Parution – Le sexe et la norme

Parution – Le sexe et la norme


Bruno Py et Nathalie Deffains (eds.), Le sexe et la norme, Presses Universitaires de Nancy, 2011.

 

« Jouissons sans entrave ! »
Cette formule revendique en tant que réalisation de la libération sexuelle la disparition de la norme dans le domaine du sexe. La révolution attendue a-t-elle eu lieu ? Le droit peut-il ou doit-il « réglementer » ou « normer » la sexualité qui est diverse ? De ce point de vue, le droit de la sexualité fut longtemps le droit d’une sexualité hétérosexuelle, monogame dans le cadre institutionnel de la famille. Comment s’adapte-t-il dans une société où « la sexualité de chacun procède d’une histoire singulière, sans double, écrite une fois dans l’univers et ne reproduisant jamais dans le cosmos » (Michel ONFRAY, Le souci des plaisirs, Construction d’une érotique solaire, Flammarion 2008) ?
La liberté sexuelle a pu s’affirmer dès lors que s’affaiblissait le poids de la morale traditionnelle ou de la « morale sexuelle civilisée » coupable selon Freud de la « maladie nerveuse des temps modernes » (Sigmund FREUD, La vie sexuelle, 13ème édition, PUF 1997). Ainsi, certains comportements socialement tolérés ont disparu du champ pénal (tel a été le cas de l’adultère ou encore de l’homosexualité). Pour autant, le droit n’a pas disparu de la sphère intime des relations sexuelles. L’objet de l’ouvrage est de donner un éclairage actuel et renouvelé sur les relations qu’entretiennent aujourd’hui le sexe et la norme juridique.

Première partie – La « règlementation » du sexe : de quel droit ?

Bruno PY  — Le Sexe et le Droit : un couple sulfureux

Nathalie DEFFAINS — La liberté sexuelle : Quelle liberté ? Pour quel régime ?

Deuxième partie – Le sexe dévoilé

Julie LEONHARD — La nudité toute nue

Nelly ACH — La police des publications licencieuses et pornographiques

André MOINE — La représentation de la sexualité au cinéma – Les critères juridiques de sa visibilité

Troisième partie – Le sexe sans discrimination

Jérôme BERNARD — La liberté sexuelle des mineurs : des limites utiles et fondées ?

Diane COISSARD — La Cour européenne des droits de l’Homme face à l’homosexualité

Céline BENOS — Les conséquences juridiques du traitement du transsexualisme

Quatrième partie – Questions d’éthique

Jean-Baptiste THIERRY — Libres propos sur l’assistance sexuelle au sujet de la liberté sexuelle des personnes handicapées

Jean-Philippe VAUTHIER —Le sexe sous le microscope du droit

Cinquième partie – La prostitution

Katia BLAIRON —La prostitution face aux libertés de circulation en droit de l’Union européenne

Bertrand MARION —Profession : prostitué !

Ludivine STARCK —Néo-féminisme et Prostitution

Journée d'étude – De l'information au consentement : une éthique de la parole

Journée d’étude – De l’information au consentement : une éthique de la parole
Jeudi 14 avril 2011  |  Lyon (69002)

 

Cette journée d’étude, proposée par le Centre interdisciplinaire d’éthique de l’Université catholique de Lyon, traite de la question du consentement du patient, éclairé par l’information apportée par les professionnels de santé.

La question du consentement du patient, éclairé par l’information apportée par les professionnels de santé, est au cœur de l’éthique médicale. Elle mérite qu’on s’y arrête, pour dépasser la simple application de protocoles et de codes de bonne conduite, afin de développer une éthique de la parole adaptée à cette situation très particulière.

Jusqu’où faut-il encadrer l’information et l’annonce par des procédures ?
Celles-ci ont-elles apporté une amélioration pour les patients et les soignants ?
Une fois l’information donnée, peut-on toujours préciser sur quoi porte le consentement du patient ?

