Parution – Anatomical Models (dossier thématique revue Histoire, médecine et santé)

Parution –  Histoire, médecine et santé, n°5

 

couvHMS5Histoire, médecine et santé, 2014, n°5

 

Dossier thématique : ANATOMICAL MODELS

Laurence TALAIRACH-VIELMAS, Introduction. Anatomical Models: A History of Disappearance ?

Marieke M. A. HENDRIKSEN, The Fabric of the Body: Textile in Anatomical Models and Preparations, ca. 1700-1900

Nike Verena FAKINER, Gesammteindruck in Wax: Alexander von Humboldt and Gustav Zeiller’s Anatomical Models

Anna MAERKER, Between profession and performance: Displays of anatomical models in London, 1831-32

Birgit NEMEC, Modelling the Human – Modelling Society. Anatomical Models in early twentieth Century Vienna and the Politics of Visual Cultures

 

VARIA

Cinzia BONATO, Des familles aux institutions d’assistance médicale : parcours volontaires, parcours obligés (Gênes, XVIIIe siècle)

 

COMPTES RENDUS

Laurence BROCKLISS : BERLAN Hélène, Faire sa médecine au XVIIIe siècle. Recrutement et devenir professionnel des étudiants montpelliérains (1707-1789)

 

Olivier FAURE : GUIGNARD Laurence, GUILLEMAIN Hervé et TISON Stéphane (dir.), Expériences de la folie : criminels, soldats, patients en psychiatrie (XIXe-XXe siècles)

 

Micheline LOUIS-COURVOISIER : VASSET Sophie (dir.), Medicine and Narration in the Eighteenth Century

 

Laetitia LOVICONI : ALEXANDRE-BIDON Danièle, Dans l’atelier de l’apothicaire. Histoire et archéologie des pots de pharmacie XIIIe-XVIe siècle

 

Isabelle ROBIN : DINET Marie-Claude et BEAUVALET Scarlett (dir.), Lieux et pratiques de santé du Moyen-Âge à la Première Guerre mondiale

 

Nathalie SAGE-PRANCHÈRE : KNIBIEHLER Yvonne, La virginité féminine. Mythes, fantasmes, émancipation

Allocation doctorale – La tuberculose comme enjeu de la santé globale et l’histoire du dispositif DOTS

Appel à candidatures pour une thèse de sciences sociales portant sur la tuberculose comme enjeu de la santé globale et l’histoire du dispositif DOTS

 

Financement : projet ERC GLOBHEALTH

 

à réaliser au

CERMES3 (UMR CNRS, Inserm, EHESS, UPD), Villejuif/Paris

 

Le CERMES3 lance un appel à candidatures pour une thèse  de sciences

sociales portant sur la mondialisation de la tuberculose et les origines

du dispositif de traitement DOTS,  à réaliser à l’EHESS et financée par un

contrat de recherche de trois ans dans le cadre du projet ERC « From

international to global. Knowledge, diseases and the postwar government of

health ».

 

Le projet de thèse portera sur l’histoire du dispositif de thérapie sous

observation directe (DOTS) qui est actuellement la référence utilisée par

la plupart des acteurs de la santé mondiale impliqués dans la lutte contre

la tuberculose. DOTS a pris forme dans les années 90 comme principal outil

de contrôle d’une maladie considérée comme fléau global, négligée pendant

de nombreuses années, associée à l’épidémie de Sida et comme moyen de

lutter contre les résistances aux antibiotiques chez les patients pris en

charge selon d’autres modalités. L’histoire du dispositif DOTS est celle

d’une tentative pour mettre fin à une longue période de désinvestissement

dans la recherche et l’accès aux traitements tant de la part de

l’industrie que des organisations sanitaires internationales. Adoptée par

l’OMS en 1995, la généralisation de la stratégie DOTS mobilise depuis

vingt ans un réseau complexe incluant aussi bien l’Union Internationale

pour la Lutte contre la Tuberculose et les Maladies Respiratoires que la

Banque Mondiale, la Fondation Bill et Melinda Gates ou l’OMS.  La

recherche devra donc s’intéresser aux acteurs impliqués, aux formes de

savoir qu’ils mobilisent, aux outils qu’ils ont construits et utilisent.

 

Le/la candidat/e devra être titulaire, au moment de son inscription en

thèse, d’un master recherche (ou équivalent) et avoir une formation dans

l’une ou plusieurs de ces disciplines : sociologie, histoire,

anthropologie, sciences politiques. Elle/il devra faire preuve

d’expérience dans la réalisation de travail de terrain impliquant le

recours aux archives, aux entretiens et/ou aux observations

ethnographiques. Elle/il être familiarisé/e avec la littérature en

sciences sociales de la santé et/ou en études sociales des sciences et des

techniques. Une excellente maîtrise de l’anglais, oral comme écrit, est

indispensable.

 

Les candidats/tes feront parvenir par courrier électronique, avant le 15

juillet 2014, un dossier comportant les pièces suivantes :

 

· un curriculum vitae

 

· une lettre de motivation

 

· un projet de thèse de 5 à 10 pages, en précisant notamment le contexte,

la problématique, les objectifs, l’intérêt, la méthodologie et la

faisabilité de la recherche

 

· un ou plusieurs textes de leur production (articles, mémoire…)

 

Le dossier complet devra être transmis par email à l’adresse

gaudilli@vjf.cnrs.fr ou Christoph.gradmann@medisin.uio.no en mentionnant «

APPEL DOTS GLOBHEALTH » dans l’intitulé du message.

 

Les candidats/tes seront informés/ées à la fin juillet 2014 des résultats

de la sélection, qui se fera sur dossier.

