Journées de la recherche doctorale en ethnoscénologie – Apprentissage et sensorialité

Journées de la recherche doctorale en ethnoscénologie

Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord

17-18 mai 2011

Ces journées d’études interdisciplinaires et internationales en ethnoscénologie ont pour but d’esquisser un état des lieux de la recherche dans ce domaine défini comme “études interdisciplinaires de l’esthétique des incarnations des imaginaires”. En permettant aux doctorants et aux jeunes chercheurs d’exposer leurs travaux et d’en débattre ensemble, l’objectif est de favoriser les rencontres, les échanges et les discussions entre chercheurs et doctorants dont les intérêts scientifiques (sociologie, anthropologie, histoire, économie, sciences cognitives…) s’articulent autour des nouveaux enjeux des arts vivants.

APPRENTISSAGE & SENSORIALITÉ

Toute théorie du théâtre présuppose une théorie de l’apprentissage. Ce principe énoncé voici plusieurs décennies (Pradier 1979, 1986) associe l’expérience des praticiens et les savoirs acquis dans plusieurs champs de la connaissance. L’histoire des arts aussi bien que des pratiques spectaculaires et performatives qui constituent l’objet de recherche de l’ethnoscénologie met en évidence les rapports étroits entre la question de l’apprentissage et de la sensorialité. Les recherches dans le domaine des activités physiques ou pratiques corporelles se systématisent à la fin du XIXe et au début du XXe siècles sous l’influence des réformateurs de l’éducation physique (G. Demeny, G. Hebert…), de la danse (F. Delsarte, B. Mensendieck, E. Jacques-Dalcroze…) et du théâtre (C. Stanislavski, V. Meyerhold, J. Copeau…). Praticiens, réformateurs et pédagogues établissent, développent et entretiennent chez leurs élèves une correspondance entre éducation du corps et esthétique afin d’affiner la perception des nuances du monde sensible, en vue de leur inscription dans l’acte créateur. Dans ce cas, l’esthétique est autant inductrice qu’induite. Toutefois les perspectives disciplinaires coutumières des arts de la scène et des études en Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) tendent, dans la recherche, à dissocier l’esthétique de la question de l’apprentissage et de la sensorialité. Pourtant, dès les années trente, Marcel Mauss introduisait ses leçons sur l’art en partant de la corporéité, et en soulignant l’entièreté biologique, psychologique et sociologique de tout phénomène humain.

Ces deux journées d’étude ont le projet de faire se croiser les disciplines dont l’apport singulier doit permettre la mise en évidence de leur nécessaire complémentarité.

Continuer la lecture de Journées de la recherche doctorale en ethnoscénologie – Apprentissage et sensorialité

Figures du soin, figures de soignants

JOURNÉE D’ÉTUDE

Jeudi 03 juin 2010  |  Paris (75005)

Figures du soin, figures de soignants

RÉSUMÉ

Les figures traditionnelles du soin et des soignants méritent d’être questionnées. Comment confronter l’idée même du soin à celles du « prendre soin », de l’aide, de l’accompagnement et, nouvelle venue, de la bientraitance ? Qui peut, et comment, prendre soin de nous-mêmes, d’autrui, de la médecine, des institutions, des soignants et de notre environnement urbain ?

ANNONCE

Les figures traditionnelles du soin et des soignants méritent d’être questionnées. Comment confronter  l’idée même du soin à celles du « prendre soin », de l’aide, de l’accompagnement et, nouvelle venue, de la bientraitance ? Qui peut, et comment, prendre soin de nous-mêmes, d’autrui, de la médecine, des institutions, des soignants et de notre environnement urbain ?

Continuer la lecture de Figures du soin, figures de soignants

Parution – Géraldine BLOY & François-Xavier SCHWEYER (dir.), Singuliers Généralistes. Sociologie de la médecine générale.

Géraldine BLOY & François-Xavier SCHWEYER (dir.), Singuliers Généralistes. Sociologie de la médecine générale, Paris, Presses de l’EHESP, 2010.