Programme

Lorsque l’information fait l’objet d’un protocole
Catherine Perrotin, philosophe, CIE

L’information insupportable : le syndrome d’Alexandrine
J.M. Gueullette, médecin et théologien, CIE

Nommer le mal
Françoise Blaise-Kopp, psychologue, CIE

La dimension éthique d’une parole scientifique
Fabien Revol, biologiste et théologien, CIE

Modalités pratiques

Tarif

Individuel : 56 € – Etudiant : 27 € – Formation continue : 185 €
Chèque à l’ordre de : AFPICL-CIE
A retourner à :

Centre Interdisciplinaire d’Ethique / 25, rue du Plat – 69288 LYON Cedex 02
tél. 04 72 32 50 22 – fax 04 72 32 50 67
courriel : cie@univ-catholyon.fr

Contact
Claire col
courriel : cie (at) univ-catholyon [point] fr

Séminaire – Histoire de la famille et de la démographie à l’époque moderne

Séminaire – Histoire de la famille et de la démographie à l’époque moderne

25 mars 2011

Centre Roland Mousnier

Salle G 647 Vendredi 10-12h

Dans le cadre du séminaire doctorat/master « Histoire de la famille et de la démographie à l’époque moderne », organisé par Jean-Pierre Bardet (Paris IV), Vincent Gourdon (CNRS),Cyril Grange (CNRS), François-Joseph Ruggiu (Paris IV), nous recevrons ce vendredi 25 mars 2011 :

Joel Coste (Université de Paris-V)

“Diagnostic rétrospectif, diagnostic rétrolectif et catégorisation épidémiologique dans les sources médicales et hospitalières anciennes”

Encore et en corps – 2011

Encore et en corps – 2011

Après le succès de l’édition 2010, elle revient à Sciences Po !

Une semaine entière pour bousculer les stéréotypes et les idées préconçues sur les questions de genre et de sexualité. Une occasion immanquable de (re)découvrir la théorie queer, de s’interroger sur le poids des normes sociales et de rencontrer de nombreux intervenants.

Au fil de conférences, de débats et d’événements interactifs, la Queer Week se propose de sensibiliser les étudiants et de susciter un intérêt pour l’étude de ces questions, que ce soit par le biais des sciences sociales, de la philosophie, du droit ou encore de l’érotisme.

L’édition 2011, Encore et en corps, abordera la théorie queer en insistant sur la façon dont s’articulent le rapport au corps et les représentations sociales, culturelles et artistiques. Un va-et-vient entre études théoriques et pratiques artistiques permettra de révéler les multiples nuances des Gender et Queer studies. Tout au long de la semaine, des clichés d’Emilie Jouvet seront exposés dans le jardin de Sciences Po. Enfin, cette deuxième édition placée sous le signe des arts et de la culture, profite d’un marrainage exceptionnel, celui de l’auteur-compositrice-interprète, Juliette Noureddine.

LUNDI 21 MARS : OPEN(MIND)ING

Ce n’est que récemment que la France a pris connaissance de la théorie queer. Trop souvent confondue avec les gender studies ou les LGBT studies, la pensée queer aborde des thématiques beaucoup plus transversales, s’élevant contre les raisonnements binaires et hiérarchiques.

Pour l’inauguration de son édition 2011, Encore et en corps, la Queer Week mêle art et théorie. Des clichés d’Emilie Jouvet, une exposition sur l’identité et une première conférence ouvrent la réflexion sur le corps, ses expressions et ses représentations dans l’univers queer.

12h15-13h : Avale ton genre.

Découverte de l’exposition d’Hélène Mourrier, artiste passionnée par le corps et le genre.

17h-19h : Conférence inaugurale par Cécile Proust.

Cécile Proust, danseuse et chorégraphe, mène depuis 2004 le projet artistique et théorique Femmeuses qui se nourrit des interactions entre féminisme, queer et postmodernisme en art.

Amphithéâtre Jean Moulin (13, rue de l’Université)

19h-21h : Cocktail d’ouverture.

Sur invitation, en présence de Juliette Noureddine et des intervenants.

Cafétéria du 13, rue de l’Université

 

MARDI 22 MARS : A MON CORPS DEFENDANT

A mon corps défendant, j’ai dansé avec un garçon. A mon corps défendant, je suis un garçon. Mes défenses abandonnées, juste pour un tango. Je veux danser encore, la décadanse.

Pour sa défense, le dira-t-il, qu’il n’y a pas d’offense ? A baiser, comme on danse, la décadence.

14h45-16h45 : Décadanse, atelier de tango argentin queer.

Venez apprendre à mener ou à suivre selon vos envies, en vous affranchissant de la répartition traditionnelle des rôles.

Salle Eugène d’Eichtal (27, rue Saint Guillaume) Sur inscription

17h-19h : Bibliothèque rose.

Présentation d’ouvrages sur la théorie queer et le genre, ainsi qu’une sélection de livres érotiques, par la librairie Violette AndCo.

Péniche (27, rue Saint Guillaume)

19h15- 21h15 : Pornographie, mauvais genre ?

