Appel à contribution – Le(s) corps – Manifestation Savoir(s) en commun

La Manifestation Savoir(s) en commun : rencontre université-société est proposée chaque année au mois de novembre par l’Université de Strasbourg. Au travers de débats publics sur des thèmes sensibles, l’ensemble des intervenants – enseignants-chercheurs, spécialistes, étudiants contribuent avec le public à alimenter les interactions entre la science et la société.

L’enjeux de cette manifestation qui se déroule dans l’ensemble de la cité strasbourgeoise en réunissant des acteurs de la vie scientifique, associative, culturelle, économique et politique ainsi qu’un public libre est de contribuer au débat public sur des thèmes sensibles relatifs au rapport sciences-société.

En novembre dernier la thématique des « identités » a été déployée. En plus du site internet de la manifestation qui rassemble un certain nombre de documents filmés (conférences, tables rondes, performances), le magazine Savoir(s) en commun destiné à poursuivre les réflexions croisées qui ont été lancées lors des débats sera en ligne dès la fin du mois de mai.

Cette année, la manifestation se construit autour de la thématique “Le(s) corps” qui sera déclinée au travers de l’ensemble des champs disciplinaires de l’Université et au-delà du 12 au 30 novembre 2010. Si le rapport entre le corps à la médecine sera traité, l’ensemble des sujets ne saurait se limiter à ce seul champ. Néanmoins, je vous invite à contribuer à la construction de cette manifestation qui prendra corps autant sur le net qu’en public et en troisième lieu autour de la sortie papier d’un magazine. Je resterais également vigilant aux thématiques déployées sur ce blog qui permettront je l’espère de créer des passerelles originales.

Pour avoir une vision d’ensemble de la manifestation, je vous invite à visiter le site http://savoirsencommun.unistra.fr

Frédéric Zinck

frederic.zinck@unistra.fr

Séminaire – Savoirs de la famille

Le Centre Georges Canguilhem a le plaisir de vous annoncer la prochaine séance du séminaire “LE SAVOIR DE LA FAMILLE” de mercredi 5 mai de 18h à 20h

– salle 270F de la Halle aux Farines – Esplanade Pierre Vidal-Naquet – Paris 13° – M° Bibliothèque F. Mitterand.

Animée par Marie Gaille (chercheuse au CNRS dans le laboratoire CERSES, Univ. Paris-Descartes).

Le titre sera : « Perfection » et « normalité » : Les enjeux d’une philosophie des normes de la procréation

Parution – The Journal of Medicine and Philosophy, vol 35, n°2, April 2010

Parution – The Journal of Medicine and Philosophy, vol 35, n°2, April 2010
Aaron E. Hinkley
Genetic Testing, Conscientious Refusal of Medical Treatment to Children, and Organ Donation: An Introduction
Brent M. Kious
Genetic Nondiscrimination and Health Care as an Entitlement
Yvonne Denier
From Brute Luck to Option Luck? On Genetics, Justice, and Moral Responsibility in Reproduction
D. Robert MacDougall
Rawls and the Refusal of Medical Treatment to Children
Mike Collins
Reevaluating the Dead Donor Rule
Matthew C. Jordan
Bioethics and “Human Dignity”
Mingxu Wang and Xueliang Wang
Organ Donation by Capital Prisoners in China: Reflections in Confucian Ethics
Ana S. Iltis
Organ Donation and Global Bioethics
Mark J. Cherry
The Illusion of Consensus: Harvesting Human Organs from Prisoners Convicted of Capital Crimes

Sexualité et politique en francophonie

Appel à contributions

Sexualité et politique en francophonie

Avant le 31 mai – revue Politique et sociétés

Pour le numéro spécial de Politique et Sociétés (Société québecoise de science politique)

dirigé par Bruno Perreau, Sciences Po Paris

David Paternotte, FNRS/Université libre de Bruxelles, University of Cambridge

Présentation :

Au cours des dernières années, les recherches sur la sexualité ont connu un véritable essor au sein de la science politique francophone. Cette situation reflète à la fois la politisation et la visibilisation croissantes des questions sexuelles dans nos sociétés. Ce numéro thématique constitue la première tentative d’inventaire au sein d’une revue francophone de science politique.

Les textes proposés envisageront l’articulation de la science politique aux autres disciplines des sciences sociales et intègreront leurs principaux enseignements, ce qui est d’autant plus pertinent que, si la sexualité est un objet récent en science politique, elle bénéficie déjà de traditions de recherches plus établies en droit, en sociologie, en anthropologie, en histoire ou en philosophie.