 

Une description du centre et des projets de recherche en cours est

disponible sur http://www.cermes3.fr. La présentation du projet ERC est

accessible sur http://www.globhealth.vjf.cnrs.fr

 

Allocation doctorale – projet ERC GLOBHEALTH

Allocation doctorale – projet ERC GLOBHEALTH
à réaliser au
CERMES3 (UMR CNRS, Inserm, EHESS, UPD), Villejuif/Paris
Le CERMES3 lance un appel à candidatures pour une thèse  de sciences sociales portant sur la mondialisation de la génétique médicale,  à réaliser à l’EHESS et financée par un contrat de recherche de trois ans dans le cadre du projet ERC « From international to global. Knowledge, diseases and the postwar government of health ».
Le projet de thèse devra porter sur les processus qui ont amené l’inscription de la génétique médicale — que ce soit du point de vue de la recherche, de l’intervention clinique ou des choix politiques — à l’agenda de la santé publique internationale, et en particulier de l’Organisation Mondiale de la Santé. Le projet pourra être de nature historique, sociologique ou anthropologique.  Il devra s’inscrire dans la problématique de l’ERC, en particulier ce qui se rapporte aux processus et outils de l’expertise ainsi qu’aux liens entre santé et développement. On accordera un intérêt particulier aux propositions liant analyse locales et exploration des réseaux et acteurs internationaux et s’appuyant sur une enquête de terrain.
Le/la candidat/e devra être titulaire, au moment de son inscription en thèse, d’un master recherche (ou équivalent) et avoir une formation dans l’une ou plusieurs de ces disciplines : sociologie, histoire, anthropologie, sciences politiques. Elle/il devra faire preuve d’expérience dans la réalisation de travail de terrain impliquant le recours aux archives, aux entretiens et/ou aux observations ethnographiques. Elle/il être familiarisé/e avec la littérature en sciences sociales de la santé et/ou en études sociales des sciences et des techniques. Une excellente maîtrise de l’anglais, oral comme écrit, est indispensable.
Les candidats/tes feront parvenir par courrier électronique, avant le 15 juillet 2014 , un dossier comportant les pièces suivantes :
· un curriculum vitae
· une lettre de motivation
· un projet de thèse de 5 à 10 pages, en précisant notamment le contexte, la problématique, les objectifs, l’intérêt, la méthodologie et la faisabilité de la recherche
· un ou plusieurs textes de leur production (articles, mémoire…)
Le dossier complet devra être transmis par email à l’adresse gaudilli@vjf.cnrs.fr en mentionnant « Génétique Médicale ERC GLOBHEALTH » dans l’intitulé du message.
Les candidats/tes seront informés/ées à la fin juillet 2014 des résultats de la sélection, qui se fera sur dossier.
Une description du centre, et des projets de recherche en cours, sont disponibles surhttp://www.cermes3.fr. La présentation du projet ERC est accessible surhttp://www.globhealth.vjf.cnrs.fr

Appel à communications – Les métiers du corps de l’Antiquité à nos jours

Appel à communications – Les métiers du corps de l’Antiquité à nos jours

Université Paris Diderot-Paris 7 / USPC / Université d’Orléans

Depuis une vingtaine d’années, le concept de « technique du corps » forgé par Marcel Mauss a été régulièrement mobilisé par les historiens pour analyser les pratiques corporelles des sociétés du passé, dans la double dimension qu’il avait définie, c’est-à-dire lorsque le corps lui-même se fait le dispositif central d’une technique ou bien lorsqu’il reçoit une technique. Pour autant, les métiers du corps, qu’il s’agisse des professionnels qui confectionnent les objets et les produits grâce auxquels le corps devient technique, ou qu’il s’agisse de tous ceux qui modèlent leur propre corps, n’ont pas suscité le même intérêt. Ce programme de recherche leur est consacré, dans une perspective comparatiste, pluridisciplinaire et diachronique. Il sera décliné suivant trois axes. Le premier sera consacré aux métiers dédiés à la fabrication des parures du corps et autres objets voués à son entretien, à son bien-être, à son embellissement voire à sa transformation et à ceux qui manipulent le corps ou prodiguent des conseils en vue de sa modification et/ou de son perfectionnement : parfumeurs, barbiers, miroitiers, fabricants d’éventails, de cosmétiques, de masques, de perruques, couturiers, « modistes », tatoueurs, prothésistes, chirurgiens esthétiques, coachs, entraîneurs, diététiciens, etc. Le second s’attachera aux métiers qui s’exercent à partir du corps lui-même et/ou qui reposent sur une performance corporelle : prostitué(e)s, courtisanes, acteurs, chanteurs, sportifs, etc. Le troisième, enfin, propose de déplacer le regard vers les lieux de l’exercice des professionnels du corps (échoppes, ateliers, boutiques, officines, maisons closes, gymnases, théâtres, etc.), en analysant leur inscription dans le paysage ou le tissu urbain et leur rôle comme lieux de sociabilité.

La première journée d’étude aura lieu fin mars 2015 (probablement le 21 mars), la seconde fin mars 2016. Les voyages et le logement seront pris en charge par nos institutions le cas échéant.

Les propositions de communication ne doivent pas excéder une vingtaine de lignes. Elles sont à envoyer à Florence Gherchanoc (fgherchanoc@free.fr), Catherine Lanoé (catherine_lanoe@hotmail.com) et Maaike van der Lugt (vanderlugt@univ-paris-diderot.fr) avant le 21 septembre 2014 en vue de l’établissement d’un programme définitif au plus tard à la fin du mois d’octobre.

Le comité scientifique est composé de : Anna Caiozzo ; Florence Gherchanoc ; Catherine Lanoé ; Liliane Pérez ; Maaike van der Lugt.

Projection et exposition – Liminality. Collections anatomiques et enjeux patrimoniaux

Projection et exposition – Liminality. Collections anatomiques et enjeux patrimoniaux

Voici une invitation à une projection et une exposition science-et-art autour des collections anatomiques. La projection du court-métrage aura lieu le lundi 23 juin 2014 à 16h à l’université Toulouse – Jean Jaurès (La Fabrique) et sera suivie du vernissage de l’exposition.

Liminality. Collections anatomiques et enjeux patrimoniaux

L’avenir des collections anatomiques préoccupe aujourd’hui conservateurs comme professionnels de la médecine, tout autant que chercheurs ou artistes travaillant sur ces collections. Qu’il s’agisse de modèles anatomiques artificiels ou naturels, de préparations, d’illustrations ou de photographies, ces collections font partie intégrante de l’histoire de la médecine occidentale, comme de l’histoire des universités et des institutions dans lesquelles les musées d’anatomie sont apparus et se sont développés. Or, avec l’avènement des techniques modernes et les progrès de l’imagerie médicale, ces collections ont été peu à peu reléguées dans l’oubli. Souffrant de conditions de stockage et de conservation inadaptées, de manque d’espace, de financements insuffisants ou encore d’un désintérêt général, les patients oubliés et les modèles anatomiques qui furent, pourtant, le fleuron des musées de médecine des siècles précédents, semblent aujourd’hui condamnés.