Une figure incontournable du film X, face à Christine Castelain-Meunier,  sociologue au CNRS, sur le rôle de la pornographie dans la construction du genre et de la sexualité.

Amphithéâtre Eugène d’Eichtal (27, rue Saint Guillaume)

 

MERCREDI 23 MARS : CODE INCIVIL

Comment qualifierait-on des lois qui fassent place à l’Autre et au déviant ? A la femme, éternelle altérité et au queer, résolument « bizarre » ? Un code incivil ? Mais ne serait-il pas infiniment plus civil, ce code, s’il parvenait à ne pas normer l’anormal, à ne pas sexuer les femmes ?

17h-19h : Projection de La chasse (Cruising), de William Friedkin, avec Al Pacino.

Un film policier à forte valeur psychologique et une plongée dans les représentations de l’univers gay SM des années 80, en partenariat avec Plug’n’Play et le Cinéclub.

Un jeune enquêteur plein d’ambition infiltre le milieu gay pour retrouver un tueur. La chasse va progressivement se transformer en voyage initiatique, le protagoniste s’interrogeant sur son identité et ses désirs refoulés.

Amphithéâtre Jean Moulin (13, rue de l’Université)

19h15-21h15 : La loi du genre.

Conférence de Stéphanie Hennette-Vauchez,  juriste spécialiste de droit constitutionnel et de droit de la bioéthique, professeur à l’université Paris XII Créteil et à Sciences Po. Une réflexion sur les normes juridiques encadrant la manière dont les femmes jouissent de leur corps et sur leur influence quant à la place sociale accordée aux femmes.

Salle A 11 (27, rue Saint Guillaume)

 

JEUDI 24 MARS : FAIS-MOI MÂLE

Hétéronormativité [eteRƆnƆRmativite] n.f. ■ 1. Ensemble des représentations ancrées dans un point de vue hétérosexuel. 2. Promotion de l’hétérosexualité comme modèle normatif de référence en matière de comportements sexuels.

L’hétéronomativité structure les sociétés, leurs coutumes et leurs droits en imposant une hiérarchie entre le normal et le déviant.

La questionner, ça ne fera pas de mâle!

19h15-21h15 : Normal, vous avez dit normal ?

Conférence sur l’hétéronormativité de Daniel Borrillo, juriste membre du Centre de recherche et d’études sur les droits fondamentaux, et Louis-Georges Tin, agrégé et docteur ès lettres spécialiste de l’histoire de la sexualité. L’hétéronormativité s’impose violemment, rejetant ceux et celles qui ne peuvent reproduire les schémas culturels et sociétaux généralement admis. Dans ce contexte, le queer s’élève et propose une vision novatrice de la place des identités de genre dans la société.

Amphithéâtre Chapsal (27, rue Saint Guillaume)

22h-02h : IN-CORPS-IGIBLES

Soirée au Tango. 13, rue au Maire. (Entrée : 5 euros)

(Métro : Réaumur-Sébastopol ou Arts et Métiers)

 

 

VENDREDI 25 MARS : ACCORDS EN GENRE ET EN NOM

Quels sont les liens entre genre, langage et corps ? Les moyens de communication structurent notre manière de nous percevoir et de nous projeter. Comment les conduites, qu’elles soient verbales ou physiques, se façonnent-elles face au développement du queer ? En quoi le langage est-il révélateur d’une représentation hétéronormée du corps et de l’apparence ?

L’identité, le langage et la culture s’imbriquent et participent réciproquement à la déconstruction et la reconstruction du genre.

14h45-16h45 : Comme ils disent.

Conférence de Luca Greco, sociologue italien, sur la construction et l’adaptation du langage à la diversité du genre. A l’aide de ses enquêtes filmées sur le terrain, Luca Greco s’intéressera tout particulièrement aux drag-kings, à la façon dont ils parlent d’eux-mêmes et, surtout, celle dont la société parle d’eux.

Amphithéâtre Chapsal (27, rue Saint Guillaume)

17h-21h15 : Art corps.

Belles dames sur papier glacé, vraies nymphes d’enfer sur les planches, c’est  lors de la dernière conférence que Mère, sainte, putain et tous les entre-deux feront fondre les Il ou ELLE trop arrêtés. Pensées, échanges et performances sur le corps queer avec Wendy Delorme, Emilie Jouvet, Louise de Ville et Judy Minx.

