoca moderna tra censure, dissensi e autorappresentazioni

The religious experience of the ‘disease of the soul’ and its definitions in the early modern period: censorship, dissent and self-representation

Il tema della malinconia, nelle sue diverse declinazioni storico-artistiche, mediche, letterarie, filosofiche, psicologiche costituisce l’oggetto di una vasta letteratura. Del resto, lo stesso termine “malinconia” è un termine polisemico, associato storicamente a una grande varietà di gruppi di significati non sempre assimilabili tra loro. Tra Cinque e Seicento, in particolare, subisce una sorta di dilatazione semantica. Esso diventa sinonimo non più soltanto, come voleva la tradizione fisiologico-medica risalente all’antichità, di una patologia dell’umor nero o di un’esperienza della sofferenza “morale” da parte degli individui ma anche di disordine mentale o emozionale, di un disagio descritto da chi ne era afflitto anche in termini di “abbandono”, “notte oscura”, “secheresse”, “tristizia” etc. e vissuto spesso, in termini di imitatio Christi. Se, sotto questa luce il termine malinconia si afferma e diventa una base per il discernimento dell’origine della sofferenza spirituale (divina, demoniaca, naturale), oltre che di un’attenta disamina di una vasta casistica e delle sue molteplici manifestazioni, al tempo stesso esso – come categoria polemica – diventa sinonimo di trasgressioni e comportamenti individuali o collettivi, ritenuti anomali. In ambito medico, teologico e giuridico, si fa largo l’idea che la malinconia possa essere l’espressione di dissenso, di un’incapacità o non volontà del soggetto di adattarsi a regole e consuetudini sociali, fino ad essere presentata polemicamente come un fenomeno collettivo riferito a gruppi sociali, a indicare una malattia ‘nazionale’ (English malady) o, in riferimento all’instabilità politica e religiosa del Seicento, arrivare ad essere indicata come “male del secolo”.

Il seminario intende approfondire le diverse valenze semantiche del termine “malinconia” in ambito religioso in età moderna, sia in campo protestante sia in campo cattolico.

Uno degli scopi principali del seminario sarà di indagare, approfondire ed evidenziare gli elementi di continuità, ma anche le specificità dei diversi discorsi sulla/della malinconia, all’interno dei contesti storici, socio-culturali, politici, geografici e linguistici nei quali essi furono prodotti.

Si tratterà quindi di analizzare come si siano strutturati questi discorsi, in che modo siano stati utilizzati e da chi, in che modo si siano intersecati, quali siano stati i punti di contatto – ad esempio – tra discorso medico, filosofico, letterario, artistico e religioso, come siano cambiati nel corso del tempo, quali siano state le pratiche sociali e le tipologie di testi chiamati in causa. Da questo punto di vista sarà privilegiato un approccio interdisciplinare e transculturale, che – uscendo dalla tradizionale prospettiva confessionale – sottolinei incroci e comparazioni, anche tra diversi ambiti storiografici, dalla storia culturale alla storia di genere, dalla storia della medicina alla history of emotions.

Programma

GIOVEDÌ 28 NOVEMBRE

9.30 – Accoglienza

9.45 – Apertura del workshop:

  • Adelisa Malena (Venezia), Introduzione
  • Lisa Roscioni (Parma), L’invention de la mélancolie religieuse. Réflexions sur un concept  pluriel

10.15 – Tristitia spiritualis – Discussant: Sophie Houdard (Paris)

  • Pierre-Antoine Fabre (Paris), Une supposition mélancolique 

11-11.15 – Pausa

  • Christine Orobitg (Aix – Marseille), Dark Side of the Soul:  The Religious Experience of Melancholy in Medical, Moral and Spiritual Texts of Early Modern Spain
  • Anne Teulade (Nantes), Le corps prédicateur: mélancolie et hétérodoxie de la construction du sujet religieux

12.45 – Pausa Pranzo

14.15 – Male dell’anima, marchi del corpo – Discussant: Alessandro Arcangeli (Verona)

  • Cristiana Facchini (Bologna), Werewolf, Usurers and Melancholy. An Inquiry into Jewish Culture
  • Peter Kay Jankrift (München – Augsburg), Victims of Melancholia. Leprosy in Medical Concepts, Public Opinion and Self- perception During the Early Modern Period

15.45 – Pausa

16.00 – Prigioni – Discussant: Alessandro Pastore (Verona)

  • Claire Labarbe (Paris), Figures of Dissent in Seventeenth-century English Character-books: Casting Prison Characters in the Black Ink of Melancholy
  • Isabel Drumond Braga (Lisboa), Melancolia dietro le sbarre. Il tribunale del Sant’Uffizio e i disordini emozionali (XVII e XVIII secoli)

VENERDÌ 29 NOVEMBRE

9.00 – Censure e auto-rappresentazioni del dissenso – Discussant: Daniela Solfaroli Camillocci(Genève)

  • Mathilde Bernard (Paris), Apostasie et mélancolie aux XVIe et XVIIe siècles
  • Lionel Laborie (London), Diagnosing Enthusiasm in Seventeenth- and Eighteenth-Century England and France