Ce projet vise à sensibiliser professionnels de la santé comme grand public à l’avenir incertain de certaines collections scientifiques. En prenant l’exemple du musée d’anatomie de la faculté de médecine de Toulouse-Rangueil (Université Toulouse III – Paul Sabatier), le projet science-et-art  Liminality, qui comprend un court-métrage (coproduit par Valentina Lari & Laurence Talairach-Vielmas et réalisé par Valentina Lari) et une exposition photographique (Valentina Lari), met en lumière comment ces collections demeurent des collections patrimoniales importantes qu’il est crucial aujourd’hui de sauvegarder.

Ce projet a été réalisé avec le soutien du laboratoire d’anatomie de la faculté de médecine Toulouse-Rangueil (Université Toulouse III Paul Sabatier), de la DTICE (Direction des Technologies de l’Information et de la Communication Educative) de l’Université Toulouse II – Jean Jaurès, du Centre Alexandre Koyré (UMR 8560 – CNRS – EHESS – MNHN ) et de l’association EXPLORA.

Parution – La protection sociale en Europe au XXe siècle

Parution – La protection sociale en Europe au XXe siècle

1402407352Axelle Brodiez-Dolino et Bruno Dumons (dir.), La protection sociale en Europe au XXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, juin 2014, 184 p. ISBN 978-2-7535-3332-5

Cet ouvrage, qui réunit neuf historiens européens, invite à repenser l’écriture de l’important chantier de l’histoire de la protection sociale en proposant tant des états des lieux sectoriels que des pistes de renouvellements problématiques, via des approches transnationales ou thématiques. Avec le soutien de l’ANR Lyon vulnérabilités et de l’ENS de Lyon.
Bruno Dumons : Introduction 
Première partie – APPROCHES TRANSNATIONALES
Fulvio Conti : L’État social dans l’Europe méditerranéenne : quelques considérations dans une perspective comparatiste
Dorena Caroli : Le modèle soviétique de protection sociale et sa circulation dans les pays de l’Est (1917-1989) 
Thomas Cayet : Organisations internationales et protection sociale : appréhender le rôle de l’Organisation Internationale du Travail durant l’entre-deux-guerres.
Christoph Conrad : Pour une histoire des politiques sociales après le tournant transnational
Deuxième partie – NOUVEAUX OBJETS , NOUVELLES APPROCHES
Brigitte Studer : Genre et protection sociale 
Catherine Omnès : La santé au travail en perspective historique. Acteurs, règles et pratiques
Christophe Capuano : Faire l’histoire de la dépendance contemporaine. Le cas des solidarités familiales en France dans la seconde moitié du xxe siècle
Axelle Brodiez-Dolino : La lutte contre la pauvreté-précarité : vers une histoire occidentale

Appel à contribution – Traumatextualities: Trauma in the clinical, arts and humanities contexts

Appel à contribution – Traumatextualities: Trauma in the clinical, arts and humanities contexts 

Following the huge success of the 2010 and 2012 IHHN conferences in Nottingham and New Jersey (USA), Nottingham Health Humanities and the ICSPCRR (International Consortium for the Study of Post-Conflict Reconstruction and Reconciliation) are pleased to announce the 3rd IHHN conference, to be held in Nottingham.
With the centenary of WW1, the occasion to reflect on the broader realities of conflicts and their traumas is of paramount importance. We are looking for papers that will engage with the topics of war, conflict, trauma, PTSD, among others, in a diverse array of contexts, past or present, military and non-military. Papers should have an interdisciplinary approach and serve as the interface between Health and Humanities contexts.

We seek submission of abstracts for 20-30 minutes presentations on, but not limited to:

-Trauma in Literature and the arts

– PTSD

– History of Conflict and War

– Individual experiences of trauma in arts, texts and humanities

– General Health Humanities themed papers.

Please submit proposals to :
charlotte.l.baker@nottingham.ac.uk

BY 30th JUNE 2014

Appel à contribution – The ‘Exotic’ Body in 19th-century British Drama

Appel à contribution – The ‘Exotic’ Body in 19th-century British Drama

 

University of Oxford

Funded under the 2011 Marie Curie Intra-European Fellowships scheme, European Commission

 

25-26 September 2014

Faculty of English Language and Literature, University of Oxford

Convenor: Dr Tiziana Morosetti (Oxford)

 

Confirmed speakers:

Professor Ross Forman (Warwick), Dr Peter Yeandle (Manchester),

Dr Hazel Waters (Institute of Race Relations, London)

 

 

Increasing attention has been paid in recent years to the representation of the Other on the 19th-century British stage, with key studies such as Acts of Supremacy: The British Empire and the Stage, 1790-1930 (Bratton et al. 1991), The Orient on the Victorian Stage (Ziter 2003), Bodies in Dissent: Spectacular Performances of Race and Freedom, 1850-1910 (Brooks 2006), Racism on the Victorian Stage: Representation of Slavery and the Black Character (Waters 2007), Nineteenth-Century Theatre and the Imperial Encounter (Gould 2011), China and the Victorian Imagination: Empires Entwined (Forman 2013). Building on these, the conference aims at exploring the concept, politics, and aesthetic features of the ‘exotic’ body on stage, be it the actual body of the actor/actress as s/he performs in genres such as the ‘Oriental’ extravaganza, or the fictional, ‘picturesque’ bodies they bring on stage. A term that in itself needs interrogation, the ‘exotic’ will therefore be discussed addressing the visual features that characterize the construction and representation of the Other in 19th-century British drama, as well as the material conditions, and techniques that accompany the ‘exotic’ on stage on the cultural and political background of imperial Britain.

 

One of the dissemination activities for the two-year project ‘The Representation of the “Exotic” Body in 19th-century English Drama’ (REBED), funded under the 2011 Marie Curie Intra-European Fellowships scheme, the conference also hopes to function as a site for discussing the state of the art on the ‘exotic’ in the theatrical cultures of both Romantic and Victorian Britain; contributions on ongoing research and/or recently completed projects are therefore particularly encouraged.

Although attention will be paid mostly to the non-European Other, papers addressing a European ‘exotic’ are also welcome.

 

Topics include the following:

 

Definitions of ‘exotic’:

-Is the non-European Other on stage really ‘exotic’?

-Are any genres more ‘exotic’ (or more liable to convey ‘exotic’ stereotypes) than others?

-Do different dramatis personæ and/or settings convey different degrees of ‘otherness’?

