Création d’un groupe de travail de jeunes chercheurs (M2/doc/post-doc) en sciences sociales sur le cancer

Création d’un groupe de travail de jeunes chercheurs (M2/doc/post-doc) en sciences sociales sur le cancer
Depuis quelques temps, un intérêt se fait jour au sein du Réseau des Jeunes Chercheurs Santé et Société autour de l’idée de créer un espace de travail  à l’échelle nationale regroupant des (post-)doctorant-e-s et étudiants de M2 travaillant sur des problématiques liées au cancer.

 

Classiquement, il s’agirait de proposer à l’avenir un certain nombre de journées de rencontre et d’échanges scientifiques régulières autour d’objets, de concepts, de théories ou de méthodes qui nous posent question dans nos recherches et à propos desquels nous pourrions solliciter les éclairages de chercheurs plus expérimentés. Ces Journées de travail pourraient se tenir dans différentes villes (Paris, Marseille, Bordeaux, Rennes, etc.) en fonction des personnes qui souhaiteront s’y investir.

Afin de concrétiser ce projet, nous proposons de tenir une première réunion de préparation/programmation qui se déroulera

Le jeudi 8 mars de 14h30 à 18h
à l’EHESS, 190 avenue de France, Paris 13ème arr.
en salle 576 (5e étage)

avec toutes les personnes intéressées et disponibles en ces lieux et date.

Si le projet vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter (groupecanceretsociete@gmail.com) pour participer à la première réunion ou nous faire part de vos idées pour la constitution de ce groupe. Le cas échéant, merci de préciser en quelques mots la nature de votre recherche.

En vous remerciant de bien vouloir diffuser l’information dans vos laboratoires et réseaux scientifiques,

Benjamin Derbez, Hélène Marche, Emilie Moreau et Zoé Rollin

 

Parution – Le post-humain et les enjeux du sujet

Parution – Le post-humain et les enjeux du sujet


LAMBERT Xavier (dir.), Le post-humain et les enjeux du sujet, Paris, L’Harmattan, 2012, 218 p.

 

Doit-on considérer le post-humain comme un véritable dépassement ou comme une nouvelle péripétie de l’humain ? Quelle place le sujet peut-il conserver dans un système qui le dissout ? Qu’en est-il de la singularité du sujet inhérente à toute démarche de création artistique ? Quelle peut être la place de l’oeuvre d’art dans un dispositif où l’individu s’énonce dans la destruction du sujet ?

Télécharger la présentation (pdf)

 

 

Parution – The Journal of Medicine and Philosophy

Parution – The Journal of Medicine and Philosophy

 

The Journal of Medicine and Philosophy, Issues in clinical ethics, vol. 37, issue 1, february 2012

 

Laurence B. McCullough – Responsibly Managing Uncertainties In Clinical Ethics

J. Michael Martinez – Managing Scientific Uncertainty in Medical Decision Making: The Case of the Advisory Committee on Immunization Practice

Abraham Schwab – Epistemic Humility and Medical Practice: Translating Epistemic Categories into Ethical Obligations

Alberto Giubilini – Abortion and the Argument from Potential : What We Owe to the Ones Who Might Exist

Elisabeth Furberg – Advance Directives and Personal Identity: What Is the Problem?

Paul Burcher – The Noncompliant Patient: A Kantian and Levinasian Response

Journée d'étude – Sport & santé : le bien-être relationnel

Journée d’étude – Sport & santé : le bien-être relationnel

Jeudi 08 mars 2012  |  Paris (75005)

Pourquoi des milliers d’anonymes se suivent à la queue leu leu dans les couloirs bondés des piscines ? Quelles sont les motivations profondes des adeptes du fitness ? Réputées pour leurs bienfaits physiologiques, ces pratiques ne sont-elles pas plutôt l’occasion de renouer du lien social ? A priori logiquement antagonistes, rugby et judo peuvent-ils susciter une dynamique socio-affective ? En somme, plutôt que de rappeler une énième fois leurs vertus sur la santé biologique, il s’agira d’envisager une dimension éducative (souvent) oubliée des jeux sportifs : le bien-être relationnel.

8h30-9h00 : introduction

  • Discours d’ouverture d’un représentant de la FFEPGV,
  • de Bertrand During, Pr, Directeur de l’UFR STAPS de Paris Descartes, Directeur du GEPECS,
  • et de Luc Collard, Pr, Directeur de l’équipe TEC

Matinée

  • 9h-9h20 : Le fitness, le bien-être au féminin. Jeanne-Maud Jarthon. Doctorante en Sociologie.
  • 9h20-9h40 : Nager, une pratique de santé ? Valérie Schwob. Professeur agrégé d’EPS, Doctorante en STAPS.
  • 9h40-10h00 : Bien-être relationnel et adversité en judo. Emmanuel Gourmelin, Entraîneur de judo, Doctorant en STAPS.
  • 10h00-10h20 : De la mise en place au décryptage du bien-être relationnel. Le cas de l’équipe de France féminine de rugby à 7. Hélène Joncheray, Maître de Conférences en STAPS,  collaboratrice scientifique à la cellule recherche de la Fédération Française de Rugby.