Les articles concerneront non seulement les politiques qui touchent directement à la sexualité, mais aussi toute politique où les représentations de la sexualité travaillent, par analogie, l’action publique, ses outils, ses savoirs et, plus généralement, ses modes de légitimation. Ils pourront aussi analyser les mouvements sociaux qui ont les sexualités pour objet et/ou pour répertoire d’action. Ils pourront enfin développer une réflexion plus théorique sur les liens entre production du pouvoir politique et de la sexualité.

Les auteurs doivent faire parvenir un « abstract » d’une page à David Paternotte (david.paternotte@ulb.ac.be) et Bruno Perreau (bruno.perreau@sciences-po.org) d’ici au 31 mai 2010. Ils seront avisés fin juin du résultat de l’examen de leur proposition. Les manuscrits complets devront ensuite parvenir aux responsables du numéro au plus tard le 15 octobre 2010. Ceux-ci feront l’objet d’une double évaluation anonyme de la part des pairs.

Le comité de rédaction de Politique et Sociétés vous rappelle qu’il accepte la soumission de manuscrits « hors-thèmes ». Veuillez faire parvenir vos textes au directeur de la revue, Jean-François Thibault (jean-Francois.thibault@umoncton.ca).

Santé, Justice, pouvoir. Symposium national de la SSPh

SYMPOSIUM National de la Société Suisse de Philosophie (SSPh).

Thèmes : SANTE, JUSTICE, POUVOIR.

6, 7, 8 mai 2010 – Lausanne, Suisse
Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV)

I.      ETATS DES CORPS
II.     LOGIQUES DES POUVOIRS
III.    JUSTESSE DES LOIS

Programme détaillé – cf. Site du Symposium :
http://www.sagw.ch/fr/philosophie/symposium.html

Le Symposium est organisé en collaboration avec :
       le Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV),
       La Commission des sciences humaines de la Faculté de biologie et de médecine de l’Université de Lausanne,
       l’Interface Sciences-Société de l’Université de Lausanne.

Continuer la lecture de Santé, Justice, pouvoir. Symposium national de la SSPh

De l’amélioration des performances sportives – éthique et philosophie du dopage

Colloque

De l’amélioration des performances sportives – Ethique et philosophie du dopage

Colloque proposé par Jean-Noël Missa,professeur à l'Université Libre de Bruxelles, professeur invité de l'université Paris-Diderot
et par Pascal Nouvel,professeur à l'Université Paul Valery - Montpellier III.

Le 11 mai de 9h00 à 18h00 salle 265E – Halle aux Farines –

Esplanade Pierre Vidal-Naquet – Paris 13°

Programme :

9h00 – Accueil

9h15 – Jean-Noël  Missa : introduction

9h30 – Isabelle Queval : “La surnature du sportif d’élite: corps entraîné, corps dopé, corps augmenté”

10h10 – Gerard Dine : « Champions de demain : prédispositions naturelles optimisées ou améliorations structurelles programmées »

10h50 – Pause

11h – Denis Hauw : “Activité” et dopage en sport de haut niveau”

11h 40 – Alex Mauron : “Le dopage et (est?) l’esprit du sport”

12h20 – Débat

12h45 – Déjeuner

14h10 – Patrick Laure : “La prévention des conduites dopantes, ou l’arroseur arrosé”

14h50 – Bengt Kayser : “La politique anti-dopage : un dilemme éthique”

15h30 – Pause

15h40 – Paul Yonnet : « Situation du dopage dans la société et dans le sport »

16h30 –  Débat

17h  – Pascal Nouvel : conclusions

Parution – La valeur de la vie

Parution – La valeur de la vie par Marie Gaille

GAILLE Marie, La valeur de la vie, Paris, Belles-Lettres, collection Médecins et sciences humaines, 2010, 184 p.

« Ce n’est plus une vie », « je veux encore vivre, même avec cette maladie », « ma vie n’a plus de valeur » : confronté à la maladie, à la déchéance physique, à la perte provisoire ou définitive de certaines capacités, chacun d’entre nous peut être conduit à énoncer de tels propos. Quoi de plus délicat cependant, que l’évaluation de la valeur de la vie ? Cet ouvrage aborde le sens et la portée de cette réflexion dans une situation où elle s’impose dans toute sa radicalité : celle des décisions de maintien ou d’interruption de la vie prises au chevet du patient dans les hôpitaux. En choisissant d’aborder ainsi la question de la valeur de la vie, ce livre fait le pari qu’une approche philosophique nourrie par une rencontre avec l’univers de la médecine contemporaine éclairera davantage le sens de cette notion, son fondement et ses limites, qu’une approche abstraite de tout contexte.