Amphithéâtre Leroy-Beaulieu-Sorel (27, rue Saint Guillaume) Sur inscription

Congrès des Cinq Continents – Effets psychosociaux de la mondialisation sur la santé mentale

Congrès des Cinq Continents – Effets psychosociaux de la mondialisation sur la santé mentale

 

Lyon, du 19 au 22 octobre 2011

 

 

 

Vous trouverez en ligne : http://www.congresdescinqcontinents.org/

– l’ouverture des inscriptions

– le pré-programme

– l’appel à communications et à posters

 

Philosophy, Psychiatry, and Psychology

Parution – Philosophy, Psychiatry, & Psychology

 

Philosophy, Psychiatry, & Psychology, Volume 17, Number 4, December 2010

Medically Unexplained Symptoms and the Siren “Psychogenic Inference”
Richard Sykes

MUSings on Functional Disorders
Stephen Tyreman

Psychologism, Overpsychologism, and Action
Michael Loughlin

“Functional,” Reasons, Neuroscience and the Psychogenic Inference
Richard Sykes

Only a Philosopher or a Madman: Impractical Delusions in Philosophy and Psychiatry
Marga Reimer

Delusions as Doxastic States: Contexts, Compartments, and Commitments
Tim Bayne

Are the Deluded Believers?: Are Philosophers Among the Deluded?
George Graham

Distinguishing Between the Psychiatrically and Philosophically Deluded: Easier Said Than Done
Marga Reimer

Thomas Aquinas and Cognitive Therapy: An Exploration of the Promise of the Thomistic Psychology
Giuseppe Butera

Thomistic Thought as a Metapsychological Meeting Ground
Eugene M. DeRobertis

Thomas Aquinas and Cognitive Therapy
Christopher Megone

Second Harvest: Further Reflections on the Promise of the Thomistic Psychology
Giuseppe Butera

Prix Sigerist pour la promotion de la relève en histoire de la médecine et des sciences naturelles (2011)

Prix Sigerist pour la promotion de la relève en histoire de la médecine et des sciences naturelles (2011)

Dimanche 15 mai 2011

Le prix récompense des jeunes auteurs (moins de 36 ans) d’excellents travaux en histoire de la médecine ou des sciences naturelles qui sont en relation avec la Suisse, sur le plan de l’auteur, de l’institution ou du contenu.

La Société Suisse d’Histoire de la Médecine et des Sciences Naturelles (SSHSMN) met au concours :

Le prix Henry-E. Sigerist pour la promotion de la relève en histoire de la médecine et des sciences naturelles

Présentation

Le prix a été créé en 1967 par M. et Mme Guggenheim-Schnurr de Bâle pour récompenser les jeunes auteurs d’excellents travaux de recherche en histoire de la médecine et des sciences naturelles.
Il est attribué par la SSHMSN sur recommandation d’un jury d’experts.

Entrent en considération pour l’obtention du prix les auteurs de travaux d’histoire de la médecine ou d’histoire des sciences naturelles, publiés dans les deux dernières années.

Pour la remise du prix, le jury se base sur :

des articles publiés dans des revues spécialisées;
des thèses de doctorat ayant été soutenues;
des livres publiés;
d’autres types de travaux, sélectionnés par le jury ou portés à son attention par des tiers.

Modalités de soumission

Délai du dépôt des candidatures : 15 Mai 2011

Les textes doivent être rédigés en allemand, en français, en italien ou en anglais et doivent être en relation avec la Suisse, sur le plan de l’auteur, de l’institution ou du contenu. Des travaux qui ont déjà été recompenses par d’autres prix n’entrent pas en considération. La lauréate ou le lauréat ne devrait en règle pas avoir plus de 36 ans. Les thèses, les livres et les autres types de travaux seront accompagnés d’un résumé de 5 pages au maximum.

Le montant du prix est de CHF 2000.-

Les candidatures (par e-mail ou en double exemplaire par poste, avec un CV) et des demandes doivent parvenir au président du jury :

PD Dr. Hubert Steinke

Adresse postale : Institut d’histoire de la médecine – Buehlstrasse 26 – CH – 3012 Bern) Tel. 0041 (0)31 631 84 29 / Fax 0041 (0)31 631 84 91
Email : hubert.steinke@mhi.unibe.ch