10.30 – Pausa

10.45 – Figure/Immagini dell’Alterità – Discussant: Mario Galzigna (Venezia)

  • Yves Hersant (Paris), Irène Salas (Oxford), Balneum diaboli
  • Erika Thomas (Lille), Expressions cinématographiques des racines mélancoliques du Brésil (XVIe – XVIIIe): Les Indiens en image et en question

12.15 – Pausa Pranzo

13.30 – The English Malady – Discussant: Donatella Pallotti (Firenze)

  • Chiara Petrolini (Verona), Francis Bacon, Tobie Matthew e la religione come medicina della mente
  • Elisabeth Hunter (Oxford), Calvinism and Religious Melancholy in England

15.00 – Pausa

15.15 – Polemica anti-mistica ed esperienza mistica – Discussant: Sabrina Stroppa (Torino)

  • Jennifer Hillman (London), «La mélancolie par sa noirceur causer ces vains fantôsmes qui trompent l’âme»: Melancholy and anti-mysticism in seventeenth-century France
  • Xenia von Tippelskirch (Berlin): «Pour des âmes mélancoliques et flegmatiques cet institut peut avoir un sens…». Séparatisme religieux et mélancolie dans le Saint-Empire (1660-1750)

16.45 – Conclusioni

LIEUX

  • Università “Ca’ Foscari”, Dipartimento di Studi Umanistici, II piano, Sala Grande – Malcanton Marcorà, Dorsoduro 3484/D
    Venise, Italie (30123)

DATES

  • jeudi 28 novembre 2013
  • vendredi 29 novembre 2013

MOTS-CLÉS

  • mélancolie, dissidences religieuses, polysémie, history of emotions, religion, médecine

CONTACTS

  • Adelisa Malena
    courriel : adelisa [dot] malena [at] unive [dot] it

 

« Melancholia/ae », Colloque, Calenda, Publié le mardi 26 novembre 2013,http://calenda.org/268727

Parution – La naissance des biotechnologies pharmaceutiques en France (1887-1914)

Parution – La naissance des biotechnologies pharmaceutiques en France (1887-1914)

 G. Gachelin, Y. Bottineau-Fuchs, A. Opinel, Ph. Rivoirard et P. Bourdelais, La naissance des biotechnologies pharmaceutiques en France (1887-1914). Le sérum antidiphtérique de l’Institut Pasteur, PUF, 2013. 

Les caractéristiques techniques des accès informatiques à  l’ouvrage se trouvent à :

http://librairie.immateriel.fr/fr/ebook/9782130624752/la-naissance-des-biotechnologies-pharmaceutiques-en-france-1887-1914)

En 1894, la diphtérie est la première maladie infectieuse grave à être fréquemment vaincue, grâce à un médicament d’un type nouveau, le sérum antidiphtérique, entièrement conçu en laboratoire et non à l’hôpital. Il devient l’emblème de la médecine scientifique moderne. Le présent ouvrage retrace dans un premier temps l’histoire de la maladie et celle des différentes méthodes utilisées pour pallier ses effets, l’asphyxie due au croup en particulier. La mise au point du sérum antidiphtérique est ici replacée dans le contexte des relations scientifiques franco-allemandes, moins hostiles qu’on ne l’aurait supposé, voire amicales. L’ouvrage examine ensuite les conditions qui permettent à l’Institut Pasteur de transformer les résultats positifs d’un essai clinique en la construction d’un monopole de fait sur la production de sérum et le contrôle de sa qualité. L’ensemble pose les bases d’un établissement industriel de plus en plus performant et le succès financier qui accompagne la production permet la construction de l’hôpital de l’Institut Pasteur et celle de laboratoires de chimie, puis, au début du XXe siècle, la structuration d’un campus intégré dans lequel les produits pharmaceutiques fabriqués dans les laboratoires peuvent être testés à l’hôpital. Cette réussite qui a servi de modèle dans plusieurs pays a fondé la place originale de l’Institut Pasteur dans la santé publique en France.

 

Conférence internationale – Information, persuasion, propagande. Le film médico-sanitaire

Conférence internationale –  Information, persuasion, propagande. Le film médico-sanitaire comme mode de communication entre science, médecine, sphère publique et société en France, 1900-1960

20-21 Juin 2014, Auditorium MISHA, Université de Strasbourg, France.

 

Les thématiques préliminaires de la conférence concernent:

1)     La production française dans le cinéma médical dans la période 1900 – 1960 Sujets privilégiés, ses modes de diffusion, ses figures majeures

2)     Le film médico-sanitaire français dans le contexte international, 1900-1945

3)     Vers une internationalisation du film médico-sanitaire 1945-1960

 

Pour toute question et pour la soumission d’un résumé de maximum 500 mots :

medfilm@unistra.fr

Date limite de soumission: 5 Janvier 2014

Réponse aux participants par le comité d’organisation: 7 Février 2014

Précirculation des contributions/textes par les participants: 20 Mai 2014.

Conference languages: English and French.