La démarche cherche aussi à établir un dialogue entre philosophes et médecins en proposant une analyse des différents contextes thérapeutiques où une décision de maintien ou d’interruption de la vie doit être prise. À la lumière de cette analyse, l’ouvrage propose une réflexion critique sur les usages de l’idée de valeur de la vie pour en désavouer la pertinence et en nier la légitimité éthique. Les patients, malades mais aussi citoyens, doivent forger en concertation avec les médecins d’autres critères pour fonder une décision aussi déterminante que celle de maintenir ou d’interrompre le cours d’une vie humaine.

Colloque "Santé, justice, pouvoir"

COLLOQUE

Jeudi 06 mai 2010 à Lausanne (Suisse)

Santé, justice, pouvoir

Symposium 2010 de la Société suisse de philosophie

RÉSUMÉ

Symposium bisannuel de la Société suisse de philosophie organisé à Lausanne (Suisse), en collaboration avec les milieux de la santé et avec la participation de conférenciers de premier plan international.

ANNONCE

Les récents progrès des techniques entraînent un déplacement considérable des limites de la condition humaine. Naissance et mort sont désormais livrées à des interventions qui modifient irrévocablement leur poids de fatalité. La perspective d’une santé des corps étendue sur de très longues périodes n’est plus une simple chimère. L’identité même des personnes est sujette à des transformations et des jeux d’amplification qui repoussent toujours plus loin la clôture de l’humain. Enfin, l’ensemble de ces déplacements implique une refonte des institutions censées en légiférer la gestion et la répartition: structures politiques et appareil juridique doivent accroître leur champ d’application pour gérer les implications et les risques encourus par les populations. C’est l’ensemble des pratiques générées par ces déplacements que ce symposium veut interroger, à l’articulation de la santé, de la justice et des pouvoirs. Des conférences plénières seront alternées avec des sessions d’ateliers parallèles portant sur les thèmes «Etats des corps», «Logiques des pouvoirs» et «Justesse des lois».

Continuer la lecture de Colloque "Santé, justice, pouvoir"

Parution – The Body as Object and Instrument of Knowledge

The Body as Object and Instrument of Knowledge, Embodied Empiricism in Early Modern Science,  Studies in History and Philosophy of Science, Vol. 25

Table of contents

1. Charles T. Wolfe and Ofer Gal, Embodied Empiricism

THE BODY AS OBJECT

2. Hal Cook, Victories for Empiricism, Failures for Theory: Medicine and Science in the Seventeenth Century
3. Cynthia Klestinec, Practical Experience In Anatomy
4. Alan Salter, Early Modern Empiricism and the Discourse of the Senses
5. Victor Boantza, Alkahest and Fire: Debating Matter, Chymistry, and Natural History at the Early Parisian Academy of Sciences
6. Peter Anstey, John Locke and Helmontian Medicine

THE BODY AS INSTRUMENT

7. Ofer Gal & Raz Chen-Morris, Empiricism Without The Senses: How the Instrument Replaced the Eye
8. Guido Giglioni, Mastering the Appetites of Matter. Francis Bacon’s Sylva Sylvarum
9. Justin E.H. Smith, ‘A Corporall Philosophy’: Language And ‘Body-Making’ In The Work Of John Bulwer (1606-1656)
10. Richard Yeo, Memory and Empirical Information: Samuel Hartlib, John Beale and Robert Boyle
11.  Snait Gissis, Lamarck on Feelings: From Worms to Humans

EMBODIED MINDS

12.  John Sutton, Carelessness and Inattention: Mind-Wandering and the Physiology of Fantasy From Locke to Hume
13. Lisa Shapiro, Instrumental or Immersed Experience: Pleasure, Pain and Object Perception in Locke
14. Anik Waldow, Empiricism and its Roots in the Ancient Medical Tradition
15.  Tobias Cheung, Embodied Stimuli: Bonnet’s Statue of a Sensitive Agent
16.  Charles T. Wolfe, Empiricist Heresies In Early Modern Medical Thought

Continuer la lecture de Parution – The Body as Object and Instrument of Knowledge