5ème Journée Française de l’Allergie

5ème Journée Française de l’Allergie

22 mars 2011

Concernant 1 Français sur 4, les allergies respiratoires sont cette année au cœur du dispositif de sensibilisation. Mal connues, souvent mal traitées, ces pathologies peuvent pourtant s’aggraver sévèrement. Des solutions concrètes existent pourtant pour améliorer durablement la qualité de vie des personnes allergiques. Elles sont d’autant plus efficaces que le diagnostic est précoce.
C’est pour pallier ce déficit d’information que l’Association Asthme & Allergies et la communauté allergologique consacrent la 5ème Journée Française de l’Allergie aux allergies respiratoires avec comme mot d’ordre : « Allergies respiratoires : ne subissez plus,agissez ! ».
Le dispositif s’appuiera sur le lancement d’un site internet d’information et d’échange entre patients et allergologues : www.allergiesrespiratoiresagir.org. En parrallèle, nous sommes présents sur les réseaux sociaux par le biais de comptes Facebook (https://www.facebook.com/pages/Allergies-respiratoires-ne-subissez-plus-agissez/173284122717313?sk=wall) et Twitter (http://twitter.com/AsthmeAllergies). Sur le terrain, l’information sera relayée par de nombreux pharmaciens et dans les cabinets d’allergologie.
Coup d’envoi : un « Chat », le 22 mars, permettra aux Français d’entrer en contact avec des allergologues et d’obtenir en direct des réponses aux questions qu’ils se posent sur les allergies respiratoires.
Le site www.allergiesrespiratoiresagir.org permettra également aux internautes d’accéder à un quizz « Etes-vous concerné par les allergies respiratoires ? », des témoignages vidéos d’allergologues et de patients, des conseils pratiques…
A travers cette démarche, l’Association Asthme & Allergies entend aussi apporter son soutien à la candidature des allergies respiratoires comme Grande Cause Nationale en 2012. Les internautes auront ainsi la possibilité de soutenir cette candidature sur www.allergiesrespiratoiresagir.org et dans les salles d’attente des cabinets d’allergologues grâce aux registres de signatures prévus à cet effet.

Parution – Journal of aging and health

Parution – Journal of aging and health

Journal of aging and health, avril 2011, vol. 23, n°3

Psychosocial Interventions for the Prevention of Depression in Older Adults: Systematic Review and Meta-Analysis
Anna K. Forsman, Isabell Schierenbeck, and Kristian Wahlbeck

Acculturation and Depressive Symptoms Among Mexican American Elders New to the Caregiving Role: Results From the Hispanic-EPESE
Elizabeth A. Hahn, Giyeon Kim, and David A. Chiriboga

Environmental Sustainability in an Aging Society: A Research Agenda
Karl Pillemer, Nancy M. Wells, Linda P. Wagenet, Rhoda H. Meador, and Jennifer T. Parise

Social Stratification of Body Weight Trajectory in Middle-Age and Older Americans: Results From a 14-Year Longitudinal Study
Anda Botoseneanu and Jersey Liang

Illicit and Nonmedical Drug Use Among Older Adults: A Review
Li-Tzy Wu and Dan G. Blazer

Predictors of Body Satisfaction: Differences Between Older Men and Women’s Perceptions of Their Body Functioning and Appearance
Philipe de Souto Barreto, Anne-Marie Ferrandez, and Anne-Marie Guihard-Costa

Unmet Needs for Home and Community-Based Services Among Frail Older Americans and Their Caregivers
Banghwa Lee Casado, Kimberly S. van Vulpen, and Stacey L. Davis

Lifetime Risk and Duration of Chronic Disease and Disability
Christopher M. Murtaugh, Brenda C. Spillman, and Xing (Doreen) Wang

Defining Profiles of Functional Limitations in Groups of Older Persons: How and Why?
Björn Slaug, Oliver Schilling, Susanne Iwarsson, and Gunilla Carlsson

Journée d'étude – Santé et environnement : un état des lieux de la recherche historique

Journée d’étude – Santé et environnement : un état des lieux de la recherche historique

 

Jeudi 26 mai 2011 | Valenciennes (59300)

 

Les prochaines journées d’étude du RUCHE se pencheront sur la question « Santé et environnement : un état des lieux de la recherche historique ». Le titre de cette manifestation scientifique l’inscrit explicitement dans une démarche historiographique. Elle doit être l’occasion de faire le point sur un certain nombre d’interrogations qui traversent le champ historique des conditions sanitaires des espaces dans lesquels vivent les hommes, mais également des conséquences que l’environnement peut avoir sur la santé des hommes et des animaux, sur le devenir des biocénoses et des paysages (pollutions, dégradations, maladies). Souhaitant jeter des ponts avec d’autres disciplines présentes dans le champ de l’environnement et de la santé (biogéographie, sociologie, archéologie, éco-toxicologie, etc.), chaque demi-journée s’organise autour d’un thème et fait le pari de privilégier une réflexion méthodologique et épistémologique, tout en cherchant à s’inscrire dans la longue durée, du Moyen Âge à l’époque contemporaine.