 

Annonce complète et argument à:
http://dhvs.u-strasbg.fr/2013/11/17/appel-a-communication-propagande-juin2014/

http://medfilm.unistra.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séminaire – Pouvoirs de l’imagination. Approches historiques

Séminaire – Pouvoirs de l’imagination. Approches historiques

La première séance aura lieu le vendredi 22 novembre 2013 (13h-15h).

Pouvoirs de l’imagination. Approches historiques.

Séminaire organisé à l’EHESS par Elizabeth Claire (chargée de recherche au CNRS), Béatrice Delaurenti (maître de conférences à l’EHESS), Roberto Poma (maître de conférences à l’Université Paris Est-Créteil), Koen Vermeir (chargé de recherche au CNRS)

 

La notion d’imagination est aujourd’hui considérée comme un objet d’étude à part entière, après avoir longtemps été discréditée par la recherche scientifique. Néanmoins, dans la littérature moderne et contemporaine, l’imagination est généralement présentée de manière négative, comme une faculté mentale susceptible de provoquer l’erreur, l’illusion ou le péché. Nous voudrions aller à l’encontre de cette conception en étudiant une tradition intellectuelle et pratique alternative et méconnue : depuis les XIIe-XIIIe siècles jusqu’au début du XIXe siècle, des penseurs et des praticiens appartenant à des diverses disciplines, s’exprimant depuis des positions institutionnelles variées, ont soutenu l’idée que l’imagination possède de grands pouvoirs.

Comme l’année précédente, le séminaire fonctionnera autour de ces textes à la manière d’un atelier, et s’attachera à mettre en œuvre un travail collectif de discussion, d’analyse et de confrontation des sources sur la longue durée.

 

Les séances ont lieu le vendredi de 13 h à 17h (13h-15h pour la première séance), à l’EHESS, 105 bd Raspail 75006 Paris.

 

 

Site : http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2013/ue/423/

 

 

Programme :

 

 

Vendredi 22 novembre, 13h-15h (salle 5)

·         Roberta Agnese (UPEC), « Robusti sensi e vigorosissime fantasie : Vico et la vigueur corporelle de l’imagination ».

Vendredi 24 janvier 2014, 13h-17h (salle 1) :

·         13h-15h : Koen Vermeir (CNRS), « L’imagination démoniaque ».

·         15h-17h : Béatrice Delaurenti (EHESS), « Voir du rouge fait-il saigner ? Un débat médical sur le pouvoir de l’imagination (XIVe – XVe siècle) »

Vendredi 14  mars, 13h-17h (salle 4) :

·         13h-15h : Roberto Poma (UPEC) et Elizabeth Claire (CNRS), « L’imagination et le vertige ».

·         15h-17h : Sophie Vasset (Paris 7), « Stérilités et imagination au XVIIIe siècle ».

Vendredi 13 juin, 13h-17h (salle 1) :

·         13h-15h : Denis Sepper (Dallas), « The integrative machine of Descartes’s imagination ».

·    15h-17h : Meryem Sebti (CNRS), « la fonction médiatrice de l’imagination dans l’anthropologie d’Avicenne ».

 

 

Colloque – Le genre : quel défi pour la psychiatrie ?

Colloque – Le genre : quel défi pour la psychiatrie ? Biologie et société dans les classifications et la clinique

4-5 décembre 2013 

Faculté de médecine, Paris Descartes

Le nombre des places étant limitées, merci de vous inscrire -gratuitement- en envoyant un simple courriel à gendpsy@gmail.com

 

Mercredi 4 décembre 2013

 

8h30 Accueil des participants

9h00 Ouverture par Rebecca ROGERS – Paris Descartes – CERLIS

9h15 Introduction:
Jean-Christophe COFFIN – LEM EA 4569/ CAK, Francesca ARENA – AMU-TELEMME, Silvia CHILETTI – CAK
9h45 – 12h45

1. Genre et santé mentale : une histoire entre subjectivités et politique

Présidente de séance : Christine BARD – Université d’Angers –Cerhio

 

9h45-10h15 Catherine FUSSINGER – IUHMSP, Lausanne

La question de la dépression dans le champ « genre et santé mentale »

 

10h15-10h45 Nausica ZABALLOS – CAK / IRIS – EHESS

Le genre dans l’espace médiatique à la fin des années 1990 : le « cas » Guillaume Dustan

 

Pause

11h00-11h30 Gabrielle SCHNEE – Paris 13

La clinique des homosexualités, un renouveau avec le débat public ?

 

11h30-12h00 Arnaud ALESSANDRIN – Centre Émile Durkheim UMR 5116 / O.D.T.

Que reste-t-il du « transsexualisme » dans le nouveau DSM ?