10h20-10h40 : pause

  • 10h40-11h00 : Le « bien-être » dans la construction discursive de la santé et de l’obésité. Haïfa Tlili, Docteur en STAPS.
  • 11h00-11h20 : « Approche par les capacités » et Praxéologie motrice : une collaboration fructueuse ? Alexandre Oboeuf, Maître de Conférences en STAPS unité HaDePaS.
  • 11h20-11h40 : « Yoga et bien-être ». Ludovic Tenèze, Professeur agrégé d’EPS et Pascal Bordes, Maître de Conférences.

12h30 : pause déjeuner

Après-midi

  • 15h-19h : Assemblée Générale du COREG EPGV IDF
Contact
  • Hélène Joncheray
    courriel : helenejoncheray (at) yahoo [point] fr

Appel à contributions – Sida, santé et développement : Genre et VIH

Appel à contributions – Sida, santé et développement : Genre et VIH

 

Avant le 15 avril – Fondation de France

Dans la plupart des sociétés, les statuts des hommes et des femmes diffèrent et sont marqués par des rapports d’inégalité. La propagation du VIH s’en nourrit mais contribue également à les renforcer.

Si l’impact des inégalités de genre sur les populations et sur l’épidémie de VIH/Sida commence à être connu, les déclinaisons pratiques peinent à être mises en œuvre. Dans cette perspective, la Fondation de France souhaite contribuer au progrès des connaissances et à l’évolution des pratiques professionnelles ainsi que des politiques sanitaires.

À qui s’adresse l’appel d’offres ?

Cet appel d’offres concerne les sciences sociales (sociologie, anthropologie…), l’épidémiologie, la santé publique, ou la recherche clinique. Une attention particulière sera accordée aux jeunes chercheurs (doctorants ou post-doctorants). La Fondation de France souhaite financer des projets ayant une utilité potentielle à court ou moyen terme pour les populations concernées. Les terrains de recherche concerneront les zones suivantes :

. les départements français d’Amérique : Antilles et Guyane ;

. l’Afrique ;

. l’Asie : Cambodge, Inde, Laos, Thaïlande et Vietnam ;

. l’Amérique du Sud : Brésil et Argentine.

Quels projets de recherche ?

Une attention particulière sera accordée aux projets portant notamment sur l’un des points suivants :

. l’implication du VIH en termes de santé reproductive ;

. les comorbidités et coinfections (i.e. infection au papillomavirus HPV) ; . les conséquences positives ou négatives sur les femmes du développement des outils de prévention à efficacité partielle (microbicides, circoncision, etc.) ;

. les violences faites aux femmes et leurs consé- quences en termes de VIH ;

. les freins à l’implication des hommes dans la lutte contre l’épidémie à titre individuel (dans leur cellule familiale) ou collectif (au sein de leur communauté), et les propositions d’actions qui en découlent.

Les critères de sélection

La collaboration entre équipes de recherche en France (ou en Europe) et au Sud sera un pré-requis déterminant. La Fondation de France retiendra uniquement :

. lesprojets de recherche innovants élaborés à partir d’une analyse rigoureuse de la réalité des besoins ;

. les projets justifiant l’originalité de leur démarche : la prise de risque intellectuelle sera appréciée ;

. les projets décrivant précisément leurs objectifs et les répercussions attendues (utilité médicale et sociale concrète) ;

. les projets d’une grande rigueur méthodologique.

Les modalités de soutien

Une partie de ces subventions peut servir à financer le salaire d’un post-doctorant et/ou d’un doctorant ainsi que des bourses de mobilité. Ces aides pourront être annuelles (éventuellement renouvelables) ou pluriannuelles (d’une durée maxi- male de 3 ans).

Pour information, le budget global du programme « recherche sida » de la Fondation de France s’élève en 2012 à environ 500 000 euros.