Journées d’étude du RUCHE (Réseau de Chercheurs en Histoire environnementale)

Université de Valenciennes

Santé et environnement : un état des lieux de la recherche historique

Jeudi 26 mai 2011

9h45 : Accueil et introduction des journées d’étude

Session 1 : Déchets urbains

10h15 : Didier Dubant (INRAP, Paris) : « Déchets urbains : confrontation des sources documentaires et archéologiques (Moyen Âge – époque moderne) ».

10h45 : Stéphane Frioux (ENS-LSH, Lyon) : « ‘Des déchets aux fumées’. L’évolution des préoccupations des médecins hygiénistes au XXe siècle (1900-1960) ».

Pause

11h30-12h45 : Discussion des contributions par Sabine Barles (université Paris-8/IUF) et débat.

Déjeuner

Session 2 : Pestilence, hommes et animaux

14h : Olivier Putelat (Pôle d’Archéologie interdépartemental rhénan) : « L’archéologie des squelettes animaux peut-elle aider à caractériser les causes et la gestion de la mortalité du bétail au premier Moyen Âge ? État de la question, méthodologie et cas pratique : l’étude archéozoologique des squelettes bovins de la Porte de Bourgogne (Franche-Comté) et de l’Ajoie (Jura suisse) ».

14h30 : François Vallat (Maison de la Recherche en Sciences humaines de l’université de Caen-Basse-Normandie) : « Les terrains inondables, menace réelle ou supposée pour l’homme et ses animaux (France, XVIIIe-XIXe siècles).

Pause

15h15-16h30 : Discussion des contributions par Fabrice Guizard (université de Valenciennes) et débat.

17h-18h30 : Assemblée générale du RUCHE

Dîner convivial

Vendredi 27 mai 2011

Session 3 : Exploitations minières et dégradation de l’environnement rural

9h30 : Marie-Christine Bailly-Maître (université de Grenoble/UMR 6572 Aix-en-Provence) : « Exploitation minière et minéralurgie : des territoires durablement marqués (Moyen Âge) ».

10h : Marie-Laure Lemaire-Crespy (ENS, Paris) : « De la négation à la mobilisation : diversité des perceptions de la pollution dans un village minier à la fin du XXe siècle ».

Pause

10h45-12h : Discussion des contributions par Isabelle Parmentier (Faculté universitaire Notre-Dame de la Paix de Namur, Belgique) et débat.

Déjeuner

Session 4 : Activités productives et santé

13h30 : Isabelle Parmentier (Faculté universitaire Notre-Dame de la Paix de Namur, Belgique) : « L’usine dans les topographies médicales (Belgique, XVIIIe-début XIXe siècles) ».

14h : Isabelle Roussel (université de Lille-1/APPA) : « Expositions professionnelles et inégalités environnementales ou sociales ? »

Pause

14h45-16h : Discussion des contributions par Thomas Le Roux (CNRS/CRH-EHESS, Paris) et débat.

Conclusions

Organisation et renseignements : Fabrice Guizard – fguizard@gmail.com Judith Rainhorn – jrainhorn@nordnet.fr

Séminaires – IUHMSP (Lausanne)

Séminaires – IUHMSP (Lausanne)

 

Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique
Falaises 1
CH-1005 Lausanne
http://www.chuv.ch/iuhmsp/

  • mardi 22 mars 2011

    17h00 – 18h30, à la bibliothèque de l’IUHMSP
    dans le cadre du séminaire “Histoire, sociologie et épistémologie de la santé publique”:
    Gérard Jorland (EHESS, Paris): “Une société à soigner. Hygiène et salubrité publique en France au XIXe siècle”

    18h30-20h30, à la Fondation C. Verdan, Bugnon 21
    dans le cadre du cycle de conférences “Mémoire et avenir de pratiques: controverses autour de la psychiatrie et de l’antipsychiatrie”:
    Isabelle von Bueltzingsloewen (Université de Lyon II): “Les origines dela politique de désinstitutionnalisation psychiatrique “à la française” (1945-1960)”

 