-Can the British on stage be ‘exotic’, and, if so, to what extent?

-Is the spectacular on stage itself ‘exotic’?

 

Staging the ‘exotic’ body:

-How are costumes, make-up, scenery, movements employed to construct the ‘exotic’?

-Are any visual features more recurrent than others?

-To what extent is the visual representation of the ‘exotic’ body historically accurate?

-How does music contribute to the staging of the Other?

-Who embodies the ‘exotic’? Is the acting career informed by bringing the Other on stage?

-Who were the audiences? Did their composition have an impact on the performance of the ‘exotic’?

-Are any experiences abroad relevant to how managers staged the Other in Britain?

-In what ways were representations of the ‘exotic’ body informed by venues?

-The Other on the London stage and the provinces

 

Cultural and political backgrounds:

-To what extent did audiences’ expectations affect theatrical representations of the Other?

-In what ways do class, gender, race inform the acting and managing of ‘exotic’ pieces?

-To what extent did scientific and anthropological accounts inform theatrical portraits of the Other?

-Were illustrations of (European and/or) non-European countries informed by theatre?

-In what ways have political narratives influenced (or been influenced by) the ‘exotic’ on stage?

-Has the legal frame for the theatre influenced the staging of the Other?

-Visual points of contact between popular entertainment and theatrical representations of the Other

 

The travelling ‘exotic’:

-How do texts such as Arabian NightsUncle Tom’s Cabin, or Mazeppa ‘travel’ between dramatic and non-dramatic genres?

-Survival of a Romantic ‘exotic’ in the Victorian staging of the Other;

-Is Othello on the Romantic and Victorian stage ‘exotic’?

-How do translations/adaptations from other languages contribute to the construction of the Other on the British stage? Can we define a British specificity when it comes to the ‘exotic’?

-Has the theatrical representation of the ‘exotic’ in Britain had an impact on non-British stages?

 

The legacy of 19th-century ‘exotic’ body:

-Contemporary plays/performances addressing the Other on the 19th-century British stage (e.g. Lolita Chakrabarti’s Red Velvet)

-The ‘exotic’ body on the British stage in a diachronic perspective

-The non-European Other in the 20th- and 21st-century Christmas pantomime

 

 

Abstracts of no more than 300 words and a short bio should be sent to rebedconference@gmail.com by 25 May 2014. Speakers whose abstracts have been accepted will be notified by 15 June.

 

Propositions sur l’emploi scientifique du Comité National de la recherche scientifique

Propositions sur l’emploi scientifique du Comité National de la recherche scientifique

« Je tiens à rassurer les chercheurs : les campagnes de recrutements vont se poursuivre, même si les recrutements

seront moins nombreux que précédemment. » G. Fioraso

En contradiction avec les ambitions affichées et les affirmations du gouvernement, la politique poursuivie

depuis des années dans l’enseignement supérieur et la recherche a amoindri nos capacités de recherche et

d’innovation. Elle a aussi abaissé la position de la France au niveau international. Les décisions concernant

l’emploi scientifique, tant public que privé, entravent notre capacité de recherche et affaiblissent nos

universités. En généralisant la précarité, elles génèrent un véritable gâchis humain et aggravent les

inégalités, entre les hommes et les femmes en particulier. Elles conduisent les jeunes à délaisser la

recherche et découragent l’ensemble de la communauté scientifique.

La recherche est indispensable au développement des connaissances, au dynamisme économique ainsi

qu’à l’entretien de l’esprit critique et démocratique. Or la pérennité des emplois scientifiques est

indispensable à la liberté et la fécondité de la recherche. Le Comité national de la recherche scientifique

rassemble tous les personnels de la recherche publique (chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs et

techniciens). Ses membres, réunis en session plénière extraordinaire, demandent de toute urgence un

plan pluriannuel ambitieux pour l’emploi scientifique. Ils affirment que la réduction continue de l’emploi

scientifique est le résultat de choix politiques et non une conséquence de la conjoncture économique.

L’emploi scientifique est l’investissement d’avenir par excellence

Conserver en l’état le budget de l’ESR revient à prolonger son déclin. Stabiliser les effectifs ne suffirait pas

non plus à redynamiser la recherche : il faut envoyer un signe fort aux jeunes qui intègrent aujourd’hui

l’enseignement supérieur en leur donnant les moyens et l’envie de faire de la recherche. On ne peut pas

sacrifier les milliers de jeunes sans statut qui font la recherche d’aujourd’hui. Il faut de toute urgence

résorber la précarité. Cela suppose la création, sur plusieurs années, de plusieurs milliers de postes

supplémentaires dans le service public ainsi qu’une vraie politique d’incitation à l’emploi des docteurs

dans le secteur privé, notamment industriel.

Or les moyens existent. On peut dégager des ressources importantes :

– En simplifiant l’organisation actuelle de l’enseignement supérieur et de la recherche, inefficace,

illisible et coûteuse. Pour commencer, il faut éviter de relancer un nouveau programme

d’investissement d’avenir ;

– En réorientant les budgets consacrés au financement de la recherche sur projet, principal moteur

de la précarité et source d’un gaspillage insupportable en temps mais aussi en moyens, vers le

financement de postes permanents ;

– En réformant profondément le crédit impôt-recherche : notamment en conditionnant son

obtention à l’emploi de docteurs et à l’évaluation scientifique de son utilisation. Chaque pourcent

du CIR représente la création de 1000 nouveaux postes de chercheurs, enseignants-chercheurs,

ingénieurs et techniciens.

Un plan pluriannuel de création de plusieurs milliers d’emplois titulaires de la fonction publique, sur

plusieurs années, apparaît comme la condition indispensable pour empêcher le sacrifice d’une

génération et avec elle, les besoins et la contribution de la France en matière de recherche. Il est de

notre responsabilité que ce plan soit décidé et mis en œuvre au plus vite. Nous n’aurons de cesse, par

différentes formes de lutte, que le gouvernement réponde à cette demande.