 

12h00-12h30 Discussion

 

12h30-14h00 Pause déjeuner

 

14h00 – 17h15

2. Genre, sexe et sexualités : vers une épistémologie des identités ?

Président de séance : Pierre Henri CASTEL – Cermes3 CNRS

 

14h00-14h30 Nicole EDELMAN – Paris Ouest Nanterre

Pouvoir psychiatrique et folie hystérique (fin XIXe siècle, France)

 

14h30-15h00 Thibault POLGE – Paris 1

Le genre, émancipation ou parachèvement de la différence des sexes ? De l’inversion sexuelle au transsexualisme

 

15h00-15h30 Anne BOISSEUIL – Service de Pédopsychiatrie de Valvert, 13

Féminin/masculin, identité et sexuel chez l’enfant

Pause

 

15h45-16h15 Sebastien SAETTA – École de Santé Publique -Université de Lorraine, EA APEMAC

Analyse critique des discours « psy » autour des troubles psychiques de la grossesse et du post-partum

 

16h15 -16h45 Eric MACÉ – Centre Emile Durkheim UMR 5116

Des troubles de genre aux troubles dus au genre

 

16h45-17h15

Discussion

 

Jeudi 5 décembre 2013

 

9h30 – 12h15

3. Médecine, savoirs et institutions : questionner les pratiques cliniques

Président de séance : Michel DUGNAT – Pôle universitaire de psychiatrie de l’Assistance publique – hôpitaux de Marseille

 

9h30-10h00 Lucille GIRARD – LEM EA 4569

Le médecin face à la demande de soin des personne transsexuelles : les risques d’un jugement de valeur

 

10h00-10h30 Laurence HÉRAULT – AMU – IDEMEC

Le Trouble de l’identité de genre et son usage dans la pratique psychiatrique française

 

Pause

 

10h45-11h15 Stéphanie PACHE – IUHMSP, Lausanne/ IRIS -EHESS

Une brève histoire du mouvement féministe américain pour transformer les théories et les pratiques en santé mentale

 

11h15-11h45 Anne – Sophie VOZARI – IRIS – EHESS

Les dépressions périnatales : des troubles « normaux » ? Penser les coûts sociaux de la maternité

 

11h45-12h15 Discussion

 

12h15-13h45 Pause déjeuner
13h45 – 17h00

4. Le genre sous le regard des experts : science, normes et société

Présidente de séance : Irène FRANÇOIS – CHU de Dijon –

Université de Bourgogne/LEM EA 4569

 

13h45-14h15 François VIALLA – Université de Montpellier –CERDES

Transidentités : les troubles du droit

 

14h15-14h45 Alain GIAMI – Inserm – CESP

Les classifications de la sexualité : entre le DSM 5 et la CIM 10

 

14h45-15h15 Nicolas MOREL-JOURNEL – CHU Lyon

La place de la médecine dans la question du genre

 

Pause

 

15h30-16h00 Erik SCHNEIDER – Intersex & Transgender Luxembourg

Peur des psychiatres de prendre la mauvaise décision et influence

des normes de genre

 

16h00-16h30 Denise MÉDICO – Fondation Agnodice, Lausanne/Université de Genève

Subjectivités trans*, la psychologie confrontée au genre et au sexe

 

16h30-17h00 Discussion

 

Conclusions du colloque par Christian HERVÉ – LEM EA 4569

Parution – Documenter l’histoire de la santé et de la médecine au siècle des Lumières – Base de données Samuel-Auguste Tissot

Les Editions BHMS ont le plaisir de vous annoncer la parution d’un nouvel ouvrage sous forme d’e-book:
 
Séverine Pilloud
Documenter l’histoire de la santé et de la médecine au siècle des Lumières.
Les consultations épistolaires adressées au Dr Samuel Auguste Tissot (1728-1797)
 
50 p.
[ISBN 978-2-9700536-4-4]
CHF 12.- / € 12

 

Cet ouvrage s’accompagne d’une BASE DE DONNEES réalisée par Séverine Pilloud, Micheline Louis-Courvoisier et Vincent Barras. Elle présente la correspondance du docteur Samuel Auguste Tissot et peut être consultée librement en ligne (cliquer ici).

 

Archives du corps et de la santé au 18e siècle.

Les lettres de patients au Dr Samuel Auguste Tissot (1728-1797)

Vous pouvez commander l’ouvrage électronique: 

– au moyen du bon de commande téléchargeable directement: cliquer ici
– par courriel: bhms@chuv.ch dans lequel vous préciserez votre adresse postale;
– par téléphone: +41-21-314 70 50
– par fax: +41-21-314 70 55

 

Parution – Medicine in Iran: Profession, Practice and Politics, 1800-1925

Parution – Medicine in Iran: Profession, Practice and Politics, 1800-1925 

51C+sfHxafL._SL500_AA300_ Hormoz Ebrahimnejad, Medicine in Iran: Profession, Practice and Politics, 1800-1925, Palgrave Macmillan, 2013, 288 p.
 This book traces how medicine in modern Iran was both theoretically and institutionally transformed in the nineteenth and twentieth centuries. It explores the process by which local physicians, in a non-colonial context, assimilated the emerging ‘modern medicine’ and the institutional devices that accommodated this transition. Author Hormoz Ebrahimnejad analyzes various intertwined factors, including intellectual and institutional dynamics, epidemics, professional and financial interests, international relationships, state centralisation and the modernisation movement to provide a comprehensive account of Iran’s medical modernization.