  • jeudi 24 mars 2011

    15h00-18h00, à la bibliothèque de l’IUHMSP
    dans le cadre du séminaire de recherche en histoire et études sociales de la médecine:
    Sylvie Chaperon (Université de Toulouse-Le Mirail): “Pour un histoire scientifique du clitoris”
    Marilène Vuille (IUHMSP): “Les récits de la douleur en obstétrique (XXe siècle)”

 

http://www.chuv.ch/iuhmsp/

 

Appel à contribution – The History of Health Care in Africa: Actors, Experiences, and Perspectives in the 20th Century

Appel à contribution – The History of Health Care in Africa: Actors, Experiences, and Perspectives in the 20th Century

 

Basel, 12.-14.09.2011
Conference at the Historische Seminar and Centre for African Studies, University of Basel

Health in Sub-Saharan Africa has always been experienced, debated and pursued in a specific historical context. At the same time the history of health and health care in a specific local setting cannot be separated from processes on a larger scale. Neither diseases nor ideas and practices about health, healing and care stopped at colonial or national borders. Patients, medical practitioners and medicines moved – whether connected to illness or not. A whole array of inter- and transnational organisations and networks were involved in the development, implementation and negotiation of health strategies in African countries.
This conference looks beyond the borders of colonial empires and national states by bringing together researchers with different temporal and spatial perspectives on the history of health, health care and medical research in Sub-Saharan Africa. While historical studies will lie at the core, the conference also includes other disciplines, such as social anthropology, sociology, political science, epidemiology, theology or international health.
The conference concludes a three-year research project on the “History of Health Systems in Africa: Swiss Mission Hospitals and Rural Health Delivery in the 20th Century”. The project, led by the Department of History in collaboration with the Swiss Tropical and Public Health Institute and the Institute of Social Anthropology, conducts a comparative analysis of the histories of three former Swiss mission hospitals in Ghana, South Africa and Tanzania. Its aim is to draw conclusions on the development of local and national health care systems and the role faith-based health providers have played in Africa.
The conference takes up this comparative approach. How did services develop in different local contexts? What were the characteristics of the particular colonial or national setting? And what relationship existed between local practice, international developments and transnational processes? The role of faith-based and other private non-profit organisations and networks will form one focal point of the conference. Another main focus will be that of changing health care strategies and their implementation on the ground in the postcolonial era.

We invite scholars to discuss questions related to the four following panels:
1. Health care institutions in colonial and postcolonial Africa: knowledge, practice, politics
2. The spiritual and the secular in faith-based health care
3. Medical cultures and the political economy of biomedicine
4. Changing health care strategies and development discourses in Africa

Interested scholars are invited to submit paper proposals for presentation in one of the panels. The deadline for submission is 15 March 2011. Abstracts should not exceed 300 words. Those who have submitted an abstract will be notified by 15 April 2011 whether their paper has been accepted or not.

Please send your abstract (max. 300 words) by 15 March 2011 to:
afrika-tagung@unibas.ch

Rencontre d'Hippocrate- Désacralisation et sacralité du corps. réflexions sur Les pratiques en médecine et en biologie

Rencontre d’Hippocrate- Désacralisation et sacralité du corps. réflexions sur Les pratiques en médecine et en biologie


 

Le Jeudi 7 avril 2011 à 18h à l’amphithéâtre Richet de la faculté de médecine au 15 rue de l’école de médecine (métro Odéon).

Le Pr. Patrick Berche, doyen de la faculté de médecine Paris Descartes et le Pr. christian hervé, chargé de la mission « relations médecins/patient/familles » ont le plaisir de vous convier à une nouvelle édition des «Rencontres d’Hippocrate» :

«Désacralisation et sacralité du corps. réflexions sur Les pratiques en médecine et en biologie.»

Une table ronde avec m. Bertrand vergeLY (philosophe et théologien), Pr. Patrick BarBet (hôpital St-Vincent-de-Paul), Pr. Philippe Beaune (hôpital européen Georges-Pompidou) et Pr. henri Kreis (hôpital Necker-Enfants malades).

Ne pourrions-nous pas sacraliser autrement un corps, désacralisé par des nouvelles biotechnologies, qui permettent toutefois de résoudre des drames humains dont la maladie et les handicaps ? Les biologistes et médecins ont ainsi la parole quant à un tel projet qui vise éthiquement à bâtir une assise à leurs pratiques qui se fondent sur une notion de dignité humaine moderne, ainsi réfléchie.