Appel à contribution – Genre et santé

Appel à contribution – Genre et santé

 

Université Paris Diderot, amphi Buffon, 15 rue Hélène Brion (Paris 13e)

Colloque de l’Institut Emilie du Châtelet, en partenariat avec l’Inserm

Comparées aux autres domaines de la vie sociale, sphères politique, professionnelle et familiale, les inégalités en matière de santé frappent d’emblée par un trait particulier: les femmes semblent avoir une position plus favorable, leur espérance de vie étant plus élevée que celle des hommes. Toutefois, si elles vivent plus longtemps que les hommes, elles passent aussi plus d’années qu’eux en mauvaise santé et présentent des taux de morbidité bien différents de ceux des hommes, aux différents âges et pour nombre de pathologies. L’histoire de leurs corps peut être marquée par leur appartenance de sexe (maladies liées à la grossesse et à l’accouchement, cancer des organes reproductifs) mais aussi par leur appartenance de genre (effets des métiers «féminins», stress liés aux cumuls des tâches familiales et professionnelles, violences physiques et psychiques, etc.). L’histoire des corps masculins renvoie aussi aux poids de la biologie (cancers des organes sexuels masculins) et des rapports de genre (effets des métiers «masculins», alcoolisme, tabagisme etc.).

Si les différences selon le sexe sont bien établies dans les enquêtes de santé publique, force est de constater que les recherches  se donnant pour objet de comprendre de tels écarts dans une perspective de genre restent encore rares, notamment en France. Une pensée naturalisante des stéréotypes de genre, encore prégnante même dans les revues scientifiques prestigieuses, tend à réifier l’idée d’une constitution féminine différente d’une constitution masculine.  De fait, les disparités de santé entre les sexes sont encore bien souvent interprétées à l’aune des constitutions physiques des femmes et des hommes sans s’interroger sur le poids des représentations du masculin et du féminin et des pratiques sociales genrées, et sur l’articulation entre différentes formes d’inégalités et de relations de pouvoir.

Cette faible prise en compte de la dimension de genre dans le champ de la santé est à mettre en lien avec le recours tardif en France à ce cadre d’analyse, et notamment à l’articulation du genre avec d’autres rapports sociaux. Mais c’est aussi parce que le genre est rarement pensé comme un rapport social producteur d’inégalités de santé.
Ce colloque interrogera les modalités d’incorporation des différences de sexe/genre dans notre compréhension du normal et du pathologique, sur les effets de la biologie sur le genre, et du genre sur la biologie. Il s’agira également de questionner la systématicité de la bipartition de la population selon le sexe pour rendre compte des inégalités sociales de santé tandis que la distinction entre sexe et genre devient l’objet d’une interrogation de plus en plus complexe.

Ce colloque pluridisciplinaire se donne ainsi pour objectif de comprendre comment  les rôles sociaux liés au genre tendent à orienter la façon dont les femmes et les hommes sont (i) exposé.e.s différemment à des problèmes de santé, (ii) comment elles et ils se représentent les affections qui les touchent et (iii) ont ou non recours au système de soins, (iv) et comment les réponses des professionnels de santé se construisent différemment selon le sexe de leurs patients.
On analysera en particulier la façon dont le genre  participe à construire les troubles de la vie psychique, les représentations des maladies comme le cancer et les affections cardio-vasculaires, les questions de santé sexuelle et reproductive, dans des contextes sociaux, professionnels et de soins eux-mêmes genrés.

Pour déposer une proposition de communication: ACCÉDER AU FORMULAIRE

http://www.institutemilieduchatelet.org/colloque-detail?id=245

 Comité d’organisation : 
Armelle Andro (sociologie-démographie, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), Nathalie Bajos (sociologie-démographie, INSERM), Laurie Laufer (psychopathologie, Université Paris Diderot), Ilana Löwy (histoire des sciences biomédicales, INSERM), Pascale Molinier (psychologie, Université Paris 13 Nord), Florence Rochefort (histoire, CNRS), Catherine Vidal (neurobiologie, Institut Pasteur).

Comité scientifique : 
Simone Bateman (sociologie, CNRS), Marc Bessin (sociologie, CNRS/EHESS), Mylène Botbol-Baum (philosophie, Université catholique de Louvain), Catherine Bourgain (génétique, épidémiologie, INSERM), Hélène Bretin (sociologie, Université Paris 13 Nord), Martine Bungener (économie, sociologie, CNRS), Emmanuelle Cambois (santé publique, INED), Hervé Chneiweiss (neuro-oncologie, CNRS), Emilie Counil (épidémiologie, EHESP), Daniel Delanoë (psychiatrie, INSERM), Christine Hamelin (sociologie, Université de Versailles-Saint-Quentin), Pierre Jouannet (biologie reproductive, professeur émérite, Université Paris-Descartes), Thierry Lang (épidémiologie sociale, INSERM), Anne Lowell (anthropologie, Université de Californie, Berkeley), Jennifer Merchant (science politique, Université Paris Panthéon-Assas), Patrick Peretti-Watel (sociologie, INSERM), Alain  Smagghe (médecine gériatrique), Alain Vannier (psychanalyse, Université Paris Diderot), Jean-Christophe Weber (médecine, Université de Strasbourg), Joëlle Wiels (biologie cellulaire, CNRS)

Coordination : 

Lucette Aussel (Inserm) – Sylvie Blumenkrantz (IEC)

Parution – Picturing Women’s Health

Parution – Picturing Women’s Health


imgresFrancesca Scott, Kate Scarth and Ji Won Chung (eds), Picturing Women’s Health, Warwick Series in the Humanities: 4c.224pp: 234x156mm: June 2014 HB 978 1 84893 424 5: £60/$99

Women’s lives changed considerably over the course of the long nineteenth century. As new roles and behaviours became available to them, the ways in which they were represented also increased. The essays in this collection examine women in diverse roles; mother, socialite, celebrity, medical practitioner and patient. The wide range of commentators allows a diverse picture of women’s health in this period. Findings are discussed within the historical, medical, sociological, literary and art historical contexts of the period to make a truly interdisciplinary study.