Tables des matières :

PRÉFACE, Claudine Herzlich

INTRODUCTION, Géraldine Bloy, François-Xavier Schweyer

1ère partie. Les médecins généralistes en France

Chapitre 1. La constitution paradoxale d’un groupe professionnel, G. Bloy
Chapitre 2. Démographie de la médecine générale, F.-X. Schweyer
Chapitre 3. Activités et pratiques des médecins généralistes, F.-X. Schweyer
Chapitre 4. Rémunérer les médecins généralistes. La question des revenus, G. Bloy

2ème partie. Les flous du métier

Chapitre 5. Voyage en médecine de campagne : le cabinet médical sous le regard de l’ethnologue, A. Sarradon-Eck
Chapitre 6. Les pratiques de prescription des médecins généralistes. Une étude sociologique comparative entre la France et les Pays-Bas, S. Rosman
Chapitre 7. Pratiques et savoir pratique des médecins généralistes face à la souffrance psychique, C. Haxaire, P. Genest, P. Bail
Chapitre 8. La spécialisation informelle des médecins généralistes : l’abord de la sexualité, A. Giami
Chapitre 9. Un regard transversal sur la fonction soignante de proximité : médecins généralistes, infirmières et kinésithérapeutes libéraux, F. Bouchayer
Chapitre 10. L’identité de la médecine générale au prisme des consultations simulées, G. Bloy

3ème partie. Le patient et le système : quand le généraliste cherche sa place dans un système en mutation

Chapitre 11. La médecine générale, une « profession consultante » entre profession savante et prestations de services, S. Pennec
Chapitre 12. Les médecins généralistes et les personnes âgées. Quelles recompositions de la relation de soins ? G. Fernandez, G. Levasseur
Chapitre 13. Concertations et distances entre médecins généralistes et médecins territoriaux d’un conseil général lors des demandes de l’allocation personnalisée d’autonomie, F. Le Borgne-Uguen
Chapitre 14. « Qui mieux que nous ? » Les ambivalences du « généraliste-pivot » du système de soins, A. Sarradon-Eck
Chapitre 15. Les recommandations médicales en médecine générale : le travail de réception des normes professionnelles, J.-Y. Trépos, P. Laure
Chapitre 16. L’outil qui cache la réforme, les généralistes dans les réseaux de santé, F.-X. Schweyer

4ème partie. Dynamiques et réformes de la médecine générale

Chapitre 17. Que font les généralistes à la faculté ? Analyse d’une implantation improbable, G. Bloy
Chapitre 18. Médecine générale : le tout pour le tout ? Tensions entre principe des choix et genèse des goûts, Y. Faure
Chapitre 19. Quand les étudiantes abordent la médecine générale, G. Bloy
Chapitre 20. Féminisation des groupes professionnels : en médecine générale comme ailleurs ? N. Lapeyre, M. Robelet
Chapitre 21. Ni artisan, ni salarié. Conditions et enjeux de l’installation en médecine générale libérale, F.-X. Schweyer
Chapitre 22. La difficile affirmation d’un syndicalisme spécifique aux généralistes, P. Hassenteufel

Le soignant et la mort – Appel à poster

Centre Georges Chevrier, UMR CNRS uB 5605

UFR Sciences Humaines, uB, Dijon

Département de Sociologie, uB, Dijon

Le soignant et la mort

Appel à poster scientifique

(Dead line : 15 mai 2010)