Infos complémentaires :

http://www.fondationdefrance.org/No…)/fre-FR

 

Appel à contributions – Femmes aînées et vieillissements

Appel à contributions – Femmes aînées et vieillissements

 

Avant le 30 mai – revue Recherches Féministes

pour le vol. 26, n° 2-2013 de la revue Recherches Féministes

sous la direction d’Anne Quéniart et de Michèle Charpentier

Présentation :

On l’entend partout, la société vieillit et c’est au Québec, d’ailleurs, que l’on observe l’un des vieillissements les plus élevés et les plus rapides au monde. Ce vieillissement de la population s’accompagne d’un autre phénomène important mais moins discuté : sa féminisation. La majorité des québécois âgés de 65 ans et plus sont, en effet, des femmes, dans un ratio qui s’accentue avec l’âge à raison de 2 femmes pour 1 homme chez les 80 ans et plus, et de 5 pour 1 chez les centenaires (Conseil des aînés, 2007). Comment les femmes aînées vivent-elles l’avancement en âge et le fait d’être « vieilles » ou d’être considérées comme « vieilles » ? Quelles perceptions ont-elles de leur corps vieillissant ? Quelle est leur relation avec les hommes ? Comment sont-elles perçues dans la société ?

De quoi est fait leur quotidien ? Quelle est leur situation financière ? Comment voient-elles leur rôle dans la famille mais aussi dans l’espace public (travail, milieu associatif) ? Quelles valeurs et expériences désirent-elles léguer aux plus jeunes ? Telles sont quelques-unes des questions qui animent ce numéro dont le but est de proposer une lecture féministe des conditions et des expériences de vie des femmes aînées qui sont encore mal (ou mé-) connues. Il nous paraît important de reconnaître que les rapports sociaux de sexe déterminent l’expérience du vieillissement car « la vieillesse a aussi un sexe », nous rappelle Pitrou (1997 : 149). Les études sur les aînées, qui proviennent majoritairement de la gérontologie sociale, ont jusqu’ici peu tenu compte des facteurs structuraux de notre société patriarcale qui marquent pourtant la trajectoire de vie des femmes.

Ce sont donc les réalités spécifiques aux femmes aînées que nous voulons mettre en lumière dans ce numéro.

Trois axes de réflexion sont proposés :

1) le rapport au corps qui renvoie bien sûr à la médicalisation des femmes aînées (ménopause, antidépresseurs, etc.), mais aussi aux enjeux personnels et sociaux du rapport au corps vieillissant (soins esthétiques, prise en charge médicale, sexualité, etc.) ;

2) le rapport à la société et aux institutions, visant à interroger le statut social des aînées (représentations sociales, stéréotypes, etc.), de même que leurs conditions de vie et de soins (milieux d’hébergement, pauvreté, etc.) ou encore leur implication sociale (bénévolat, engagement sociaux ou de proximité), etc. ;

3) les rapports intergénérationnels, notamment le rôle des aînées dans la transmission de la mémoire collective, à l’échelle de la famille mais aussi de l’espace public (la question de la relève dans les groupes de femmes par exemple).

Les propositions, comprenant un résumé de 300 mots, doivent parvenir aux responsables avant le 30 mai 2012. Les manuscrits (7 000 mots) doivent être soumis à la revue au plus tard le 1er mars 2013.

Infos :

Anne Quéniart, queniart.anne@uqam.ca ou Michèle Charpentier, charpentier.michele@uqam.ca

 

Appels à projets – Ligue contre le cancer

La ligue contre le cancer a lancé le 1er février plusieurs appels à projets concernant les sciences humaines et sociales et l’épidémiologie :

 

–        Recherche épidémiologique

http://www.ligue-cancer.net/article/1570_recherche-epidemiologique-2012

 

–        Adolescents et cancer

Document en cours de publication.

 

–        Recherche en sciences humaines et sociales.

http://www.ligue-cancer.net/files/national/article/documents/ao/recherche-sciences-humaines-sociales.pdf

 

 

Les dates limites de dépôt des lettres d’intention pour ces différents AAP sont identiques : 05 mars 2012

Les dossiers peuvent être déposés via l’adresse suivante : http://www.ligue-cancer.net/article/785_recherche-tous-les-appels-d-offres

 

 

Les thématiques prioritaires de ces appels à projets sont les suivantes :

 

Recherche Epidémiologique

_ Les études portant sur l’épidémiologie génétique. Sont plus particulièrement concernés par l’appel d’offres les projets d’épidémiologie intégrant polymorphisme génétique et cancer.

_ Les études portant sur les facteurs de risque du cancer. Ces études peuvent concerner des facteurs médicamenteux, comportementaux, professionnels ou environnementaux.

_ Les études portant sur l’évaluation de l’efficacité des politiques de dépistage et de prévention.