Parution – Body & Society

Parution – Body & Society 

 

home_cover

December 2013; Vol. 19, No. 4

The below Table of Contents is available online at: http://bod.sagepub.com/content/vol19/issue4/?etoc

 

Articles

Rewriting Bodies, Portraiting Persons? The New Genetics, the Clinic and the Figure of the Human

Joanna Latimer

 

The Hoarding Economy of Endometrial Stem Cell Storage

Maria Fannin

 

Neither Body nor Brain: Comparing Preventive Attitudes to Prostate Cancer and Alzheimer’s Disease

Annette Leibing and Antje Kampf

 

Doing Wholeness, Producing Subjects: Kinesiological Sensemaking and Energetic Kinship

Kristina Grünenberg, Line Hillersdal, Hanne Kjærgaard Walker, and Hanne Bess Boelsbjerg

 

Conférences – Soigner la société du risque ?

Conférences – Soigner la société du risque ? Traitements, politiques et biomédicalisation de la prévention

 

Conférence organisée par le Centre de Recherche Médecine, Sciences, Santé, Santé mentale et Société (CERMES3)

 

 

5 & 6 décembre 2013

Université Paris Descartes, Salle Leduc, 45 rue des Saints Pères, 75006 Paris.

 

Comité scientifique : Jean-Paul Gaudillière, Nicolas Henckes, Ilana Löwy, Vinh Kim Nguyen

 

La notion de risque est historiquement au cœur des politiques de santé, ne serait-ce que parce que la maladie était l’un de ces aléas de la vie justiciables d’une protection par la mutualisation assurancielle. Après la Seconde Guerre mondiale la gestion de la santé par le risque est aussi devenue synonyme d’études épidémiologiques, d’identification des facteurs de risque, de campagnes d’éducation pour la réduction des expositions. Dans cette perspective, l’objectivation statistique permettait de constituer des populations dites à risque soumises à une surveillance à distance et tenues pour responsables de leurs conduites. A partir des années 60, le risque a aussi investi la médecine d’une autre manière : comme conséquence des crises sanitaires et de l’attention croissante apportée aux effets sur la santé des risques techno-industriels, du nucléaire au médicament en passant par les polluants, et de  la mobilisation d’autres technologies, celles du calcul risques/coûts/bénéfices. En participant à la remise en cause de la stratification en classes autant qu’à l’avènement de modes de gouvernement réflexif des sociétés contemporaines, ces déplacements, auxquels de nombreuses analyses de sciences sociales ont été consacrées, ont fait de la santé un des objets privilégiés de la « société du risque ».

Le gouvernement de la santé par le risque ne s’y réduit cependant plus. Depuis une vingtaine d’années, on assiste à une biomédicalisation de la prévention prenant pour cible les risques « incorporés ». Ce qu’il s’agit désormais de contrôler est une entité biologique – une prédisposition génétique, une variation biochimique, une altération cellulaire ou morphologique – à l’origine de propensions à développer une pathologie ou d’états dits de « pré-maladie ». Dans les deux cas, le risque devient une lésion ou un état justiciable d’interventions faisant appel aux mêmes registres que la clinique thérapeutique : tests biologiques, consultation individuelle, administration de médicaments ou intervention chirurgicale, injonction à l’autonomie et appel au choix des personnes. On peut ainsi parler d’une nouvelle gestion préventive des populations dans laquelle la clinique est au centre des pratiques d’intervention et le point de passage obligé des politiques visant les populations,  la gestion collectives des risques et la préservation de la santé publique. L’enjeu n’est plus seulement le gouvernement par le risque de nos sociétés, le gouvernement de la société du risque, mais bel et bien son traitement.

Cette situation a tout particulièrement été repérée et analysée dans le domaine de la génétique médicale. On a ainsi montré comment le risque incarné est traité comme une pathologie, conduisant à l’émergence chez les personnes concernées de rapports spécifiques au corps, aux interventions et à leurs biographies, tandis qu’ils mettent les professionnels à l’épreuve de l’incertitude et de nouvelles interrogations sur le bien fondé de leurs pratiques. La réflexion sur la gestion du risque par le soin mérite cependant d’être étendue à d’autres secteurs de la santé. Celle-ci concerne en effet aussi bien le contrôle de la transmission du VIH ou de la tuberculose par des traitements, la prise en charge des pathologies cardio-vasculaires, celui des addictions par le médicament ou encore la « vie avec » les expositions environnementales. Plus généralement, la biomédicalisation du risque pourrait être à l’œuvre dans une variété de situations où l’intervention réparatrice prend le dessus sur la surveillance préventive, comme dans la préparation aux nouvelles menaces infectieuses ou les transformations de la santé au travail.

Cette conférence explorera les enjeux et pratiques de ce qu’on peut appeler une mise en clinique du risque dans une variété de situations médicales. On s’intéressera aussi bien aux modalités d’objectivation des risques, aux outils, dispositifs et relais des interventions, aux registres d’articulation entre cible individuelle et gestion des populations, aux biopolitiques et formes de citoyenneté afférentes. On portera un intérêt privilégié aux propositions de communications portant sur l’un des trois enjeux suivants : traiter le risque comme une maladie ; organiser la clinique du risque ; prévenir en population par des traitements individuels.