En France, les progrès dans le champ de la santé entraînent, à partir du XVIIIème siècle[1], une transition épidémiologique qui voit les maladies infectieuses disparaître progressivement. A partir du XIXème siècle et de la naissance de la médecine anatomo-clinique, la médecine prend une large part à ce processus. Celui-ci se renforcera encore avec « la révolution antibiotique», transformant des maladies infectieuses mortelles en infections vénielles. Et même si aujourd’hui nous assistons au retour de la dangerosité des maladies infectieuses, en raison de la sur prescription et donc de la surconsommation des antibiotiques (infections nosocomiales, germes résistants de la tuberculose etc), la maîtrise toujours plus importante des pathologies ne s’est jamais démentie. Ces victoires sur les maladies s’inscrivent dans un processus de scientifisation de la médecine avec une utilisation de plus en plus pointue de la technologie. C’est ainsi qu’en 1967, la première greffe cardiaque eut lieu et avec elle apparaît l’idée que la médecine est potentiellement toute puissante[2] : si on peut remplacer, grâce à la transplantation, les organes défaillant d’un corps, cela ouvre une possibilité vers l’immortalité. La mort tend alors à se présenter comme une exception : elle prend le statut d’événement qui « aurait pu être évité, Si… »[3]. Comme le rappelle Higgins, le médecin de Franco déclarait après la mort de ce dernier qu’on aurait pu le sauver organe par organe. Pour autant, nous savons que l’efficacité de cette médecine a des limites. Les réanimateurs[4],[5] et les oncologues[6] (entre autres) en font fréquemment l’expérience. Une première série de questions peut porter sur la manière dont les professionnels de santé vivent cette expérience. Est-elle identique en fonction de la pathologie, du statut ou du genre du soignant, de l’histoire du malade ? La proximité avec la mort est-elle source de difficulté ? Si oui, quelles en sont les conséquences et comment sont-elles gérées ? Si non, comment apprennent-ils à gérer la mort ? Existe-t-il seulement un apprentissage ? La mort est-elle l’échec de la médecine ?

Continuer la lecture de Le soignant et la mort – Appel à poster

Organisation, gestion productive et santé au travail

APPEL À CONTRIBUTION

Mardi 01 juin 2010  |  Rouen (76000)

Organisation, gestion productive et santé au travail

RÉSUMÉ

De nouveaux concepts sont venus renouveler l’analyse : usure professionnelle, souffrance au travail, violence au travail, troubles psycho-sociaux, etc. Pour autant, les interrogations plus traditionnelles de l’impact du travail, des postures, des techniques, des produits, de l’intensification du travail, de la pénibilité physique restent d’actualité. Mais les questions de santé au travail demeurent pour une part « un point aveugle des organisations politiques comme des mouvements sociaux » quand elles ne sont pas dissoutes purement et simplement dans la thématique « santé environnement ».

ANNONCE

Si les sociologues précurseurs ont pu s’intéresser à l’impact du travail ou plus spécifiquement des conditions de travail sur la santé des salariés et plus particulièrement des ouvriers, force est de reconnaître que la thématique de la santé au travail est restée discrète chez les pères de la sociologie du travail . Certes, ces dernières années au croisement des disciplines sociologiques et psychologiques, une attention nouvelle s’est portée sur les effets morbides de certaines formes d’organisation et de gestion du travail. De nouveaux concepts sont venus renouveler l’analyse : usure professionnelle, souffrance au travail, violence au travail, troubles psycho-sociaux, etc. Pour autant, les interrogations plus traditionnelles de l’impact du travail, des postures, des techniques, des produits, de l’intensification du travail, de la pénibilité physique restent d’actualité. Mais les questions de santé au travail demeurent pour une part « un point aveugle des organisations politiques comme des mouvements sociaux »[1] quand elles ne sont pas dissoutes purement et simplement dans la thématique « santé environnement ».

Continuer la lecture de Organisation, gestion productive et santé au travail

La Maternité réduite à sa dimension biologique : Risques et impacts sociaux

Séminaire du programme Biologie et Société,
dirigé par Henri ATLAN et Claudine COHEN

Le lundi 12 avril 2010 de 11 h à 13 h

Mme Mylène BAUM, Professeur à l’Université de Louvain
(Health, Ethics, Law, Economics, & Social Issues)
présentera une conférence sur :

« La Maternité réduite à sa dimension biologique :

Risques et impacts sociaux »

96 Boulevard Raspail (Salle Lombard, Rez-de jardin)
75 006 Paris

RESUME

La Maternité réduite à sa dimension biologique :

Risques et impacts sociaux

A travers une réflexion sur les techniques reproductives, de la fécondation in vitro à l’ectogénèse, nous nous proposons de questionner la représentation d’un déterminisme biologique des femmes qui les limite socialement à la fonction de reproductrices.

Les techniques de reproduction ne peuvent être perçues comme neutres puisqu’elles multiplient les possibles, modifiant de fait les représentations de la filiation et de la maternité. Elles permettent de sortir d’une vision naturaliste et réifiante du corps mais offrent aussi de nouveaux modèles réifiant.