La bague de mariage témoigne d’une alliance qui s’enrichit en tant que témoin des comportements de deux êtres attestant d’un même projet de vie. C’est de la réalité de ces comportements que découle la sacralité de cette bague. De la même manière, nos comportements en biologie et en médecine, consécutifs aux avancées scientifiques et techniques, signent la référence à une sacralité nouvelle qui fonde le projet moderne de la médecine sur le corps humain. Il s’agit alors de poser la possibilité du progrès et de ses applications sur le corps de la personne humaine.

Plutôt qu’invoquer des termes généralistes – comme la dignité humaine, comme si elle était bafouée intentionnellement par moment – ne serait-il pas opportun de réfléchir ensemble à la manière dont nous sacralisons et/ou désacralisons le corps? Cette notion de désacralisation ou de cette nouvelle sacralité du corps à concevoir, n’est-elle pas dépendante des avancées de l’aventure humaine?

Appel à communication – Standards and drug use outside the pharmacy

Appel à communication – Standards and drug use outside the pharmacy


Conference to be held in Lyon, France; 15, 16, 17 December 2011.

What happens to drugs once they are marketed and prescribed? Does the passage of a pharmaceutical product into the public faithfully mirror what was intended or expected by the scientists who conceived it or by the pharmaceutical company that produced and marketed it? The trajectories of these products in the public are difficult to predict, whether at the level of physicians’ prescriptions or of patients’ consumption. The fact that most drugs are consumed (or not) in a context beyond the direct control of the medical profession limits the possibilities for standardising their use and gauging the totality of their effects.

As several historians of biomedicine have argued, the appropriation of drugs by physicians and patients is an important factor in their historical and economic trajectories. This appropriation often challenges the notion of ‘standardization’ as understood by the manufacturer and institutional regulator of the product. The level of consumption may be higher or lower than originally expected. The prescription may differ from the indications suggested by the manufacturer, and in some cases the development of addiction or practices of drug abuse can radically change the consumer’s relationship to the drug. Thus, the destiny of a drug in the public may be quite different from the one envisaged or even imagined by the manufacturer, the scientists and the health authorities. One of the aims of this conference is to discuss ‘unpredictable trajectories’ in the public, whether they be off-label use or the deliberate ‘misuse’ of drugs prescribed for a different patient or use.

In some cases, the trajectory of drugs in the public can reveal failures in the standardization of drugs. Side-effects, in particular dramatic ones including patient deaths, make these failures public. We would like to consider two aspects of this question. The first one concerns the drama itself and what it teaches us about the standardization of drugs (the process, rules, experiments, and expertise, as well as what failed or what was predictable). The second point is about the public attitude to such dramas; how they change the representations of drugs and the behaviour of the consumers. We would also like to consider how such affairs contribute to the emergence of patient associations and movements. Such high-profile affairs also change the relationship between patients, pharmaceutical firms and public health bodies. Thus, we can consider the history of certain drugs in the public as testifying to the failure of standardization.

Finally, pharmaceutical industrialists, patients and public health administrations were aware from the beginning that the fate of drugs in the public was difficult to manage and control. Thus, they aimed to establish rules for the marketing of drugs, including the supervision of prescriptions and compliance with the indications. There have also been initiatives to collect data about drugs effects and indications with the aim of defining the optimal use of the drugs, often with the collaboration of patient associations. Thus, the final issue we would like to raise concerns the standardization of drug alert mechanisms (for example the organization of ‘pharmacovigilance’ in France beginning in the 1970s and traceability of products).

We invite papers on the following themes:

1. “Unpredictable trajectories”:

– Studies in drug consumption (quantitative and qualitative data).
– Drug misuse, non-use and abuse.
– Second lives of drugs: when the public use of drugs changes indications and prescriptions.

2. Drugs in the public: failures of standardization:

– Unpredictable side-effects and their consequences.
– Public affairs and scandals: changes in the public perception of drugs.

3. The public life of drugs and the limits of control:

– The regulation of drugs markets: supervising prescriptions.
– Patients as consumers: how to control the use and consumption of drugs?
– Traceability of drugs and standardization.

Europeans presenting papers at this conference will have their travel and accommodation provided by the European Science Foundation.

Abstracts of not more than 450 words should be submitted before June 15 2011.
Please send your abstract in ‘rtf’ format to the addresses of the organisers.

Sophie Chauveau; sophie.chauveau@ish-lyon.cnrs.fr
Jonathan Simon; jonathan.simon@univ-lyon1.fr

Note that papers will be pre-circulated prior to the conference.

Please address any enquiries to the organisers.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search