Sciences humaines et sociales

– L’étude des conséquences socioéconomiques des cancers dans différentes populations

– L’étude des facteurs non médicaux jouant un rôle dans la perception des actions de prévention et de dépistage des cancers

– L’étude des facteurs permettant d’améliorer l’aide aux malades, en évaluant les nouvelles prises en charge au niveau du diagnostic et en particulier le dispositif d’annonce du cancer

– L’étude des facteurs non médicaux qui conditionnent le choix de la décision thérapeutique (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie) chez les personnes atteintes d’un cancer, l’étude devant intégrer l’enjeu que représente la proposition du praticien en termes de projet et qualité de la vie

– L’étude des facteurs qui interviennent dans le vécu et la perception de la maladie par les patients, pendant, après le traitement, et en cas de récidive

– L’étude des conséquences psychosociales du traitement pour les personnes atteintes de cancer et leurs proches et des stratégies à mettre en œuvre pour améliorer la qualité de la vie de ces patients et de leur entourage.

 

Création du Groupe de Travail Handicap(s) au sein du Réseau des Jeunes Chercheurs Santé et Société

Création du Groupe de Travail Handicap(s) au sein du Réseau des Jeunes Chercheurs Santé et Société

 

Un groupe de travail portant sur le handicap, le GT Handicap(s), vient d’être créé dans le but de regrouper doctorants et post-doctorants en sciences sociales travaillant sur cette thématique.

Le GT Handicap(s) a pour but de mettre en réseau les jeunes chercheurs travaillant sur le handicap, de diffuser des informations scientifiques ayant trait au handicap et d’ organiser des journées thématiques destinées aux jeunes chercheurs.

Les journées thématiques seront l’occasion d’échanger entre jeunes chercheurs et chercheurs plus confirmés sur un sujet propre à notre objet de recherche. Ces journées seront également un moment privilégié d’échanges entre doctorants et post-doctorants lors d’ateliers. Ces « conférences ateliers » pourront se tenir dans différentes villes françaises.

Une liste de diffusion ayant pour but d’échanger autour du handicap a aussi été créée. Pour vous inscrire veuillez nous contacter à l’adresse suivante en vous présentant (nom, prénom, institution de rattachement, statut, sujet de recherche) : gthandicaps@gmail.com

Afin de concrétiser ce projet, nous vous proposons une réunion de présentation qui se déroulera

Jeudi 15 mars de 10h à 12h

à la MSH Paris-Nord – Salle B

4, rue de la Croix Faron

93210 Saint-Denis La Plaine

RER B : « La Plaine – Stade de France »

avec toutes les personnes qui souhaitent participer au GT Handicap(s). Si vous souhaitez participer à la première réunion et/ou nous faire part de vos idées pour la constitution de ce groupe, n’hésitez pas à nous contacter ( gthandicaps@gmail.com ).

En vous remerciant de bien vouloir diffuser l’information dans vos laboratoires et réseaux scientifiques,

Aurélien Berthou, Marie Le Clainche-Piel, Martial Meziani, Cristina Popescu, Noémie Rapegno

 

Parution – The Art of Medicine : Over 2,000 Years of Images and Imagination

Parution – The Art of Medicine : Over 2,000 Years of Images and Imagination

 

Julie Anderson, Emma Shackleton et Emm Barnes, The Art of Medicine : Over 2,000 Years of Images and Imagination, The University of Chicago Press, 2012.

 

Since ancient times people have depended on medical practitioners to enhance life, to treat illness and injuries, and to help reduce pain and suffering. The scientifically based discipline that we know today stands beside diverse traditions, belief systems, and bodies of medical knowledge that have evolved in fascinating ways across cultures and continents. Throughout this history, successive generations have created artistic representations of these varied aspects of medicine, illustrating instruction manuals, documenting treatments, and creating works of art that enable individuals to express their feelings and ideas about medicine, health, and illness. From ancient wall paintings and tomb carvings to sculpture, installations, and digitally created artworks, the results are extraordinary and pay tribute to how medicine has affected our lives and the lives of our ancestors.

Drawing on the remarkable holdings of the Wellcome Collection in London , The Art of Medicine offers a unique gallery of rarely seen paintings, artifacts, drawings, prints, and extracts from manuscripts and manuals to provide a fascinating visual insight into our knowledge of the human body and mind, and how both have been treated with medicine. Julie Anderson, Emm Barnes, and Emma Shackleton take readers on a fascinating visual journey through the history of medical practice, exploring contemporary biomedical images, popular art, and caricature alongside venerable Chinese scrolls, prehistoric Mesoamerican drawings, paintings of the European Renaissance, medieval Persian manuscripts, and more. The result is a rare and remarkable visual account of what it was and is to be human in sickness and health.

Julie Anderson and Emm Barnes are science outreach officers with Royal Holloway, University of London. Emma Shackleton is an editor and writer specializing in the visual arts who has worked with the National Gallery and the National Portrait Gallery in London .