Tout se passe comme si la technique et le discours utopiste qui l’accompagne venaient rappeler aux femmes, par delà leurs divergences philosophiques, que rien n’est plus politique que le corps reproductif. Au moment même ou les média construisent une image romantique de la maternité, la maitrise du corps des femmes et du champ économique de la reproduction se déplace du corps des femmes vers la biopolitique.
Nous questionnerons ce processus , qui se fait au nom de la santé reproductive , et qui devient pour la femme une nouvelle forme de servitude volontaire, d’impossible arrachement à sa condition, que nous aborderons à travers le concept Arendtien de Natalité.

Corps étrangers : améliorer et envahir le corps humain

COLLOQUE

Lundi 17 mai 2010  |  Moscou (Russie)

Deuxième symposium international de CORPUS

RESUME

CORPUS – Groupe international d’études culturelles sur le corps organise son deuxième symposium à Moscou, les 17 et 18 mai 2010. Cet évènement réunira des chercheurs venus d’une dizaine de pays autour du thème : Corps étrangers : améliorer et envahir le corps humain.

Continuer la lecture de Corps étrangers : améliorer et envahir le corps humain

Relations anthropozoologiques. Nouvelles approches & Jeunes chercheurs

JOURNÉE D’ÉTUDE

Lundi 17 mai 2010  |  Genève (1211, Suisse)

Relations anthropozoologiques. Nouvelles approches et Jeunes chercheurs (2010)

Un panorama d’une socio-anthropologie des relations humain / animal

RÉSUMÉ

L’association IPRAZ (Imaginaires et pratiques des relations anthropo-zoologiques) organise ses deuxièmes journées d’étude consacrées aux relations anthropozoologiques. Quinze jeunes chercheurs contribueront donc à dessiner les contours d’une socio-anthropologie des relations humain / animal à travers leurs propres recherches. Les journées se dérouleront les 17 et 18 mai 2010 à l’université de Genève.

Continuer la lecture de Relations anthropozoologiques. Nouvelles approches & Jeunes chercheurs

Les politiques du corps en question

Journée d’étude

Jeudi 1 avril 2010

Université de Nice Sophia-Antipolis

Campus Carlone, bâtiment A, salle du Conseil

RÉSUMÉ

Dans le sillage de ce qu’il est convenu d’appeler la modernité, notre contemporanéité semble être un lieu et une durée au sein desquels les rapports entre, d’une part, la notion de « corps » et tout ce qu’elle peut comprendre de significations et de pratiques, et, d’autre part, la dimension politique et sociale de nos existences, sont continûment problématisés et mis en lumière par les pratiques quotidiennes individuelles et institutionnelles. De fait, de façon plus ou moins subreptice et également de façon plus ou moins explicite, du sein même de ce large cadre de notre réalité, émergent au quotidien et de manière générale des mises en pratique institutionnelles de « politiques du corps ». Or, il semble que ces mises en pratique progressent aussi rapidement que les penchants et les préférences individualistes de la société, en s’appliquant à toutes les sphères de notre réalité. Il devient par conséquent intéressant de se demander comment est perçue et critiquée, tant du pointde vue individuel que du point de vue institutionnel, cette institutionnalisation des politiques du corps.

Continuer la lecture de Les politiques du corps en question

Les corps vils – Expérimenter sur les êtres humains aux XVIIIe et XIXe siècles

Séminaire

Mardi 6 avril 2010

Grégoire CHAMAYOU (Paris X, REHSEIS)

Les corps vils – Expérimenter sur les êtres humains aux XVIIIe et XIXe siècles

Horaire : 16h00-18h30

Lieu : CETCOPRA – Université Paris 1, 17, rue de Tolbiac. 75013 Paris. 5ème étage

Les corps vils, ce sont les condamnés à mort, les internés, les moribonds, qui ont historiquement servi de matériel expérimental pour la constitution de la science médicale moderne. A partir de la question de la distribution sociale des risques, il s’agit d’interroger le lien qui s’est historiquement noué, dans une logique de sacrifice des sujets de moindre valeur, entre la pratique scientifique moderne et l’avilissement de certaines vies.

annonce séminaire Chamayou GT41

Mutations des systèmes de santé et communication entre organisations, professionnels, patients et société civile

APPEL À CONTRIBUTION

Vendredi 15 janvier 2010  |  Montréal (Canada)

Mutations des systèmes de santé et communication entre organisations, professionnels, patients et société civile

RÉSUMÉ

Le soin s’organise dans des institutions ou des réseaux que l’on considèrera comme des organisations. On s’intéresse plus particulièrement dans ce colloque aux processus de coordination et de communication au sein et entre les organisations qui composent le système de soin. Nous proposons donc d’éclairer les modalités de fonctionnement de la coopération en les liant aux enjeux ainsi qu’aux difficultés exprimées par les acteurs.