 

Les Inscription ont lieu auprès de : Cindy Hemery (chemery@vjf.cnrs.fr)

Pour toute autre information : Nicolas Henckes (henckes@vjf.cnrs.fr), Jean-Paul Gaudillière (gaudilli@vjf.cnrs.fr)


Jeudi 5 décembre / Thursday, December 5th

Matin

9.30 – Jean-Paul Gaudillière & Nicolas Henckes (CERMES3)

Accueil des participants et introduction générale / Welcome and general introduction.

Keynote

10.00 – Nikolas Rose (Department of Social Science, Health and Medicine – King’s College London)

Predictive, Preventive, Personalized – and Participatory? Psychiatry and the new rationality of medicine.

 

11.00-11.15 – Café / Coffee

Le risque comme pré-maladie / Risk as Pre-disease

11.15 – Baptiste Moutaud (CERMES3)

Constructing and intervening on patient risk: Controversies in the field of early psychosis

 

12.00 – Isabelle Ville (CERMES3)

Un arbitrage clinique : la gestion des risques en médecine fœtale

 

12.45-14.00 Déjeuner / Lunch

Après-midi/Afternoon

Traiter les risques/Treating risks

14.00 – Janina Kehr (Institute and Museum of the History of Medicine – University of Zurich)

Risky treatments? Multiresistance and sacrificial populations in 21st Century Tuberculosis Control

 

14.45 – Vinh-Kim Nguyen (Département de Médecine Sociale et Préventive de l’Université de Montréal)

Exploring clinical reason today: the population-laboratory and the rise of the algorithm

 

15.30-15.45 – Café / Coffee

 

15.45 – Christoph Gradmann (Institute of Health and Society – University of Oslo)

Stalking microbes : Infectious risks, hospital hygiene and the natural history of infectious diseases in the late 20th century.

 

16.30-17.30 Introduction générale introduite par / General discussion introduced by Soraya Boudia (LATTS – Université Paris-Est)

 

Vendredi 6 décembre / Friday, December 6th

 

Matin / Morning

Keynote

10.00 – Robert Aronowitz (Department of History and Sociology of Science – University of Pennsylvania)

The social and psychological efficacy of risk interventions

Gérer le risque, gérer le cancer / Managing risk, managing cancer.

11.00 – Carsten Timmermann (Centre for the History of Science, Technology and Medicine- The University of Manchester)

Lung Cancer. Risk management and the making of a recalcitrant disease.

 

11.45 – Ilana Lowy (CERMES3 – INSERM)

A risky prevention: Tamoxifen and the reduction of breast cancer risk

Après-midi / Afternoon

La clinique du risque / The clinic of risk

14.00 – Marie-Jauffret (CERMES3 – INSERM)

La gestion du risque dans le champ des addictions : Enjeux et tensions autour de la place du médicament.

14.45 – Anne Lovell (CERMES3 – INSERM)

Chronic risk and leaky treatments: Risks and stakes in biomedicalizing addiction

 

15.30-15.45 – Café / Coffee

 

15.45 – Adam Hedgecoe (School of Social Sciences – University of Cardiff)

From risk to uncertainty. Genome sequencing and the clinic.

 

16.30-17.30 – Introduction générale introduite par / General discussion introduced by George Weisz (Department for the Social Study of Medicine – McGill University)

 

 

 

 

 

 

 

Colloque – Liberté et contrainte en psychiatrie. Enjeux éthiques

Colloque – Liberté et contrainte en psychiatrie. Enjeux éthiques

 

Ce projet, en plaçant la thématique de l’information au coeur des préoccupations médicales et sociétales, nous interroge sur l’essence même de la psychiatrie, mais aussi sur l’essence de la maladie et le projet simplement humain du patient, celle d’une quête de sa liberté intérieure entravée par les troubles psychopathologiques. Quelles sont les formes actuelles de la contrainte en psychiatrie et ses conséquences en termes de liberté et d’autonomisation pour les patients, leur entourage et les soignants ? Quels sont les enjeux éthiques soulevés par les récentes évolutions législatives et sociétales qui interrogent, voire percutent ces notions ? Cette question est importante parce que les réponses apportées en termes de soin conditionnent le degré de liberté et de contrainte du patient et le regard de la société sur les malades, leurs proches et ceux qui les prennent en charge.

 

PROGRAMME

Jeudi 30 janvier 2014

17 h : Projection du film  « C’ERA UNA VOLTA LA CITTA DEI MATTI (« Il était une fois la cité des fous ») » de Marco Turco, à l’Institut Culturel Italien, 6 rue Fernand Pauriol 13005 Marseille. La projection sera suivie d’échanges animés par Mario COLUCCI (Psychiatre, Département de Santé Mentale de Trieste) et  Jean NAUDIN (PU-PH  Psychiatrie, Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille.