Introduction: Picturing Women’s Health – Francesca Scott, Kate Scarth and Ji Won Chung
Sensibility and Good Health in Charlotte Smith’s Ethelinde – Joseph Morrissey
Amazonian Fashions: Lady Delacour’s (Re)Dress in Maria Edgeworth’s Belinda – Andrew McInnes
Transforming the Body Politic: Food Reform and Feminism in Nineteenth-Century Britain – Sarah Richardson
Stagnation of Air and Mind: Picturing Trauma and Miasma in Charlotte Brontë’sVillette– Alexandra Lewis
The Iconography of Anorexia Nervosa in the Long Nineteenth Century – Susannah Wilson
Kate Marsden’s Leper Project: On Sledge and Horseback with an Outcast Missionary Nurse – Tabitha Sparks
Constructs of Female Insanity at the Fin de Siècle: The Lawn Hospital, Lincoln, 1882–1902 – Katherine Ford
The Fitness of the Female Medical Student, 1895–1910 – Claire Brock
Unstable Adolescence/Unstable Literature? Managing British Girls’ Health around 1900 – Hilary Marland

Parution – Nursing and Midwifery in Britain since 1700

Parution – Nursing and Midwifery in Britain since 1700

ShowJacket Anne Borsay and Billie Hunter (eds), Nursing and Midwifery in Britain since 1700, Basingstoke: Palgrave Macmillan, 2012. Pp. xi + 244. £21.99. ISBN 978 0 230 24703 1.

Nursing and Midwifery: Historical Approaches; A.Borsay & B.Hunter

PART I: NURSING 1700-2000
Nursing, 1700-1830: Families, Communities, Institutions; A.Borsay
Nursing, 1830-1920: Forging a Profession; C.E.Hallett
Nursing, 1920-2000: The Dilemmas of Professionalization; A.Hull

PART II: MIDWIFERY 1700-2000
Midwifery, 1700-1800: The Man-Midwife as Competitor; H.King
Midwifery, 1800-1920: The Journey to Registration; A.Nuttall
Midwifery, 1920-2000: The Reshaping of a Profession; B.Hunter

PART III: COMPARING NURSING AND MIDWIFERY
International Comparisons: The Nursing-Midwifery Interface; W.Connerton & P.D’Antonio
Nursing and Midwifery: An Uneasy Alliance or Natural Bedfellows?; B.Hunter & A.Borsay

Epilogue: Contemporary Challenges; J.Sandall & A.M.Rafferty

Femmes et santé – Université d’hiver (université de Liège-Belgique)

Femmes et santé – Université d’hiver (université de Liège-Belgique)

L’université d’hiver « Femmes et Santé » est organisée par le groupe FER ULg (Femmes, Enseignement, Recherche à l’université de Liège). Depuis quelques années, les conférences, journées d’étude et autres colloques prolifèrent, ciblant tantôt le thème du harcèlement, de la violence, voire du viol, tantôt celui de la prostitution, des Eros centers, ou encore ceux de la contraception, de l’avortement, de la procréation assistée, etc. Les mentalités et droits acquis se modifient, les manifestations se succèdent, etc. Ce colloque souhaite analyser les lignes de force qui se dégagent de ces événements et de leurs enjeux, tant du côté des patientes que de ceux des praticien(ne)s : profils historique et sociologique, approche éthique, données techniques, recherches récentes…

ANNONCE

Organisation

Femmes Enseignement Recherche / Université de Liège (Belgique)

  • Date : lundi 26 janvier-samedi 31 janvier 2015
  • Lieu : Embarcadère du savoir, Institut de Zoologie, quai Edouard Van Beneden, 22, 4020- Liège

Comité scientifique

Juliette Dor, Danielle Bajomée, Malou Carels, Claire Gavray, Rose-Marie François, Marie-Elisabeth Henneau, Martine Jaminon, Brigitte Liebecq, Geneviève Van Cauwenberge, Rachel Brahy

DÉROULEMENT:

Chaque journée comportera des séances plénières avec conférences d’experts invités (voir ci-dessous), suivies de débats, des sessions avec présentations decommunications, des tables rondes, des ateliers d’écriture, des projections defilms. Les projets de recherche pourront également être présentés sous forme deposters. Une visite à l’ancien hôpital Notre-Dame à la Rose de Lessines est prévue dans le courant de la semaine.

PROPOSER une communication ou un poster avant le 9 juin 2014:

Les personnes intéressées sont invitées à envoyer une proposition de communication (20 minutes) ou de poster, avec quelques indications bio-bibliographiques (1 page max.) à jdor@ulg.ac.be ou, directement sur le site http://femmes-sante.be/ 

  • Réponse du comité scientifique avant le 30 juin 2014

Programme provisoire

0. Conférence inaugurale

  • Martin Winckler  « Le chœur des femmes »

1. Accès aux professions liées à la santé physique ou psychique des femmes; leur féminisation.

Quels combats pour accéder aux professions « médicales » ?
Quel bilan aujourd’hui ?
Qu’entraîne la féminisation de ces professions ?

Conférencières confirmées

  • Natalie Pigeard (CNRS, Institut Curie) : Le cursus des femmes médecins depuis le 19e siècle.
  • Nathalie Lapeyre (Université Toulouse II- Le Mirail) : Enjeux de genre autour de la féminisation des métiers de la santé et notamment de la médecine.

2. Le corps féminin, discours et représentations

Quelles furent et sont encore les représentations que l’on se fait du corps des femmes ? selon les époques ? selon les cultures ?
Quels discours autour de la sexualité des séniors, des handicapés… ?
Quels enjeux de genre autour du développement des sites de rencontre ?
Quelles images, mythes et fantasmes autour du corps féminin dans les pratiques culturelles et artistiques ?

Conférenciers/ères confirmé/es

  • Jacques Gélis (Université Paris-Diderot – Paris VII) : Histoire des discours et représentations, de la Renaissance à nos jours.
  • Nathalie Grandjean (Fac. univ. Namur) : Approches contemporaines des représentations du corps féminin.

3. Gynécologie et médecine préventive – droits sexuels et reproductifs

Quelles recherches pour une médecine spécifique des femmes ? 
Quelles luttes pour l’accès à la contraception ? 
Qu’en reste-t-il aujourd’hui ?

Conférenciers/ères confirmé/es

  • Julie De Ganck (Université libre de Bruxelles) : Histoire de la contraception et de ses luttes
  • Véronique de Keyser (Université de Liège) : Regards sur les écarts législatifs en Europe. Focus sur les droits sexuels et reproductifs.
  • Dr Anne Firquet (CHR Liège) : Aujourd’hui, la contraception et la médecine préventive chez la femme.
  • Dorien Van Hede (Université de Liège) : Cancer du col de l’utérus – Diagnostic, prévention et thérapies

4. Obstétrique, procréation assistée, « non-maternité »

Quelles conceptions de l’allaitement et quelle prise en charge de la grossesse et de l’accouchement au cours des siècles ? 
La procréation assistée en débat ? 
Ne pas avoir d’enfant? Entre fictions, mythes et réalités.