ANNONCE

Le soin s’organise dans des institutions ou des réseaux que l’on considèrera comme des organisations. On s’intéresse plus particulièrement dans ce colloque aux processus de coordination et de communication au sein et entre les organisations qui composent le système de soin. De la qualité de cette communication dépend en effet bien souvent la capacité du système à assurer un soin de qualité et à moindre coût. Le besoin de coordination et ses modalités ne s’expriment pas de la même manière selon les contextes sociaux et les contextes organisationnels. Or ces organisations et leur contexte connaissent des mutations importantes, qui interrogent sur les transformations associées des activités de communication en même temps que sur leur permanence.
Dans certains contextes, les organisations sont relativement intégrées (cf. par exemple les maisons de santé au Québec), dans d’autres le soin suppose un passage du patient entre différentes organisations. Il sera intéressant de rendre compte des difficultés mais aussi des moyens mis en oeuvre par les acteurs pour améliorer les synergies entre différents professionnels et avec ceux que l’on appelle couramment les aidants (amis ou familles qui interviennent dans le soin).

Nous proposons donc d’éclairer les modalités de fonctionnement de la coopération en les liant aux enjeux ainsi qu’aux difficultés exprimées par les acteurs.

Continuer la lecture de Mutations des systèmes de santé et communication entre organisations, professionnels, patients et société civile

Patient, personne, citoyen, client… usager ? Places, rôles et figures mouvantes dans le champ de la santé

Mardi 25 mai 2010  |  Lille (59000)

Patient, personne, citoyen, client… usager ? Places, rôles et figures mouvantes dans le champ de la santé

RÉSUMÉ

Ce colloque aborde sur deux journées les questions afférentes à la santé, au prisme de travaux adoptant différentes perspectives dans l’abord de « l’usager de santé ». Il privilégie la présentation de travaux en sciences de l’information et la communication, sans exclure les apports disciplinaires proches (sociologie, psycho/psychosociologie). Programme général et formulaire d’inscription sont désormais en ligne.

ANNONCE

Les 25 et 26 mai, ce colloque abordera sur 2 journées les questions afférentes à la santé, au prisme de travaux adoptant différentes perspectives dans l’abord de “l’usager de santé”. Il privilégie la présentation de travaux en Sciences de l’Information et la Communication, sans exclure les apports disciplinaires proches (sociologie, psycho/psychosociologie).

5 sessions thématiques sont organisées :

Médias, santé et usagers
L’usager, l’hôpital, le réseau
Acteurs et ressorts d’une démocratie sanitaire
Santé et Technologies de l’Information et la Communication
Ouvertures
Un symposium aura également lieu, ainsi qu’une conférence d’Emmanuel Hirsch en fin de la journée du 25 mai.

Continuer la lecture de Patient, personne, citoyen, client… usager ? Places, rôles et figures mouvantes dans le champ de la santé

Chargé de missions confirmé dans le domaine des drogues et toxicomanies

Vendredi 23 avril 2010  |  Marseille (13000)

Offre d’emploi

RÉSUMÉ

L’Association méditerranéenne de prévention et de traitement des addictions (AMPTA) recrute un(e) chargé(e) de mission dans le domaine des drogues et toxicomanies – confirmé(e). Le poste est rattaché au Dispositif d’appui drogues et toxicomanies – région PACA, qui soutient la mise en œuvre des politiques publiques « drogues et dépendances » par les décideurs publics, en priorité les chefs de projets départementaux de la MILDT (Mission interministérielle de lutte contre lesdrogues et les toxicomanies).

Continuer la lecture de Chargé de missions confirmé dans le domaine des drogues et toxicomanies