Ouverte à tout public – Entrée libre

Vendredi 31 janvier 2014

08h30 : Accueil

09h00 : Allocution d’ouverture  Jean-Robert HARLÉ, PU-PH Médecine Interne, Espace Ethique Méditerranéen, UMR  7268 – ADÉS, Marseille

  • Exposé introductif Pierre LE COZ,   PU en philosophie, Faculté de médecine, Espace Ethique Méditerranéen,  UMR  7268 – ADÉS, Marseille : « La liberté : donnée immédiate ou objet de conquête ? »

09h30-11h : Président de séance : Michel SIGNOLI, Anthropologue, Directeur UMR 7268 – ADÉS

  • 09h30 : « Psychiatrie, une discipline de la contrainte ? », Jean-Christophe COFFIN,  MCU en Histoire, Université Paris-Descartes, Centre Alexandre Koyré, UMR 8560
  • 10h : « Imposer la contrainte en psychiatrie : une question éthique ? » Caroline GUIBET LAFAYE,  Docteur en philosophie, Sociologue et Directrice de recherche au CNRS Centre Maurice Halbwachs, Paris

10h30 : Discussion

11h-11h30 : Pause café

11h30-13h : Président de séance : Mario COLUCCI Psychiatre, Département de Santé Mentale de Trieste

  • 11h30 : «  Pratiques psychiatriques et liberté : actualité et enjeux », Nicole CANO, Psychiatre des Hôpitaux, Coordonnatrice de la commission  « Ethique et psychiatrie » de l’Espace Ethique Méditerranéen UMR  7268 – ADÉS
  • 12h : « La prise en charge psychiatrique, un défi aux libertés fondamentales ? »,Jean-Charles SCOTTI, Docteur en Droit, Avocat au Barreau de Marseille

12h30 : Discussion

13h-14h30 : Déjeuner libre

14h30-17h00 : Président de séance : Jean-Marc CHABANNES, Psychiatre des Hôpitaux, Président de la CDSP des Bouches-du-Rhône

  • 14h30 : « « L’évolution paradoxale du système de soin en psychiatrie », Maïté ARTHUR, Présidente de l’Union Nationale GEM-France, Représentante régionale de l’Association ARGOS 2001, Marseille
  • 15h00 : « Rendre justice aux patients et au corps social : libres paroles d’un juge des libertés », Gilles BALAŸ, Magistrat, Chambéry
  • 15h30 : « Contraintes et libertés du patient psychiatrique dans la société mauritanienne. », Marie LÉPINE, Psychiatre, Référente technique programme ONG Santé-Sud  2009- 2013, Marseille

16h00-17h00 : Discussion et clôture

Comité scientifique

Francesca ARENA, Dominique BOUKHABZA, Laurent BOYER, Patricia CAIETTA, Nicole CANO, Marianne CHAILLAN, Joëlle COLLARD, Colette FANTINO, Etienne GABORIAUD, Jean-Marc HENRY, Laurence HERAULT, Sébastien JANICKI, Perrine MALZAC, Hélène MOREAU, Valéry RAVIX, Blandine RICHARD, Joceline ROSELLO, Chantal TAPPERO, Paul-Edouard VOLA

Informations

Inscription en ligne obligatoire

Organisé par l’UMR 7268 Ades

Contact :

 

  • Espace Éthique Méditerranéen, Hôpital Adulte de la Timone, Amphi HA1 – 264 rue Saint-Pierre
    Marseille, France (13005)

Journée d’études – Genre, santé, sexualités : de l’injonction aux résistances

Journée d’études – Genre, santé, sexualités : de l’injonction aux résistances

 

Les institutions mondiales, européennes et françaises de santé construisent leurspolitiques publiques autour d’une vision positive et idéalisée de la santé comme « un état de bien-être physique, mental et social et [qui] ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». Cette définition amène à s’interroger sur les questions de sexualités, de précarités, d’inégalités, de discriminations et de violences au prisme du genre. Cette journée d’étude propose ainsi d’interroger ce paradoxe et sera consacrée aux articulations entre genre, santé et sexualités. L’appel à contribution s’adresse à des jeunes chercheuses et chercheurs (étudiant·e·s en master, doctorant·e·s, post-doctorant·e·s) et se veut résolument pluridisciplinaire.

  • vendredi 06 décembre 2013

9h00 Accueil des participantes, café

9h30 Introduction de la journée d’étude

9h45-12h00

Soignez cette anormalité dont je ne saurais souffrir

  • Kira Ribeiro, «La santé (sexuelle) en procès: le genre dans la criminalisation du VIH»
  • Romain Amaro, « Diluer la santé mentale et sexuelle des gays dans les rites d’injection de drogue de synthèses »
  • Pierre Brasseur, « Assister la sexualité de la personne en situation de handicap : retour autour d’une controverse »
  • Michal Raz, « Sexisme et hétéronormativité de la prise en charge médicale des corps intersexués »