Conférenciers/ères confirmé/es

  • Mylène Botbol (Université catholique de Louvain) : Aspects éthiques de la procréation assistée
  • Brigitte Liébecq (Université de Liège) : La « non-maternité »
  • Edith Vallée (Clinicienne, Paris) : La bonne santé de celles qui tournent le dos à la maternité.

5. Blessures physiques et psychologiques

Quelles sont les blessures physiques et psychiques dont les femmes sont plus particulièrement les victimes ? 
Certains troubles du comportement sont-ils spécifiquement féminins (dépression, boulimie, etc.) ?
Le viol, une nouvelle arme de guerre ? 
Professionnaliser l’assistance aux victimes de viol ? 
Le harcèlement, où est la limite ? …

Conférenciers/ères confirmé/es

  • Dr. Jean-Pierre Bourguignon (CHU Liège, Université de Liège)
    et Fabienne Glowacz (Université de Liège) : L’anorexie chez l’adolescente.
  • Dr Antoine Masson (Université catholique de Louvain) : Quelques avatars de la dimension du « féminin » à l’adolescence.
  • Nicole Malinconi , écrivain : à propos de ses romans et de ses rencontres de femmes blessées – titre à préciser.
  • Alice Debauche (Université de Strasbourg) : Le viol : réflexions et possibles actions
  • Caroline Lamarche (écrivain) à propos de son dernier roman « La mémoire de l’air »
  • Philippe Hensmans (Directeur d’Amnesty International) : Le viol en République démocratique du Congo,
    avec projection du film de Marie-France CollardDe Bruxelles à Kigali

Table ronde « Le harcèlement, où est la limite ? »

  • avec projection du film de Sofie Peeters Femme de la rue et notamment,
    René Begon (Collectif contre les violences familiales et l’exclusion, Liège)

6. Prostitution

Comment évoluent les débats à propos de ce qu’on nomme
« le plus vieux métier du monde » ?

Existe-t-il un ou plusieurs types de prostitution ? 
Quelle est la place de l’état et des pouvoirs locaux dans la gestion de la prostitution
et des prostitué-e-s ?

Conférenciers/ères confirmé/es

  • Christine Machiels (directrice du CARHOP) : Histoire des rapports entre féminisme et prostitution.
  • Jean-Michel Chaumont (Université catholique de Louvain) : Titre à préciser.
  • Avec projection du film de Griselidis Real (ancienne prostituée) « Prostitution ».

7. Femmes et dépendances (alcool, drogue,…)

Les femmes entretiennent-elles un rapport particulier aux dépendances et aux produits ? 
Faut-il un suivi particulier des femmes et des mères toxicomanes ? 
Comment changer les images que développent les professionnels de la santé à propos des femmes et mères toxicomanes ?…

Conférenciers/ères confirmé/es

  • Dr. Jean-Pierre Lebrun (Psychiatre) : Titre à préciser.

8. Santé positive, bien-être

Contrer l’action du genre dans le rapport des femmes au soin du corps, des sens et de l’esprit, dans la conquête de la santé et l’investissement dans les activités sportives.

Conférenciers/ères confirmé/es

  • Marc Cloes, (Université de Liège): « Activités physiques, représentations et femmes », conférence interactive.
  • Dr Catherine Markstein (ASBL Femmes et Santé) : La plateforme « Femmes et Santé »

9. Enjeux régionaux et locaux

Conférenciers/ères confirmé/es

  • Dominique Dauby (FPS-Solidaris) et Christine Weckx (Vie féminine) : Quelle politique sociale développer en soutien aux femmes ?
  • Sylvie Godet (Coordinatrice du sous-groupe de Femmes et Ville sur la question de l’Eros Center) : Débat sur l’Eros Center
  • Magali Crollard (Psychologue et responsable du service « Parentalité » du Centre ALFA) : Des combats contre la drogue

LIEUX

  • Embarcadère du savoir, Institut de Zoologie, quai Edouard Van Beneden, 22, 4020- Liège
    Liège, Belgique (4020)

DATES

  • lundi 09 juin 2014

MOTS-CLÉS

  • genre, femmes, santé, médecine

CONTACTS

  • Juliette Dor
    courriel : jdor [at] ulg [dot] ac [dot] be

URLS DE RÉFÉRENCE

SOURCE DE L’INFORMATION

  • Marie-Elisabeth Henneau
    courriel : mehenneau [at] ulg [dot] ac [dot] be

POUR CITER CETTE ANNONCE

« Femmes et santé », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 04 juin 2014,http://calenda.org/288266

Appel à articles – Productive Bodies. Towards a Body and Material History of the Modern Economic (17th-20th centuries)

Call for Articles – Productive Bodies. Towards a Body and Material History of the Modern Economic (17th-20th centuries)

Ed. Peter-Paul Bänziger and Marcel Streng
on behalf of the Arbeitskreis für Körpergeschichte

The projected peer reviewed edited volume addresses a variety of
questions at the intersection of economic, material, and body
history. Drawing on new research in these fields, it aims at
highlighting the material dimension of economic processes (1) and
reassessing the emergence of productive bodies since the 18th century
(2).

(1) The renaissance of heterodox approaches in economic history over
the course of the last two decades has significantly enlarged the
scope of this field. This trend mainly benefits from the cultural and
social sciences and has fostered research on phenomena that cut
across the classic schemes of both labor division (production,
distribution, consumption) and the economic spheres (services,
industry, and agriculture). For instance, several studies have
focused on the history of raw materials and industrial products such
as chocolate, dyes, coffee, paper, shoes, cotton, and soy beans, to
name only a few. In so doing they have highlighted the analytic
potential of these new approaches in economic history. Drawing on new
institutional economics, scholars have also analyzed the role that
nomenclatures and expectancies of actors have played in the
establishment and stabilization of large networks of production,
commercialization and consumption. Heuristic concepts such as
?quality convention?, developed in French economic history, and
innovative approaches emerging from the fields of Science and
Technology Studies and history of knowledge stimulate an interest in
the material dimension of economic processes that was traditionally
banned from economic history. However, the perspectives of body
history on productions of all kinds, and especially on the genealogy
of the very social and objective relation commonly dubbed ?the
economic?, are still largely missing in this debate.