Jobs in ancient medicine, philosophy and science (Berlin)

Within the programme ‘Medicine of the Mind, Philosophy of the Body – Discourses of Health and Well-Being in the Ancient World’, funded by the Alexander von Humboldt Foundation and directed by Professor Philip van der Eijk, Alexander von Humboldt Professor of Classics and History of Science at the Humboldt University Berlin, a number of opportunities in the field of ancient medicine, philosophy and science are available:

2 “Mitarbeiterstellen”: research, teaching and outreach (fixed term until 31.12.2014, but with possibility of conversion into permanent positions)

3,5 “Mitarbeiterstellen”: research and outreach (fixed term for three years, but with possibility of extension)

2 Postdoctoral research fellowships (stipends for two years)

2 PhD stipends (three years)

For further information see  http://www2.hu-berlin.de/klassphil/allgemein/jobsengl.htm

Parution Journal International de Bioéthique – Les nouvelles perceptions du corps

Journal International de Bioéthique

Volume 20, 2009/3

Les nouvelles perceptions du corps

BIOBANQUES

CHAPITRE 1. FRAMEWORK FOR SETTING UP AND OPERATING BIOBANKS

Prof. Dr. Jürgen Simon et Dr. Jürgen Robienski

CHAPITRE 2. PROPERTY, PERSONALITY RIGHTS AND DATA PROTECTION WITH REGARD TO BIOBANKS – A LAYERED SYSTEM

Jürgen Simon et Jürgen Robienski

CHAPITRE 3. BIO-BANKING AND GENETIC TESTING: A COMPARISON BETWEEN EUROPEAN COUNTRIES AND INDIA

Brigitte Jansen

CHAPITRE 4. LEGAL ISSUES SURROUNDING FRENCH RESEARCH-FOCUSED BIOBANKS

Virginie Commin

CHAPITRE 5. LES IMPLICATIONS ÉTHIQUES DE LA CONSERVATION DES ÉCHANTILLONS BIOLOGIQUES

A. Tazzite et al.

CHAPITRE 6. A BIBLIOGRAPHY CONCERNING INFORMED CONSENT AND BIOBANKING:

Documents from national and international bodies

Carlo Petrini


TRANSPLANTATIONS

CHAPITRE 7. LES SENS DU DON ; L’ESSENCE DU DON

Que donne-t-on de « soi » dans le don d’organes ?

Serge Boarini

CHAPITRE 8. THE EUROPEAN PROTOCOL ON ORGAN TRANSPLANT: KEY ISSUES

Judge Christian Byk

Accéder à la revue en ligne : Journal International de Bioéthique 2009/3 (Volume 20). 148 pages.

Cooperation and conflict mediation during the evolution of multicellularity: origins of programmed cell death

Séance de travail du groupe Philosophie & Immunologie

Jeudi 15 avril a 12h a l’IHPST.

“Cooperation and conflict mediation during the evolution of multicellularity: origins of programmed cell death”

Richard Michod (Professor, Department of Ecology and Evolutionary Biology, University of Arizona)

Discutant : Johannes Martens, doctorant en philosophie de la biologie à l’IHPST.

Lieu : IHPST, 13 rue du Four 75006 Paris (M°Mabillon ou Saint-Germain).

Les politiques du corps en question

Journée d’étude

Jeudi 1 avril 2010

Université de Nice Sophia-Antipolis

Campus Carlone, bâtiment A, salle du Conseil

RÉSUMÉ

Dans le sillage de ce qu’il est convenu d’appeler la modernité, notre contemporanéité semble être un lieu et une durée au sein desquels les rapports entre, d’une part, la notion de « corps » et tout ce qu’elle peut comprendre de significations et de pratiques, et, d’autre part, la dimension politique et sociale de nos existences, sont continûment problématisés et mis en lumière par les pratiques quotidiennes individuelles et institutionnelles. De fait, de façon plus ou moins subreptice et également de façon plus ou moins explicite, du sein même de ce large cadre de notre réalité, émergent au quotidien et de manière générale des mises en pratique institutionnelles de « politiques du corps ». Or, il semble que ces mises en pratique progressent aussi rapidement que les penchants et les préférences individualistes de la société, en s’appliquant à toutes les sphères de notre réalité. Il devient par conséquent intéressant de se demander comment est perçue et critiquée, tant du pointde vue individuel que du point de vue institutionnel, cette institutionnalisation des politiques du corps.

Continuer la lecture de Les politiques du corps en question