Pause déjeuner offerte

14h00-15h45

Contrôle et droits reproductifs

  • Anaïs Garcia, « Planification familiale et contrôle de la reproduction des femmes indigènes guatémaltèques »
  • Yira Lazala, « Tensions politiques des discours de la presse espagnole sur les droits sexuels et reproductifs des femmes latino-américaines (2002-2012) »
  • Mona Claro, « Les femmes entre injonction à la maternité et « culture de l’avortement » en Russie soviétique (1955-1991) »

16h15-18h00

Prescriptions, résistances et réappropriations

  • Florys Castan, « Les activités physiques et sportives féminines (milieu du XIXe s -1945) : proscriptions, prescriptions et résistances »
  • Stéphanie Pache, « Le mouvement des psychologues féministes américaines : nouvelle injonction à la santé ou forme de résistance? »
  • Cinzia Greco, « Résistances et appropriations : le corps mastectomisé »

18h00 Conclusion de la journée d’étude

LIEUX

  • CNRS, salle des conférences (RDC) – 59/61 rue Pouchet
    Paris, France (75017)

 

Colloque – La loi pénale et le sexe

Colloque – La loi pénale et le sexe

Le colloque tend à s’inscrire dans un thème d’actualité concernant le choix et le sens des mots choisis par le législateur pour décrire un comportement prohibé. La place du principe de légalité criminelle tend à s’interroger sur la détermination des infractions contemporaines. Plusieurs récentes questions prioritaires de constitutionnalité témoignent des difficultés et du doute la formulation de certains interdits en matière de sexualité. Ainsi en est-il, par exemple de la décision du Conseil constitutionnel n° 2011-222 QPC du 17 février 2012 sur le délit d’atteintes sexuelles incestueuses ou encore de la décision du Conseil constitutionnel n°2012-240 QPC du 4 mai 2012 sur le délit de harcèlement sexuel.

Cette manifestation s’inscrit dans les recherches menées par le Centre de recherche Droits et perspectives du droit (EA n° 4487) sur le thème : Norme(s) : Production, diffusion, profusion.

Programme

  • 09 h. 15 | Allocutions d’ouverture : Bernard BOSSU, Doyen de la Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales, Lille2 (CRD&P, EA n°4487) et Gaël CHANTEPIE, Professeur de droit privé, co-directeur du CRDP (EA n° 4487)
  • 09 h. 30 | Les infractions sexuelles, quelle réalité judiciaire ? (Etudiants du M2 Etudes Pénales et criminelles de la Faculté des sciences juridiques politiques et sociales, Lille 2)
  • 09 h. 45 | Les mots du sexe dans la loi – point de vue de l’histoire du Droit, Tanguy LE MARC’HADOUR, Doyen de la faculté de droit de Douai, Université d’Artois, Maître de conférences en histoire du droit (CHJ, UMR Lille2-CNRS, n° 8025)
  • 10 h. 00 | Les mots du sexe dans la loi – point de vue du droit, Bruno PY, Professeur de Droit privé, Université de Lorraine
  • 10 h. 15 | Questions (avec le public)

10 h. 45 |  Pause

  • 11h. 00 |  Les mots du sexe dans la loi – point de vue du droit pénal canadien, Catherine LE MAGUERESSE, , doctorante à l’Université Paris 1 (EDDC), chargée de cours à l’Université Paris 8
  •  11 h. 15 |  Les mots du sexe dans la loi – point de vue d’un professionnel, Me Moyart, Avocat, Barreau de Lille
  •  11 h. 30 |  Questions (avec le public)

12 h. 00 |   Pause repas

  • 14 h. 00 | Analyse historique de la prostitution, Hélène VIALLE, doctorante histoire du droit, Université Lille2 (CHJ, UMR Lille2-CNRS, n° 8025)
  • 14 h. 15 | Analyse juridique de la prostitution, Audrey DARSONVILLE, Professeur de Droit privé, Université Lille2 (CRD&P, EA n°4487)
  • 14 h. 30 |  Questions (avec le public)
  • 14 h. 45 |  Analyse sociologique du harcèlement sexuel, Sylvie CROMER, Maître de conférences en sociologie, chercheure associée à l’Ined (CRD&P, EA n°4487).
  • 15 h. 00 |  Analyse juridique du harcèlement sexuel, Julie LEONHARD, Maître de conférences en droit privé, Université Lille2 (CRD&P, EA n°4487)
  • 15 h. 15 | Questions (avec le public)

15 h. 30 |  Pause

  • 16 h. 00 |  Analyse psychologique de l’inceste, Olivier VANDERSTUKKEN, Coordinateur réseau du Centre de Ressources Interdisciplinaire pour le Suivi des Auteurs de Violence Sexuelle (CRISAVS), Psychologue du Service MédicoPsychologique Régional (SMPR) de Lille-Annoeullin
  • 16 h. 15 |  Analyse juridique de l’inceste, Michel MASSE, Professeur émérite à l’Université de Poitiers.
  • 16 h. 30 | Questions (avec le public)

17 h. 00  |  Clôture de la journée

LIEUX

  • Campus Moulins, Amphi Cassin (Bat T) – 1 place Déliot
    Lille, France (59)