(2) Likewise, historians of the body are still reluctant to engage
with economic history. Pioneering studies in the 1990s were scarcely
followed. This situation is about to change as economic aspects are
increasingly integrated into histories of the body. In particular,
some scholars have begun to analyze historical regimes of
subjectivity. In search of the conditions of possibility of ?the
economic? these scholars have, amongst other things, explored the
(hetero)genesis of the ?homo oeconomicus? and self-descriptions of
economic subjects. Many such studies have focused on technologies of
government and of the self, e.g. the education of monetary subjects,
the social production of debts and debtors, and the emergence of the
?entrepreneurial self?. Interestingly enough, though, the dimension
of corporeality/materiality remains in the shadows. Bodies like that
of the calculating subject, for instance ? of bankers, traveling
salesmen, managers, salespersons ? are still waiting for
historicization, even if a recent study on the ?serving subject?
opens interesting perspectives in this regard. Particularly, a
history of productive bodies within the industrial regimes that
emerged after the threshold of biopolitical modernity of around 1900
remains a desideratum. This also holds true for the case of the
agricultural laborer. Likewise, the ?post-materialist? or ?post-
Fordist? working subjects have remained remarkably disembodied,
although we know quite well how bodies are used to optimize and
regenerate the ?resources? of these subjects ? via techniques of the
self like ?body therapy?, ?wellness?, ?self healing?, and the like.

The projected volume draws on both agendas and highlights the body in
its intrinsic relations with ?the economic?. Contributions shall thus
focus on the corporeal and/or material dimension of the production of
the economic, particularly in the following fields:

a) While the model of the ?human motor?, borrowed from
thermodynamics, was crucial for the constitution of productive bodies
at the end of the 19th century, new findings suggest its irrelevance
for present regimes of production and cultures of the self. It is
unlikely, however, that this model was directly and thoroughly
replaced by new ones. In this regard, we are looking for
contributions focusing on transformations of the ?human motor?, on
transitions between hegemonic subjectivities of the ?carbon? and the
?silicon age? (Gilles Deleuze), as well as on simultaneously emerging
concepts of productive bodies.

b) Relatively little research has hitherto been done with respect to
historical aspects of the corporeal/material production of ?the
economic? itself, e.g. the production and selection of ?economically
relevant/irrelevant? bodies. Contributions which address these issues
by crossing the classic scheme of economic liberalism (production,
distribution, consumption) are thus highly welcomed. We especially
invite scholars from the fields of dis/ability, gender, post-colonial
and queer history, and from the history of forced labor, who are
willing to explore the entanglements and exclusions by which economic/
productive bodies are constituted.

c) The discussion on whether only human bodies can become productive
bodies is to be (re-)opened as well. Obviously, working subjects are
hardly separable from their tools and means of production ? ranging
from a simple hammer to the ?cube farm?. We therefore invite scholars
who address, from a historical perspective, the question of the human/
non-human nature of productivity by analyzing ?productive objects? or
?bio-assemblages? (e.g. plants, animals, machines, production sites,
robots and computers, as well as pencils, desks and prostheses, to
name but a few possible objects) and their influences on the
constitution of specifically human productive bodies.

d) Finally, the constitution of productive bodies and economic
productivity accompanied the emergence of industrial regimes of
workforce organization as well as the establishment and integration
of markets, well before the 19th century. Little is known so far, for
instance, about the prehistory of the thermodynamic model that was
most prominent at the turn of the 20th century. We therefore welcome
contributions addressing the above listed issues and questions from a
?longue duree? perspective, especially those focusing on the
?Sattelzeit? of the decades around 1800.

Proposals should include an abstract of about 500 words and a short
biographical note. Please send proposals to Arina Heussler
(arina.heussler@unibas.ch<mailto:arina.heussler@unibas.ch>) no later
than June 30, 2014. Notification of acceptance of proposals will be
given by July 31. The full papers are to be submitted by January 31,
2015. Acceptance is based on a double-blind peer review process and
will be communicated by March 31, 2015. Publication is scheduled Fall/
Winter 2015.

Journée d’études – Les marchés de la santé en France et en Europe (XIXe-XXe siècles)

Journée d’études – Les marchés de la santé en France et en Europe (XIXe-XXe siècles)

Sans titre

 

Journée d’étude du laboratoire Framespa, UMR 5136, CNRS, université Toulouse II

 

Le groupe « Santé et société » du laboratoire Framespa (UMR 5136, CNRS – université de Toulouse II) souhaite mener une réflexion autour du thème « Les marchés de la santé en France et en Europe depuis le XIXe siècle jusqu’à nos jours ». À une époque charnière pour l’État social dans l’Union européenne, l’objectif de ce programme est d’interroger les relations entre la santé et le marché dans une perspective historique, afin de mettre en perspective les recompositions actuelles. Trois thèmes, en particulier, seront explorés : marchés et industrialisation ; marchés et médicalisation ; marchés et régulation publique. Cette première journée d’étude sera suivie de deux autres, organisées au printemps 2015 et 2016. La publication d’un ouvrage collectif reprenant les meilleures contributions présentées est envisagée.

10 avril 2014

9 h : accueil des participants

  • 9 h 15 : Bruno Valat (FRAMESPA, Univ. Toulouse) : Introduction
  • 9 h 30 : Pier Giuseppe Esposito (U. Lausanne) : Tourisme médico-sanitaire et structuration du marché des soins : le cas de l’arc lémanique (1880-1914)
  • 10 h 30 : Olivier Faure (U. Lyon 3) : La naissance d’un marché du médicament homéopathique en France (1928-Années 1960)
  • 11 h 30 : Sophie Chauveau (professeur à l’Université Technique Belfort-Montbéliard) : Le « prix » du sang. Le marché des produits sanguins en France au XXe siècle

12 h 30 : déjeuner

  • 14 h 00 : Nils Kessel (U. Strasbourg) : Gouverner les marchés par leurs savoirs ? Les études de marchés pharmaceutiques et leur importance dans la reconfiguration des pratiques commerciales du médicament (1950-1980)
  • 15 h 00 : Etienne Nouguez, Henri Bergeron, Patrick Castel (CSO, CNRS-Sc. Po., Paris) : Entre Etat, Expertise et Marché : dynamiques d’institutionnalisation d’un marché interstitiel de la santé ; le cas du marché européen des « alicaments ».

Télécharger le programme (pdf)

LIEUX

  • 5 allées A. Machado
    Toulouse, France (31058)
  • Bruno Valat
    courriel : bruno [dot] valat [at] univ-jfc [dot] fr